Après trois possibilités pour les Diables dans le premier quart d'heure, Marouane Fellaini a ouvert la marque d'une tête puissante, sur un corner de Dries Mertens, à la 18è minute. Monté à la mi-temps à la place de Fellaini, Radja Nainggolan a marqué, à la 51è, son premier but sous les couleurs nationales grâce à un centre raté. Il honorait là sa cinquième sélection.

A la 74è, Didier Drogba a réduit l'écart sur une phase confuse devant Thibaut Courtois. C'est son 64è but avec les Éléphants en 101 sélections. A la 91è, Max Gradel, joueur de Saint-Etienne, a égalisé sur un tir à l'entrée du grand rectangle.

Les adversaires de la Belgique en Coupe du Monde ont tous gagné sur le score de 2-0. Les Russes ont pris la mesure de l'Arménie grâce à des buts de Kokorin et Kombarov. La Corée du Sud l'a emporté en Grèce grâce à des réalisations signées Park Chu-Young, joueur d'Arsenal et Son Heung-Min, du Bayer Leverkusen. Les Algériens sont, quant à eux, venus à bout de la Slovénie, via des buts de Soudani et Taider.

Les Diables affronteront encore le Luxembourg à Genk le 26 mai, la Suède à Stockholm et le 1-er juin et la Tunisie à Bruxelles le 7 juin.

Globalement satisfait mais le résultat aurait pu être meilleur

"C'est décevant de prendre ces deux buts en fin de match", a avoué le sélectionneur Marc Wilmots après le match. "On essaie parfois de trop bien jouer au foot. Mais il faut d'abord penser à être efficace. Nous nous sommes vu trop beaux. On a payé cash la nonchalance affichée en fin de partie. Cela dit, je suis quand même content de ce que mon équipe a montré jusqu'à l'heure de jeu. Ensuite, avec les nombreux changements, c'est devenu plus difficile".

"Je voulais voir l'équipe jouer en bloc en première mi-temps, et c'est ce qu'elle a très bien fait. Je n'ai rien à redire sur ce plan. L'entre-jeu était vraiment costaud. On s'est créé cinq occasions sans permettre à l'adversaire d'en obtenir une seule..."

"Le rythme a cepenant un peu baissé après le repos. Mais le 2-0 se justifiait quand même largement à mes yeux. Mais c'est évidemment très regrettable d'avoir ensuite laissé l'adversaire revenir au score. Même si on a eu un peu de malchance, il devient maintenant urgent de ne plus prendre de but dans le money time. Ce n'est alors plus le moment de faire le spectacle, mais celui d'assurer l'acquis. C'est l'efficacité qui compte. Cela ne me dérange pas qu'on dégage le ballon dans la tribune. On se complique nous même la tâche en perdant le ballon par nonchalance..."

"Les joueurs sont déçus et j'en suis content, mais le public a quand même vu un bon match et moi aussi. Je ne peux pas dire que je suis mécontent, mais le résultat aurait dû être meilleur. Mais ce n'était malgré tout qu'un match amical, et pas encore la Coupe du monde", conclut Marc Wilmots.

Après trois possibilités pour les Diables dans le premier quart d'heure, Marouane Fellaini a ouvert la marque d'une tête puissante, sur un corner de Dries Mertens, à la 18è minute. Monté à la mi-temps à la place de Fellaini, Radja Nainggolan a marqué, à la 51è, son premier but sous les couleurs nationales grâce à un centre raté. Il honorait là sa cinquième sélection. A la 74è, Didier Drogba a réduit l'écart sur une phase confuse devant Thibaut Courtois. C'est son 64è but avec les Éléphants en 101 sélections. A la 91è, Max Gradel, joueur de Saint-Etienne, a égalisé sur un tir à l'entrée du grand rectangle. Les adversaires de la Belgique en Coupe du Monde ont tous gagné sur le score de 2-0. Les Russes ont pris la mesure de l'Arménie grâce à des buts de Kokorin et Kombarov. La Corée du Sud l'a emporté en Grèce grâce à des réalisations signées Park Chu-Young, joueur d'Arsenal et Son Heung-Min, du Bayer Leverkusen. Les Algériens sont, quant à eux, venus à bout de la Slovénie, via des buts de Soudani et Taider. Les Diables affronteront encore le Luxembourg à Genk le 26 mai, la Suède à Stockholm et le 1-er juin et la Tunisie à Bruxelles le 7 juin.Globalement satisfait mais le résultat aurait pu être meilleur "C'est décevant de prendre ces deux buts en fin de match", a avoué le sélectionneur Marc Wilmots après le match. "On essaie parfois de trop bien jouer au foot. Mais il faut d'abord penser à être efficace. Nous nous sommes vu trop beaux. On a payé cash la nonchalance affichée en fin de partie. Cela dit, je suis quand même content de ce que mon équipe a montré jusqu'à l'heure de jeu. Ensuite, avec les nombreux changements, c'est devenu plus difficile". "Je voulais voir l'équipe jouer en bloc en première mi-temps, et c'est ce qu'elle a très bien fait. Je n'ai rien à redire sur ce plan. L'entre-jeu était vraiment costaud. On s'est créé cinq occasions sans permettre à l'adversaire d'en obtenir une seule..." "Le rythme a cepenant un peu baissé après le repos. Mais le 2-0 se justifiait quand même largement à mes yeux. Mais c'est évidemment très regrettable d'avoir ensuite laissé l'adversaire revenir au score. Même si on a eu un peu de malchance, il devient maintenant urgent de ne plus prendre de but dans le money time. Ce n'est alors plus le moment de faire le spectacle, mais celui d'assurer l'acquis. C'est l'efficacité qui compte. Cela ne me dérange pas qu'on dégage le ballon dans la tribune. On se complique nous même la tâche en perdant le ballon par nonchalance..." "Les joueurs sont déçus et j'en suis content, mais le public a quand même vu un bon match et moi aussi. Je ne peux pas dire que je suis mécontent, mais le résultat aurait dû être meilleur. Mais ce n'était malgré tout qu'un match amical, et pas encore la Coupe du monde", conclut Marc Wilmots.