Et il a de nouveau été remplacé. Arrivé sur le banc, il a directement affiché sa frustration. "Je comprends sa réaction. J'ai aussi été attaquant et je sais que ce n'est pas gai d'être remplacé deux fois de suite. Ce n'est pas un problème. C'est naturel qu'il ne soit pas content de s'asseoir sur le banc après 57 minutes", a expliqué Wilmots. "Je n'ai pas encore parlé avec lui. Je le laisse avant tout retrouver son calme. Nous ferons une analyse ensemble. Dans une Coupe du monde, on essaie de montrer du doigt un joueur parce que ça fait les titres des journaux, mais moi je ne vais pas faire ça, si j'ai quelque chose à dire je le dis au joueur à titre individuel."

"J'ai besoin de Romelu et de Divock (Origi) pour ce Mondial. Il y en a peut-être un qui, aujoud'hui, est plus fort que l'autre, mais la vedette d'un jour n'est pas forcément celle du lendemain", a continué Wilmots. "Il ne faut pas oublier que Divock n'aurait pas été là sans la blessure de Christian Benteke, qui a beaucoup apporté pendant les qualifications. Avec sa vitesse, sa technique et son jeu en profondeur, Divock peut aussi apporter quelquez chose à l'équipe. Nous devons utiliser ses armes."

"Je vais laisser quelques joueurs au repos contre la Corée"

A l'occasion du troisième match (Groupe H) de jeudi contre la Corée du Sud à l'Arena Corinthians de Sao Paulo, Wilmots va sans doute laisser certains joueurs au repos. "Les cartons jaunes pourraient jouer un rôle. Nous en avons pris deux contre la Russie Je vais essayer d'épargner les intéressés. Mais je crois que j'ai appris à mes joueurs à ne pas calculer, on va jouer pour gagner", a souligné Wilmots.

S'ils écopent d'une carte jaune contre la Corée du Sud, Axel Witsel, Toby Alderweireld et Jan Vertonghen, qui avait été averti contre l'Algérie, ne pourraient pas participer au huitième de finale.

"Je pourrais les laisser de côté. Désormais, notre attention se porte sur le deuxième tour même si nous voulons battre la Corée du Sud et terminer avec un neuf sur neuf."

Il faut également tenir compte des blessures: "Mon seul problème, c'est celle de Vermaelen, ça m'a donné une cartouche en moins. Thomas s'est blessé au genou et on ne connaît pas encore la gravité du mal..."

Et il a de nouveau été remplacé. Arrivé sur le banc, il a directement affiché sa frustration. "Je comprends sa réaction. J'ai aussi été attaquant et je sais que ce n'est pas gai d'être remplacé deux fois de suite. Ce n'est pas un problème. C'est naturel qu'il ne soit pas content de s'asseoir sur le banc après 57 minutes", a expliqué Wilmots. "Je n'ai pas encore parlé avec lui. Je le laisse avant tout retrouver son calme. Nous ferons une analyse ensemble. Dans une Coupe du monde, on essaie de montrer du doigt un joueur parce que ça fait les titres des journaux, mais moi je ne vais pas faire ça, si j'ai quelque chose à dire je le dis au joueur à titre individuel." "J'ai besoin de Romelu et de Divock (Origi) pour ce Mondial. Il y en a peut-être un qui, aujoud'hui, est plus fort que l'autre, mais la vedette d'un jour n'est pas forcément celle du lendemain", a continué Wilmots. "Il ne faut pas oublier que Divock n'aurait pas été là sans la blessure de Christian Benteke, qui a beaucoup apporté pendant les qualifications. Avec sa vitesse, sa technique et son jeu en profondeur, Divock peut aussi apporter quelquez chose à l'équipe. Nous devons utiliser ses armes." "Je vais laisser quelques joueurs au repos contre la Corée" A l'occasion du troisième match (Groupe H) de jeudi contre la Corée du Sud à l'Arena Corinthians de Sao Paulo, Wilmots va sans doute laisser certains joueurs au repos. "Les cartons jaunes pourraient jouer un rôle. Nous en avons pris deux contre la Russie Je vais essayer d'épargner les intéressés. Mais je crois que j'ai appris à mes joueurs à ne pas calculer, on va jouer pour gagner", a souligné Wilmots. S'ils écopent d'une carte jaune contre la Corée du Sud, Axel Witsel, Toby Alderweireld et Jan Vertonghen, qui avait été averti contre l'Algérie, ne pourraient pas participer au huitième de finale. "Je pourrais les laisser de côté. Désormais, notre attention se porte sur le deuxième tour même si nous voulons battre la Corée du Sud et terminer avec un neuf sur neuf." Il faut également tenir compte des blessures: "Mon seul problème, c'est celle de Vermaelen, ça m'a donné une cartouche en moins. Thomas s'est blessé au genou et on ne connaît pas encore la gravité du mal..."