Marc Wilmots a été la cible de nombreuses critiques, qu'elles soient internationales ou belges. "Je comprends la déception des supporters", a déclaré Wilmots mardi après l'entraînement des Diables au Haillan. "Ils étaient 18.000 hier soir au stade et nous avons une responsabilité envers eux. Les supporters attendent de leur équipe qu'elle soit agressive, qu'elle ait la volonté de gagner. Le talent n'est pas suffisant. Je n'ai pas retrouvé la grinta chez mes joueurs hier. J'ai une équipe jeune mais la volonté de l'emporter n'y était pas."

Malgré ce faux pas, Wilmots a tenu à rester positif. "Nous avons perdu une bataille, pas la guerre. Nous construisons un projet depuis quatre ans ensemble, tout ne peut pas être négatif après une rencontre. A mes yeux, le match nul aurait été mérité. Nous avons été piégés par une longue balle sur l'ouverture du score de Giaccherini, nous sommes en faute. Si l'entraîneur italien m'a battu tactiquement? Notre première demi-heure a été excellente et nous tenions bien l'Italie, notre tactique fonctionnait parfaitement. Après le but, ils se sont regroupés et si vous ne marquez pas, tout devient beaucoup plus compliqué", a conclu Marc Wilmots.

Courtois et Nainggolan

Marc Wilmots a parlé directement après la rencontre avec le gardien Thibaut Courtois et le milieu de terrain Radja Nainggolan, a expliqué le sélectionneur national après l'entraînement de mardi au Haillan.

Le gardien belge s'était montré quelque peu dépité de la prestation des Diables face à l'Italie en ouverture de l'Euro pour la Belgique (0-2). "Je suis très déçu. Nous n'avons presque rien montré, l'Italie a été très bien organisée et nous a surclassé tactiquement", avait déclaré le gardien au coup de sifflet final.

"Les interviews d'après-match sont toujours dangereuses", a expliqué le sélectionneur. "Quand vous êtes gardien et que vous venez d'encaisser deux buts, vous êtes encore dans l'adrénaline de la rencontre et vous réagissez émotionnellement. J'ai parlé avec Thibaut (Courtois) dans l'avion après la rencontre. Il m'a assuré que ce n'était pas dirigé vers l'entraîneur."

Marc Wilmots a également discuté avec Radja Nainggolan, remplacé assez tôt dans la seconde période et auteur d'un geste de mauvaise humeur une fois sur le banc après son changement. "Il est venu me voir mardi et m'a dit qu'il était uniquement déçu d'avoir été remplacé. Il m'a dit qu'il serait toujours présent pour l'équipe. La décision de le remplacer a été très compliquée. J'ai voulu garder le contrôle du milieu de terrain et j'avais besoin d'Axel (Witsel) et Marouane (Fellaini) sur les phases arrêtées."

Marc Wilmots a été la cible de nombreuses critiques, qu'elles soient internationales ou belges. "Je comprends la déception des supporters", a déclaré Wilmots mardi après l'entraînement des Diables au Haillan. "Ils étaient 18.000 hier soir au stade et nous avons une responsabilité envers eux. Les supporters attendent de leur équipe qu'elle soit agressive, qu'elle ait la volonté de gagner. Le talent n'est pas suffisant. Je n'ai pas retrouvé la grinta chez mes joueurs hier. J'ai une équipe jeune mais la volonté de l'emporter n'y était pas." Malgré ce faux pas, Wilmots a tenu à rester positif. "Nous avons perdu une bataille, pas la guerre. Nous construisons un projet depuis quatre ans ensemble, tout ne peut pas être négatif après une rencontre. A mes yeux, le match nul aurait été mérité. Nous avons été piégés par une longue balle sur l'ouverture du score de Giaccherini, nous sommes en faute. Si l'entraîneur italien m'a battu tactiquement? Notre première demi-heure a été excellente et nous tenions bien l'Italie, notre tactique fonctionnait parfaitement. Après le but, ils se sont regroupés et si vous ne marquez pas, tout devient beaucoup plus compliqué", a conclu Marc Wilmots.Courtois et Nainggolan Marc Wilmots a parlé directement après la rencontre avec le gardien Thibaut Courtois et le milieu de terrain Radja Nainggolan, a expliqué le sélectionneur national après l'entraînement de mardi au Haillan. Le gardien belge s'était montré quelque peu dépité de la prestation des Diables face à l'Italie en ouverture de l'Euro pour la Belgique (0-2). "Je suis très déçu. Nous n'avons presque rien montré, l'Italie a été très bien organisée et nous a surclassé tactiquement", avait déclaré le gardien au coup de sifflet final. "Les interviews d'après-match sont toujours dangereuses", a expliqué le sélectionneur. "Quand vous êtes gardien et que vous venez d'encaisser deux buts, vous êtes encore dans l'adrénaline de la rencontre et vous réagissez émotionnellement. J'ai parlé avec Thibaut (Courtois) dans l'avion après la rencontre. Il m'a assuré que ce n'était pas dirigé vers l'entraîneur." Marc Wilmots a également discuté avec Radja Nainggolan, remplacé assez tôt dans la seconde période et auteur d'un geste de mauvaise humeur une fois sur le banc après son changement. "Il est venu me voir mardi et m'a dit qu'il était uniquement déçu d'avoir été remplacé. Il m'a dit qu'il serait toujours présent pour l'équipe. La décision de le remplacer a été très compliquée. J'ai voulu garder le contrôle du milieu de terrain et j'avais besoin d'Axel (Witsel) et Marouane (Fellaini) sur les phases arrêtées."