Après avoir été attendu comme l'une des stars du football mondial au début de décénnie 2010, Mario Balotelli est rentré dans le rang depuis lors. Ces dernières années, il a enchaîné les expériences malheureuses, jouant même en Serie B, la deuxième division italienne.

Cette saison, c'est en Turquie, du côté d'Adanaspor, que Super Mario a posé ses valises à l'invitation de Vincenzo Montella, un ancien international italien passé par les bancs de la Fiorentina, de l'AC Milan ou de Séville.

Le club possède dans ses rangs quelques anciens noms ronflants sur la pente descendante, comme Gökhan Inler (ex-Napoli),Younes Belhanda (ex-Montpellier champion de France et Galatasaray) ou Benjamin Stambouli (ex-PSG et Schalke 04). Mais aussi de vieilles connaissances de Pro League comme Simon Deli (ex-FC Bruges), Birkir Bjarnasson (ex-Standard) ou le presque oublié Sénégalais Joher Rassoul (ex-Lokeren).

Malgré cet effectif, Adanaspor n'a pu faire mieux qu'une neuvième place finale en Süper Lig. Et ce n'est pas la faute d'un Mario Balotelli, qui a retrouvé certaines sensations en Turquie et fut même un moment repris par Roberto Mancini pour stage de préparation en vue des barrages pour le Mondial. Vu l'échec cuisant des attaquants transalpins contre la Macédoine du Nord, l'on se dit que Super Mario aurait peut-être pu apporter son grain de folie à cette Squadra Azzurra...

Sous les couleurs d'Adana, Balotelli a terminé deuxième meilleur buteur du championnat, échouant à deux réalisations d'Umut Bozok, l'artificier de Kasimpasa (20 buts). Mais l'Italien doit aussi ce classement à cet incroyable quintuplé inscrit contre Göztepe ce week-end. Avant cela, il n'occupait que la onzième place du classement, avec un goal de retard sur notre compatriote Michy Batshuayi (qui restera donc bloqué à 14 roses plantées sous les couleurs de Besiktas).

De ces cinq buts, on retiendra notamment cet indécent coup du foulard qui rappelle à quel point l'Italien aurait dû faire une carrière bien plus brillante s'il ne s'était pas perdu en accumulant les frasques.

Après avoir été attendu comme l'une des stars du football mondial au début de décénnie 2010, Mario Balotelli est rentré dans le rang depuis lors. Ces dernières années, il a enchaîné les expériences malheureuses, jouant même en Serie B, la deuxième division italienne.Cette saison, c'est en Turquie, du côté d'Adanaspor, que Super Mario a posé ses valises à l'invitation de Vincenzo Montella, un ancien international italien passé par les bancs de la Fiorentina, de l'AC Milan ou de Séville.Le club possède dans ses rangs quelques anciens noms ronflants sur la pente descendante, comme Gökhan Inler (ex-Napoli),Younes Belhanda (ex-Montpellier champion de France et Galatasaray) ou Benjamin Stambouli (ex-PSG et Schalke 04). Mais aussi de vieilles connaissances de Pro League comme Simon Deli (ex-FC Bruges), Birkir Bjarnasson (ex-Standard) ou le presque oublié Sénégalais Joher Rassoul (ex-Lokeren).Malgré cet effectif, Adanaspor n'a pu faire mieux qu'une neuvième place finale en Süper Lig. Et ce n'est pas la faute d'un Mario Balotelli, qui a retrouvé certaines sensations en Turquie et fut même un moment repris par Roberto Mancini pour stage de préparation en vue des barrages pour le Mondial. Vu l'échec cuisant des attaquants transalpins contre la Macédoine du Nord, l'on se dit que Super Mario aurait peut-être pu apporter son grain de folie à cette Squadra Azzurra...Sous les couleurs d'Adana, Balotelli a terminé deuxième meilleur buteur du championnat, échouant à deux réalisations d'Umut Bozok, l'artificier de Kasimpasa (20 buts). Mais l'Italien doit aussi ce classement à cet incroyable quintuplé inscrit contre Göztepe ce week-end. Avant cela, il n'occupait que la onzième place du classement, avec un goal de retard sur notre compatriote Michy Batshuayi (qui restera donc bloqué à 14 roses plantées sous les couleurs de Besiktas).De ces cinq buts, on retiendra notamment cet indécent coup du foulard qui rappelle à quel point l'Italien aurait dû faire une carrière bien plus brillante s'il ne s'était pas perdu en accumulant les frasques.