"Il y aura ensuite encore 6 points à prendre. A l'Euro 2000, la Belgique avait gagné son premier match contre la Suède, mais avait été éliminée ensuite après deux défaites (contre l'Italie et la Turquie). Je ne calcule pas de toute façon, je regarde match par match. Et même si je signais pour un match nul, je veux toujours gagner et je sais que mes joueurs vont tout faire pour y parvenir".

La partie sera sans nulle doute difficile. "L'Italie est un client dangereux, nous ne devons pas être naïf. Tout le monde doit être prêt, même les réservistes. Tout le monde doit être en forme et montrer ses qualités une fois au jeu. Et personne ne doit penser à soi, c'est l'équipe qui compte."

Marc Wilmots a dans son esprit l'équipe qu'il alignera lundi face aux Italiens, mais il ne veut pas la dévoiler encore. "Nous ne devons pas trop non plus regarder l'adversaire. Ils peuvent évoluer en 3-5-3, 4-3-3, ou 4-2-3-1. Nous ne le saurons qu'une heure avant le match. Je sais aussi qu'Antonio Conte peut me surprendre, mais il ne sait pas non plus comment je vais jouer. Enfin, la forme du jour sera très importante également", a ajouté encore le sélectionneur national.