"J'ai mon équipe en tête, mais je ne vais pas l'annoncer. Pendant la préparation, j'ai regardé au jour le jour qui était en forme. Après l'analyse de notre adversaire, j'ai choisi mon équipe de base. Tout le monde parle de Gareth Bale, mais moi, je vois aussi Aaron Ramsey, Robson-Kanu et Williams. Ils ont des attaquants mobiles, qui s'infiltrent souvent. Nous devons donc jouer compact et ne pas nous jeter trop vite. Ils aiment utiliser l'espace et lorgnent sur les contres, dans ce cas nous ne pouvons pas revenir en marchant. Jouer intelligemment et avoir de la patience, c'est ce qu'il faut faire. Notre adversaire est une équipe difficile à battre", a ajouté Marc Wilmots.

Le sélectionneur est satisfait de la préparation en vue de cette rencontre importante. "Tout le monde est disponible. Anthony Vanden Borre a quitté l'entraînement à la fin, mais il était simplement fatigué. C'est demain le plus important, tout le monde devra être prêt. Nous avons travaillé une circulation de balle rapide, car ce sera crucial. Ce n'est pas encore une rencontre décisive, mais il y a trois points à gagner."

Après la victoire 3-1 contre l'Islande en préparation, les deux défenseurs latéraux - Jan Vertonghen à gauche et Anthony Vanden Borre à droite - ont été critiqués pour avoir été trop offensifs laissant ainsi trop d'espaces derrière. De ce fait, le duo central s'est retrouvé plusieurs fois en difficulté et le gardien Thibaut Courtois a fait part de son mécontentement après la rencontre. "Nous avons parlé tous ensemble, vous verrez le résultat demain. Mes joueurs savent ce qu'ils doivent faire", a conclu le sélectionneur national.

Chris Coleman, le coach gallois, veut "relever le défi"

Le Pays de Galles est confiant avant l'affrontement contre les Diables Rouges, dimanche au Stade Roi Baudouin. "Nous considérons cela comme un test sérieux pour nous. La Belgique est quand même l'une des meilleures équipes du monde. C'est un défi qu'il faut relever", a déclaré le sélectionneur gallois Chris Coleman samedi soir en conférence de presse à La Hulpe.

Coleman a pris les rênes du Pays de Galles en février 2012 et a bâti une équipe solide. Après les victoires contre Andorre (1-2) et Chypre (2-1) et un partage sans but contre la Bosnie-Herzgovine, les Gallois se rendent au stade Roi Baudouin en étant en tête du groupe. "Nous devons croire que nous pouvons obtenir quelque chose ici, autrement tu es battu d'avance. Trois points, ce serait fantastique, bien que ce ne sera pas facile. Mais nous sommes une équipe qui peut vite s'adapter durant une rencontre et nous espérons pouvoir survivre à l'assaut belge. Nous devons faire attention à Hazard, il est assez bon pour être important dans chaque équipe. Je suis certain que nous aurons aussi nos occasions pendant le match. Nous comptons sur notre propre force. Chaque équipe a ses faiblesses et nous voulons exploiter celles de la Belgique", a ajouté Coleman.

Les deux équipes s'étaient déjà affrontées lors des qualifications pour le Mondial 2014 au Brésil. Dans le dernier match de la phase de groupes, la rencontre s'était soldée par un partage 1-1, avec des buts de Kevin De Bruyne et Aaron Ramsey.

"Les circonstances étaient fort différentes, car la Belgique était déjà qualifiée et nous étions éliminés. C'est important d'engranger de bons résultats au début d'une campagne de qualification, car après, tu es lancé. Pour la première fois depuis longtemps, nous avons réussi cela et nous voulons nous maintenir aussi longtemps que possible. La rencontre de demain n'est pas encore la plus importante, car beaucoup de choses ne dépendent pas d'elle. Un bon résultat nous aiderait bien sûr dans la lutte pour la qualification. La préparation a été bonne et tout le monde est disponible, nous attendons donc avec impatience ce match."

"J'ai mon équipe en tête, mais je ne vais pas l'annoncer. Pendant la préparation, j'ai regardé au jour le jour qui était en forme. Après l'analyse de notre adversaire, j'ai choisi mon équipe de base. Tout le monde parle de Gareth Bale, mais moi, je vois aussi Aaron Ramsey, Robson-Kanu et Williams. Ils ont des attaquants mobiles, qui s'infiltrent souvent. Nous devons donc jouer compact et ne pas nous jeter trop vite. Ils aiment utiliser l'espace et lorgnent sur les contres, dans ce cas nous ne pouvons pas revenir en marchant. Jouer intelligemment et avoir de la patience, c'est ce qu'il faut faire. Notre adversaire est une équipe difficile à battre", a ajouté Marc Wilmots. Le sélectionneur est satisfait de la préparation en vue de cette rencontre importante. "Tout le monde est disponible. Anthony Vanden Borre a quitté l'entraînement à la fin, mais il était simplement fatigué. C'est demain le plus important, tout le monde devra être prêt. Nous avons travaillé une circulation de balle rapide, car ce sera crucial. Ce n'est pas encore une rencontre décisive, mais il y a trois points à gagner." Après la victoire 3-1 contre l'Islande en préparation, les deux défenseurs latéraux - Jan Vertonghen à gauche et Anthony Vanden Borre à droite - ont été critiqués pour avoir été trop offensifs laissant ainsi trop d'espaces derrière. De ce fait, le duo central s'est retrouvé plusieurs fois en difficulté et le gardien Thibaut Courtois a fait part de son mécontentement après la rencontre. "Nous avons parlé tous ensemble, vous verrez le résultat demain. Mes joueurs savent ce qu'ils doivent faire", a conclu le sélectionneur national. Le Pays de Galles est confiant avant l'affrontement contre les Diables Rouges, dimanche au Stade Roi Baudouin. "Nous considérons cela comme un test sérieux pour nous. La Belgique est quand même l'une des meilleures équipes du monde. C'est un défi qu'il faut relever", a déclaré le sélectionneur gallois Chris Coleman samedi soir en conférence de presse à La Hulpe. Coleman a pris les rênes du Pays de Galles en février 2012 et a bâti une équipe solide. Après les victoires contre Andorre (1-2) et Chypre (2-1) et un partage sans but contre la Bosnie-Herzgovine, les Gallois se rendent au stade Roi Baudouin en étant en tête du groupe. "Nous devons croire que nous pouvons obtenir quelque chose ici, autrement tu es battu d'avance. Trois points, ce serait fantastique, bien que ce ne sera pas facile. Mais nous sommes une équipe qui peut vite s'adapter durant une rencontre et nous espérons pouvoir survivre à l'assaut belge. Nous devons faire attention à Hazard, il est assez bon pour être important dans chaque équipe. Je suis certain que nous aurons aussi nos occasions pendant le match. Nous comptons sur notre propre force. Chaque équipe a ses faiblesses et nous voulons exploiter celles de la Belgique", a ajouté Coleman. Les deux équipes s'étaient déjà affrontées lors des qualifications pour le Mondial 2014 au Brésil. Dans le dernier match de la phase de groupes, la rencontre s'était soldée par un partage 1-1, avec des buts de Kevin De Bruyne et Aaron Ramsey. "Les circonstances étaient fort différentes, car la Belgique était déjà qualifiée et nous étions éliminés. C'est important d'engranger de bons résultats au début d'une campagne de qualification, car après, tu es lancé. Pour la première fois depuis longtemps, nous avons réussi cela et nous voulons nous maintenir aussi longtemps que possible. La rencontre de demain n'est pas encore la plus importante, car beaucoup de choses ne dépendent pas d'elle. Un bon résultat nous aiderait bien sûr dans la lutte pour la qualification. La préparation a été bonne et tout le monde est disponible, nous attendons donc avec impatience ce match."