Le cliché de Maradona encerclé de six Diables rouges est considéré comme l'une des photos de sport les plus iconiques de tous les temps. Elle a été largement repartagée sur les réseaux sociaux à l'annonce du décès d'El Diez. L'arrêt sur image, capturé lors du Mondial 82 en Espagne, donne l'impression d'un Maradona surpuissant, affrontant à lui seul la moitié des Diables rouges. Mais cette photo est-elle vraiment fidèle à la phase de jeu qui a précédé ?

Le Guardian a interrogé le photographe de l'époque, Steve Powell, qui explique que la réalité était en fait assez différente de ce que la photo laisse imaginer.

Ce 13 juin 1982 au Camp Nou, le photographe avait reçu une des pires places possibles dans le stade, explique le Guardian. Mais son point de vue surélevé lui a permis de capturer le moment parfait, avec Maradona en possession du ballon, assiégé par ses adversaires. La scène est extraordinaire.

"La photo a de superbes couleurs, avec le vert de l'herbe et le rouge-orangé du maillot belge. Ce sont de merveilleux contrastes qui font une bonne image. La composition est forte, avec le bel effet d'éventail créé par les joueurs", détaille Powell au quotidien anglais.

Mais aussi belle soit-elle, la photographie est intrinsèquement trompeuse, remarque le Guardian. Maradona n'était en fait pas marqué par un groupe de Belges de "plein jeu". Sur la phase qui précède, le génie argentin venait de recevoir le ballon sur un coup-franc. L'amas de joueurs belges sortaient en réalité du mur composé pour contrer cette phase arrêtée. D'où la proximité des Diables les uns avec les autres.

Sur les deux captures d'écran ci-dessous, on visualise mieux la phase, que vous pouvez aussi retrouver en vidéo ici, à 8:00.

Maradona se situe tout à droite de la photo., youtube
Maradona se situe tout à droite de la photo. © youtube
Le moment qui suit le coup-franc, avec le mur belge qui se désintègre. Maradona reçoit le ballon et tente un centre, contré de la tête., youtube
Le moment qui suit le coup-franc, avec le mur belge qui se désintègre. Maradona reçoit le ballon et tente un centre, contré de la tête. © youtube

Ce jour-là, Maradona n'a pas très bien joué, et la Belgique a remporté le match 1-0. L'image a seulement été appréciée dans les années qui ont suivi, au fur et à mesure que la légende de Maradona grandissait.

Mais il n'y a aucune raison de se sentir volé par la réalité de l'image de Powell. "Elle communique la puissance de Maradona et la peur qu'il a installée. Elle évoque cet homme et la relation qu'il entretenait avec les joueurs adverses."

Le cliché de Maradona encerclé de six Diables rouges est considéré comme l'une des photos de sport les plus iconiques de tous les temps. Elle a été largement repartagée sur les réseaux sociaux à l'annonce du décès d'El Diez. L'arrêt sur image, capturé lors du Mondial 82 en Espagne, donne l'impression d'un Maradona surpuissant, affrontant à lui seul la moitié des Diables rouges. Mais cette photo est-elle vraiment fidèle à la phase de jeu qui a précédé ?Le Guardian a interrogé le photographe de l'époque, Steve Powell, qui explique que la réalité était en fait assez différente de ce que la photo laisse imaginer. Ce 13 juin 1982 au Camp Nou, le photographe avait reçu une des pires places possibles dans le stade, explique le Guardian. Mais son point de vue surélevé lui a permis de capturer le moment parfait, avec Maradona en possession du ballon, assiégé par ses adversaires. La scène est extraordinaire."La photo a de superbes couleurs, avec le vert de l'herbe et le rouge-orangé du maillot belge. Ce sont de merveilleux contrastes qui font une bonne image. La composition est forte, avec le bel effet d'éventail créé par les joueurs", détaille Powell au quotidien anglais.Mais aussi belle soit-elle, la photographie est intrinsèquement trompeuse, remarque le Guardian. Maradona n'était en fait pas marqué par un groupe de Belges de "plein jeu". Sur la phase qui précède, le génie argentin venait de recevoir le ballon sur un coup-franc. L'amas de joueurs belges sortaient en réalité du mur composé pour contrer cette phase arrêtée. D'où la proximité des Diables les uns avec les autres.Sur les deux captures d'écran ci-dessous, on visualise mieux la phase, que vous pouvez aussi retrouver en vidéo ici, à 8:00.Ce jour-là, Maradona n'a pas très bien joué, et la Belgique a remporté le match 1-0. L'image a seulement été appréciée dans les années qui ont suivi, au fur et à mesure que la légende de Maradona grandissait.Mais il n'y a aucune raison de se sentir volé par la réalité de l'image de Powell. "Elle communique la puissance de Maradona et la peur qu'il a installée. Elle évoque cet homme et la relation qu'il entretenait avec les joueurs adverses."