Après sept journées, l'Atlético occupe la troisième place du classement, avec trois points de retard sur le leader, mais deux matches de moins. L'équipe coachée par Diego Simeone reste la seule équipe espagnole invaincue cette saison en Liga et affiche un visage très convaincant, à l'inverse de ses plus gros concurrents : le Real Madrid et le Barça. Les Catalans occupent actuellement la huitième place du classement et pointent déjà à six unités de leur adversaire du week-end avec le même nombre de matches.

L'Atlético en pleine forme, mais sans Suárez

Joao Félix est en pleine bourre à l'Atlético., AFP
Joao Félix est en pleine bourre à l'Atlético. © AFP

Les Madrilènes possèdent actuellement la meilleure défense du championnat et peuvent compter surJan Oblak, le gardien slovène, devenu presque infranchissable en ce début d'exercice. Le portier n'a actuellement encaissé que deux buts et en est déjà à cinq clean sheets en sept rencontres. Il est bien parti pour remporter le cinquième trophée Zamora (récompensant le gardien qui encaisse le moins de buts en Liga) de sa carrière. Il égalerait ainsi le record d'Antoni Ramallets et de Víctor Valdés, et se verrait encore un peu plus entrer dans la légende du club.

Les Colchoneros impressionnent aussi à l'avant où la paire Luis Suárez-João Félix enchaîne les performances de haut niveau. L'Uruguayen a déjà trouvé le chemin des filets à cinq reprises en six rencontres, tandis le jeune prodige portugais en est déjà à cinq buts et deux passes décisives depuis le début du championnat. Les Rojiblancos disposent de la deuxième meilleure attaque du championnat (17 buts), derrière celle des leaders, la Real Sociedad (vingt buts).

Le coach argentin devra cependant se passer de deux de ses cadres pour ce choc au Wanda Metropolitano. Suárez a été testé positif au coronavirus durant la trêve internationale et sera donc contraint d'attendre mai pour pouvoir affronter ses anciens coéquipiers. L'Atlético devra également se passer de Lucas Torreira, également testé positif.

La pression reposera donc sur Joao Félix, le buteur de 21 ans, qui se montrait confiant lors d'une interview sur les réseaux sociaux du club : "Nous allons arriver bien motivés, car nous faisons très bien les choses et nous avons de très bons résultats. Nous connaissons tous Barcelone. Cette équipe aime avoir le ballon et la possession. Elle passe beaucoup de temps avec le ballon, donc c'est sûr que nous devrons courir un peu plus que d'habitude, mais nous allons jouer notre jeu. Nous allons mettre en oeuvre notre façon de jouer pour faire un grand match."

Messi pour sortir la tête de l'eau

Antoine Griezmann et Lionel Messi : une relation pas si idyllique ?, AFP
Antoine Griezmann et Lionel Messi : une relation pas si idyllique ? © AFP

Le club catalan réalise son pire début de saison depuis plus de 18 ans et une défaite verrait les hommes de Ronald Koeman déjà presque hors-course pour le titre, après huit journées à peine.

Les Barcelonais comptent sur l'éternel Lionel Messi, qui disputera son 800e match sous le maillot blaugrana. Un nouveau cap historique pour le sextuple Ballon d'Or, après 17 saisons et 667 buts pour son club formateur. Le génie argentin retrouve également une équipe contre laquelle il aime marquer, puisqu'il a déjà inscrit 32 buts en 41 confrontations contre les Madrilènes.

Le numéro 10 catalan devra cependant faire abstraction de la nouvelle polémique dans laquelle il s'est retrouvé impliqué lors de la semaine écoulée. L''ancien conseiller d'Antoine Griezmann a critiqué la Pulga dans France Football : "Il est à la fois un empereur et un monarque et il n'a pas vu l'arrivée d'Antoine d'un bon oeil. Son attitude a été déplorable, il lui a fait ressentir. J'ai toujours entendu Antoine dire qu'il n'y avait pas de souci avec Messi, mais jamais l'inverse. C'est le régime de la terreur. Soit t'es avec lui, soit t'es contre lui." Ce à quoi l'Argentin a très sèchement répondu : "J'en ai marre d'être toujours le problème dans le club. C'est de la folie."

Koeman devra, comme Simeone, se passer de plusieurs cadres. Ansu Fati, l'homme en forme de ce début de saison, s'est fait opérer du ménisque gauche et sera absent pendant environ quatre mois, tandis que Sergio Busquets s'est légèrement blessé avec la sélection espagnole et sera indisponible ce week-end.

Par Leandro Thibaut (St.)

Après sept journées, l'Atlético occupe la troisième place du classement, avec trois points de retard sur le leader, mais deux matches de moins. L'équipe coachée par Diego Simeone reste la seule équipe espagnole invaincue cette saison en Liga et affiche un visage très convaincant, à l'inverse de ses plus gros concurrents : le Real Madrid et le Barça. Les Catalans occupent actuellement la huitième place du classement et pointent déjà à six unités de leur adversaire du week-end avec le même nombre de matches. Les Madrilènes possèdent actuellement la meilleure défense du championnat et peuvent compter surJan Oblak, le gardien slovène, devenu presque infranchissable en ce début d'exercice. Le portier n'a actuellement encaissé que deux buts et en est déjà à cinq clean sheets en sept rencontres. Il est bien parti pour remporter le cinquième trophée Zamora (récompensant le gardien qui encaisse le moins de buts en Liga) de sa carrière. Il égalerait ainsi le record d'Antoni Ramallets et de Víctor Valdés, et se verrait encore un peu plus entrer dans la légende du club. Les Colchoneros impressionnent aussi à l'avant où la paire Luis Suárez-João Félix enchaîne les performances de haut niveau. L'Uruguayen a déjà trouvé le chemin des filets à cinq reprises en six rencontres, tandis le jeune prodige portugais en est déjà à cinq buts et deux passes décisives depuis le début du championnat. Les Rojiblancos disposent de la deuxième meilleure attaque du championnat (17 buts), derrière celle des leaders, la Real Sociedad (vingt buts). Le coach argentin devra cependant se passer de deux de ses cadres pour ce choc au Wanda Metropolitano. Suárez a été testé positif au coronavirus durant la trêve internationale et sera donc contraint d'attendre mai pour pouvoir affronter ses anciens coéquipiers. L'Atlético devra également se passer de Lucas Torreira, également testé positif. La pression reposera donc sur Joao Félix, le buteur de 21 ans, qui se montrait confiant lors d'une interview sur les réseaux sociaux du club : "Nous allons arriver bien motivés, car nous faisons très bien les choses et nous avons de très bons résultats. Nous connaissons tous Barcelone. Cette équipe aime avoir le ballon et la possession. Elle passe beaucoup de temps avec le ballon, donc c'est sûr que nous devrons courir un peu plus que d'habitude, mais nous allons jouer notre jeu. Nous allons mettre en oeuvre notre façon de jouer pour faire un grand match."Le club catalan réalise son pire début de saison depuis plus de 18 ans et une défaite verrait les hommes de Ronald Koeman déjà presque hors-course pour le titre, après huit journées à peine. Les Barcelonais comptent sur l'éternel Lionel Messi, qui disputera son 800e match sous le maillot blaugrana. Un nouveau cap historique pour le sextuple Ballon d'Or, après 17 saisons et 667 buts pour son club formateur. Le génie argentin retrouve également une équipe contre laquelle il aime marquer, puisqu'il a déjà inscrit 32 buts en 41 confrontations contre les Madrilènes. Le numéro 10 catalan devra cependant faire abstraction de la nouvelle polémique dans laquelle il s'est retrouvé impliqué lors de la semaine écoulée. L''ancien conseiller d'Antoine Griezmann a critiqué la Pulga dans France Football : "Il est à la fois un empereur et un monarque et il n'a pas vu l'arrivée d'Antoine d'un bon oeil. Son attitude a été déplorable, il lui a fait ressentir. J'ai toujours entendu Antoine dire qu'il n'y avait pas de souci avec Messi, mais jamais l'inverse. C'est le régime de la terreur. Soit t'es avec lui, soit t'es contre lui." Ce à quoi l'Argentin a très sèchement répondu : "J'en ai marre d'être toujours le problème dans le club. C'est de la folie."Koeman devra, comme Simeone, se passer de plusieurs cadres. Ansu Fati, l'homme en forme de ce début de saison, s'est fait opérer du ménisque gauche et sera absent pendant environ quatre mois, tandis que Sergio Busquets s'est légèrement blessé avec la sélection espagnole et sera indisponible ce week-end. Par Leandro Thibaut (St.)