Trois jours après un premier revers dans le championnat de D2, l'ex-capitaine de l'équipe d'Argentine s'en est de nouveau pris à l'arbitrage, en lâchant, à propos de ses griefs: "Tout sera mis dans la brouette pour la Fifa".

Il en voulait à l'arbitre d'avoir accordé deux coups francs à l'équipe adverse de Querétaro (ancien club du Brésilien Ronaldinho), sur lesquels elle a marqué les buts de la victoire, par Camilo Sanvezzo (2-1).

"L'arbitre ne peut pas offrir un coup franc au bord de la surface à un joueur, qui les tire merveilleusement bien... mais l'arbitre le connaît, et nous aussi le savions, et nous faisions attention de ne pas faire de faute près de la surface", a pesté l'entraîneur de la dernière équipe de 2e division qui était encore en lice en coupe.

Malgré son amertume vis-à-vis de l'arbitrage, Maradona s'est montré calme en conférence de presse d'après-match, assurant qu'il ne ressentait pas de pression particulière: "La pression, c'est ce que ressent un père de famille qui doit sortir à quatre heures du matin pour ramener 100 pesos à la maison. Et moi, mes marmites sont pleines, Dieu merci".

Le prochain rendez-vous des Dorados intervient samedi face aux Leones Negros, pour la dixième journée du championnat de D2.

Ancien sélectionneur de l'Argentine de 2008 à 2010, Maradona (57 ans) a quitté en avril dernier son poste d'entraîneur du Al-Fujairah SC, un club émirati de deuxième division, après 22 matches. Il a par ailleurs été nommé récemment président du club de Brest au Belarus.

Trois jours après un premier revers dans le championnat de D2, l'ex-capitaine de l'équipe d'Argentine s'en est de nouveau pris à l'arbitrage, en lâchant, à propos de ses griefs: "Tout sera mis dans la brouette pour la Fifa".Il en voulait à l'arbitre d'avoir accordé deux coups francs à l'équipe adverse de Querétaro (ancien club du Brésilien Ronaldinho), sur lesquels elle a marqué les buts de la victoire, par Camilo Sanvezzo (2-1)."L'arbitre ne peut pas offrir un coup franc au bord de la surface à un joueur, qui les tire merveilleusement bien... mais l'arbitre le connaît, et nous aussi le savions, et nous faisions attention de ne pas faire de faute près de la surface", a pesté l'entraîneur de la dernière équipe de 2e division qui était encore en lice en coupe.Malgré son amertume vis-à-vis de l'arbitrage, Maradona s'est montré calme en conférence de presse d'après-match, assurant qu'il ne ressentait pas de pression particulière: "La pression, c'est ce que ressent un père de famille qui doit sortir à quatre heures du matin pour ramener 100 pesos à la maison. Et moi, mes marmites sont pleines, Dieu merci".Le prochain rendez-vous des Dorados intervient samedi face aux Leones Negros, pour la dixième journée du championnat de D2.Ancien sélectionneur de l'Argentine de 2008 à 2010, Maradona (57 ans) a quitté en avril dernier son poste d'entraîneur du Al-Fujairah SC, un club émirati de deuxième division, après 22 matches. Il a par ailleurs été nommé récemment président du club de Brest au Belarus.