Depuis la disparition de Maradona, "l'air est triste, mais la ville doit aussi avoir du bon sens, il y a trop de gens sans masques", a lancé sur Sky Sport l'entraîneur après la victoire de Naples contre l'AS Rome (4-0) lors d'une soirée dédiée à la mémoire de la star argentine.

"Maradona est une légende, tout le monde le sait, mais en ce moment il faut aussi bien se comporter, sinon nous en paierons les conséquences. La ville souffre économiquement, il faut faire les choses bien", a-t-il ajouté.

L'Italie, premier pays européen touché par la pandémie de nouveau coronavirus au printemps dernier, a dépassé la semaine dernière le seuil des 50.000 morts, selon les autorités.

Diego Maradona est une véritable idole à Naples, où il a joué pendant sept saisons (1984-1991), un passage marqué par les deux seuls titres de champions d'Italie du club.

Depuis la disparition de Maradona, "l'air est triste, mais la ville doit aussi avoir du bon sens, il y a trop de gens sans masques", a lancé sur Sky Sport l'entraîneur après la victoire de Naples contre l'AS Rome (4-0) lors d'une soirée dédiée à la mémoire de la star argentine."Maradona est une légende, tout le monde le sait, mais en ce moment il faut aussi bien se comporter, sinon nous en paierons les conséquences. La ville souffre économiquement, il faut faire les choses bien", a-t-il ajouté. L'Italie, premier pays européen touché par la pandémie de nouveau coronavirus au printemps dernier, a dépassé la semaine dernière le seuil des 50.000 morts, selon les autorités. Diego Maradona est une véritable idole à Naples, où il a joué pendant sept saisons (1984-1991), un passage marqué par les deux seuls titres de champions d'Italie du club.