"Après tout ce travail, les joueurs ne méritaient pas cette élimination. Mais ce soir, nous avons rencontré une très bonne équipe d'Italie. Les petits détails ont fait la différence. Je pense que notre adversaire s'est bien adapté à notre jeu en première mi-temps", a analysé Martinez. "Nous avons montré beaucoup de concentration et d'intentions après la pause mais nous n'avons pas pu marquer ce 2e but. Je ne suis pas déçu car le groupe n'a pas failli dans ses attitudes. Je suis très triste peu eux." Sur la pelouse bavaroise, la Squadra Azzurra a maitrisé son sujet pour aligner une 32e rencontre de rang sans défaite. "L'Italie a grandi dans ce tournoi, elle est dans une spirale positive et a confiance. Cette série de victoires permet d'engranger d'incroyables forces. Ils ont mieux débuté la partie que nous et cela a fait la différence. Ils méritent de passer et je leur souhaite beaucoup de chance pour la suite", a reconnu Roberto Martinez, beau joueur.

"Nous devons partager ensemble ces tristes sentiments et apprendre de cette expérience." Le Catalan n'a pas pu compter sur Eden Hazard, blessé dimanche dernier contre le Portugal et absent de la feuille de match. "Ce n'est évidemment pas un avantage d'avoir dû jouer sans Eden. Kevin De Bruyne a été exemplaire et prêt à aider l'équipe. Je pense que nous avons bien géré cette situation autour des blessés dans ce tournoi, ils ont vraiment aidé l'équipe lorsqu'ils étaient présents", a dit Martinez, ne cherchant pas d'excuse.

Le Catalan a aussi évoqué Jérémy Doku, titulaire à la place d'Eden Hazard et auteur d'une performance remarquée. "Il a vraiment grandi pendant ce tournoi. Il a montré qu'il était prêt à jouer ces trois derniers jours. Il a une vraie énergie et est capable du meilleur en un contre un. Il n'a jamais eu l'air d'être un jeune joueur. Seuls des joueurs aux qualités exceptionnelles peuvent faire ce qu'il a fait", a expliqué Martinez, insistant sur la maturité du Rennais. Martinez n'a pas vraiment répondu à la question évoquant son avenir à la tête de léquipe nationale, lui qui est sous contrat jusqu'à l'issue de la Coupe du monde. "Je ne préfère rien dire sur le coup de l'émotion. C'est un moment difficile."

Thibaut Courtois a aussi commenté cette défaite :"Vous savez que vous jouez contre une bonne équipe qui a joué beaucoup de matches sans perdre (...) Ils ont commencé très fort, mais nous avons aussi eu des occasions. Surtout le tir de Kevin (De Bruyne), que le gardien a fait un grand arrêt. Romelu (Lukaku) a eu une petite occasion après ça, mais après ça, on a un peu laissé filer le 0-1. C'est dommage parce qu'il est le résultat d'une perte de balle. À partir de ce moment-là, c'est devenu difficile. Nous sommes allés chercher la longue balle trop tôt, alors que nous voulions continuer à jouer. Après quelques pertes malheureuses de la balle, nous avons pris le 0-2. La balle qui a touché le poteau contre le Portugal, est maintenant rentrée. On aurait peut-être dû l'arrêter, mais bon, il a bien mis le ballon au fond."

Courtois a vu ses coéquipiers revenir dans le match, mais cela n'a pas suffi. "Nous sommes revenus à 1-2 et j'avais le sentiment que nous pouvions marquer à nouveau, mais les centres n'arrivaient pas. C'est l'histoire d'aujourd'hui : juste pas. Mais nous avons perdu contre une bonne équipe et c'est leur mérite. Quand on sait qu'ils concèdent si peu de buts, il est difficile de marquer deux fois, même si je sentais que c'était possible." La génération dorée des Diables Rouges ne gagnera donc jamais de trophée ? "Il reste encore trois ans avant le prochain championnat européen. C'est une longue période et c'est dommage que cela doive se passer ainsi, mais nous perdons contre un adversaire digne de ce nom qui a joué un bon match. J'espère que nous pourrons jouer une bonne demi-finale de la Ligue des Nations en octobre et peut-être la gagner, même si ce n'est pas la même chose qu'un Euro. Après cela, la Coupe du monde sera bientôt là", a conclu Courtois.

Enfin De Bruyne a tenu a rappeler aux supporters belges l'investissment de l'équipe : "On a essayé de tout faire" a déclaré Kevin De Bruyne au micro de la RTBF à la sortie du match perdu 1-2 face à l'Italie. "Des gens vont être fâchés, d'autres déçus, mais à la fin la différence est minime. Les supporters ont vu qu'on a essayé, qu'on s'est battu jusqu'à la fin."

Reprenant l'analyse, le milieu de terrain de Manchester City a estimé que "l'Italie a été meilleure que nous en première mi-temps. En 2e mi-temps, on a créé plus d'occasions. On aurait pu marquer un 2e but, on ne l'a pas fait et on a perdu. C'est le football." En 2016, la Belgique avait aussi été éliminée en quarts de finale. "Ce n'était pas comme contre le Pays de Galles (en 2016, NDLR), où on avait déçu. On aurait pu marquer les premiers et après 2-1. Mais (en face) c'était une équipe de grande classe."

Incertain jusqu'au coup d'envoi, Kevin De Bruyne a expliqué, "personnellement, je peux dire merci au staff médical. Jouer avec une déchirure au ligament, et j'ai joué 90 minutes, c'est incroyable." Evoquant l'équipe des Diables dans cet Euro, De Bruyne a encore ajouté: "Il y a eu trop de problèmes dans l'équipe (avec les nombreuses blessures) pour être à 100 pour cent."

"Après tout ce travail, les joueurs ne méritaient pas cette élimination. Mais ce soir, nous avons rencontré une très bonne équipe d'Italie. Les petits détails ont fait la différence. Je pense que notre adversaire s'est bien adapté à notre jeu en première mi-temps", a analysé Martinez. "Nous avons montré beaucoup de concentration et d'intentions après la pause mais nous n'avons pas pu marquer ce 2e but. Je ne suis pas déçu car le groupe n'a pas failli dans ses attitudes. Je suis très triste peu eux." Sur la pelouse bavaroise, la Squadra Azzurra a maitrisé son sujet pour aligner une 32e rencontre de rang sans défaite. "L'Italie a grandi dans ce tournoi, elle est dans une spirale positive et a confiance. Cette série de victoires permet d'engranger d'incroyables forces. Ils ont mieux débuté la partie que nous et cela a fait la différence. Ils méritent de passer et je leur souhaite beaucoup de chance pour la suite", a reconnu Roberto Martinez, beau joueur. "Nous devons partager ensemble ces tristes sentiments et apprendre de cette expérience." Le Catalan n'a pas pu compter sur Eden Hazard, blessé dimanche dernier contre le Portugal et absent de la feuille de match. "Ce n'est évidemment pas un avantage d'avoir dû jouer sans Eden. Kevin De Bruyne a été exemplaire et prêt à aider l'équipe. Je pense que nous avons bien géré cette situation autour des blessés dans ce tournoi, ils ont vraiment aidé l'équipe lorsqu'ils étaient présents", a dit Martinez, ne cherchant pas d'excuse. Le Catalan a aussi évoqué Jérémy Doku, titulaire à la place d'Eden Hazard et auteur d'une performance remarquée. "Il a vraiment grandi pendant ce tournoi. Il a montré qu'il était prêt à jouer ces trois derniers jours. Il a une vraie énergie et est capable du meilleur en un contre un. Il n'a jamais eu l'air d'être un jeune joueur. Seuls des joueurs aux qualités exceptionnelles peuvent faire ce qu'il a fait", a expliqué Martinez, insistant sur la maturité du Rennais. Martinez n'a pas vraiment répondu à la question évoquant son avenir à la tête de léquipe nationale, lui qui est sous contrat jusqu'à l'issue de la Coupe du monde. "Je ne préfère rien dire sur le coup de l'émotion. C'est un moment difficile." Thibaut Courtois a aussi commenté cette défaite :"Vous savez que vous jouez contre une bonne équipe qui a joué beaucoup de matches sans perdre (...) Ils ont commencé très fort, mais nous avons aussi eu des occasions. Surtout le tir de Kevin (De Bruyne), que le gardien a fait un grand arrêt. Romelu (Lukaku) a eu une petite occasion après ça, mais après ça, on a un peu laissé filer le 0-1. C'est dommage parce qu'il est le résultat d'une perte de balle. À partir de ce moment-là, c'est devenu difficile. Nous sommes allés chercher la longue balle trop tôt, alors que nous voulions continuer à jouer. Après quelques pertes malheureuses de la balle, nous avons pris le 0-2. La balle qui a touché le poteau contre le Portugal, est maintenant rentrée. On aurait peut-être dû l'arrêter, mais bon, il a bien mis le ballon au fond."Courtois a vu ses coéquipiers revenir dans le match, mais cela n'a pas suffi. "Nous sommes revenus à 1-2 et j'avais le sentiment que nous pouvions marquer à nouveau, mais les centres n'arrivaient pas. C'est l'histoire d'aujourd'hui : juste pas. Mais nous avons perdu contre une bonne équipe et c'est leur mérite. Quand on sait qu'ils concèdent si peu de buts, il est difficile de marquer deux fois, même si je sentais que c'était possible." La génération dorée des Diables Rouges ne gagnera donc jamais de trophée ? "Il reste encore trois ans avant le prochain championnat européen. C'est une longue période et c'est dommage que cela doive se passer ainsi, mais nous perdons contre un adversaire digne de ce nom qui a joué un bon match. J'espère que nous pourrons jouer une bonne demi-finale de la Ligue des Nations en octobre et peut-être la gagner, même si ce n'est pas la même chose qu'un Euro. Après cela, la Coupe du monde sera bientôt là", a conclu Courtois. Enfin De Bruyne a tenu a rappeler aux supporters belges l'investissment de l'équipe : "On a essayé de tout faire" a déclaré Kevin De Bruyne au micro de la RTBF à la sortie du match perdu 1-2 face à l'Italie. "Des gens vont être fâchés, d'autres déçus, mais à la fin la différence est minime. Les supporters ont vu qu'on a essayé, qu'on s'est battu jusqu'à la fin."Reprenant l'analyse, le milieu de terrain de Manchester City a estimé que "l'Italie a été meilleure que nous en première mi-temps. En 2e mi-temps, on a créé plus d'occasions. On aurait pu marquer un 2e but, on ne l'a pas fait et on a perdu. C'est le football." En 2016, la Belgique avait aussi été éliminée en quarts de finale. "Ce n'était pas comme contre le Pays de Galles (en 2016, NDLR), où on avait déçu. On aurait pu marquer les premiers et après 2-1. Mais (en face) c'était une équipe de grande classe." Incertain jusqu'au coup d'envoi, Kevin De Bruyne a expliqué, "personnellement, je peux dire merci au staff médical. Jouer avec une déchirure au ligament, et j'ai joué 90 minutes, c'est incroyable." Evoquant l'équipe des Diables dans cet Euro, De Bruyne a encore ajouté: "Il y a eu trop de problèmes dans l'équipe (avec les nombreuses blessures) pour être à 100 pour cent."