"Nous savons à peu près tout sur l'adversaire", a confié Wilmots avant l'entraînement à Mogi das Cruzes. "Les Russes forment toujours un solide bloc, jouent en 4-3-3 et contrent très vite. Il est bien possible qu'ils dressent un mur contre nous, mais je n'ai aucune idée du déroulement du match. Tout dépendra de la manière d'évoluer de notre adversaire. Regardez la Grèce (qui a fit 0-0 face au Japon à dix contre onze). Ils ont joué massivement devant leur rectangle et c'est alors très difficile de trouver des solutions. Même de super joueurs comme Honda et Kagawa n'ont pas franchi le mur grec." La Russie a fait match nul 1-1 lundi contre la Corée du Sud. "Seront-ils plus offensifs, je n'en sais rien. Nous, nous n'allons pas nous ruer à l'attaque, mais rester compact et jouer en bloc. Comme toujours nous allons essayer de ne donner aucune occasion, et je suis certain que nous allons nous en créer. C'est ce que nous avons fait lors de nos rencontres de qualification du Mondial", a ajouté Wilmots. Lors du dernier duel contre la Russie, gagné 0-2 en novembre 2010 à Voronezh, Wilmots était encore l'adjoint de Georges Leekens. "A l'époque, ils jouaient selon moi encore un peu différemment et avaient, surtout avec Arshavine, plus de créativité", a précisé le sélectionneur belge.

"Nous savons à peu près tout sur l'adversaire", a confié Wilmots avant l'entraînement à Mogi das Cruzes. "Les Russes forment toujours un solide bloc, jouent en 4-3-3 et contrent très vite. Il est bien possible qu'ils dressent un mur contre nous, mais je n'ai aucune idée du déroulement du match. Tout dépendra de la manière d'évoluer de notre adversaire. Regardez la Grèce (qui a fit 0-0 face au Japon à dix contre onze). Ils ont joué massivement devant leur rectangle et c'est alors très difficile de trouver des solutions. Même de super joueurs comme Honda et Kagawa n'ont pas franchi le mur grec." La Russie a fait match nul 1-1 lundi contre la Corée du Sud. "Seront-ils plus offensifs, je n'en sais rien. Nous, nous n'allons pas nous ruer à l'attaque, mais rester compact et jouer en bloc. Comme toujours nous allons essayer de ne donner aucune occasion, et je suis certain que nous allons nous en créer. C'est ce que nous avons fait lors de nos rencontres de qualification du Mondial", a ajouté Wilmots. Lors du dernier duel contre la Russie, gagné 0-2 en novembre 2010 à Voronezh, Wilmots était encore l'adjoint de Georges Leekens. "A l'époque, ils jouaient selon moi encore un peu différemment et avaient, surtout avec Arshavine, plus de créativité", a précisé le sélectionneur belge.