L'entrejeu de Manchester United n'a pas encore séduit en ce début de saison. Une tournée asiatique très moyenne et un jeu brouillon ont convaincu le manager David Moyes de renforcer son milieu de terrain. La piste Fabregas abandonnée, le Daily Mirror croit savoir que l'Écossais aurait réactivé la piste de son pilier de l'entrejeu lorsqu'il coachait Everton: Marouane Fellaini. On sait que 'Big Mo' a des envies d'aller voir plus haut et de notamment goûter à la Ligue des Champions.

Le nouveau manager d'Everton, Roberto Martinez, a récemment expliqué à la presse qu'il comptait sur la présence du Belge dans son effectif. Toutefois, les dirigeants des Toffees n'auraient pas d'autre choix que d'accepter une offre de 27 millions d'euros, puisque c'est le montant de la clause libératoire de Fellaini.

Si le transfert se finalise, la Belgique aura l'honneur de compter au moins un représentant dans chaque top club anglais: Arsenal (Vermaelen), Tottenham (Dembélé, Chadli, et Vertonghen), Manchester City (Kompany et Boyata), Liverpool (Mignolet), Chelsea (Hazard, Lukaku et De Bruyne), et Manchester United (Fellaini ?).

En d'autres termes, il y aurait une grande probabilité qu'au moins un Belge soit, à nouveau, champion d'Angleterre cette année (après Kompany en 2012) !

Aucune offre de Man U selon l'entraîneur d'Everton

Roberto Martinez a pour sa part expliqué sur le site officiel de son club qu'il n'avait reçu aucune offre pour ses deux joueurs, Leighton Baines et Marouane Fellaini de la part de Manchester United.

"Il n'y a eu aucune offre. Quand vous lisez qu'un club est intéressé par un joueur, ça ne veut pas forcément dire qu'il y a une offre sur la table. Mais c'est une bonne nouvelle parce que ça veut dire qu'ils sont bons et performants", a expliqué Martinez en réponse aux articles parus dans la presse anglaise.

"Marouane travaille très dur. Leighton Baines travaille très dur pour l'équipe et c'est tout ce qui compte", a ajouté Roberto Martinez. "Les gros titres dans les journaux à cette époque de la saison, cela arrive, malheureusement, mais cela ne me détourne pas de mon travail. Je ne m'en occupe pas du tout".

L'entrejeu de Manchester United n'a pas encore séduit en ce début de saison. Une tournée asiatique très moyenne et un jeu brouillon ont convaincu le manager David Moyes de renforcer son milieu de terrain. La piste Fabregas abandonnée, le Daily Mirror croit savoir que l'Écossais aurait réactivé la piste de son pilier de l'entrejeu lorsqu'il coachait Everton: Marouane Fellaini. On sait que 'Big Mo' a des envies d'aller voir plus haut et de notamment goûter à la Ligue des Champions.Le nouveau manager d'Everton, Roberto Martinez, a récemment expliqué à la presse qu'il comptait sur la présence du Belge dans son effectif. Toutefois, les dirigeants des Toffees n'auraient pas d'autre choix que d'accepter une offre de 27 millions d'euros, puisque c'est le montant de la clause libératoire de Fellaini.Si le transfert se finalise, la Belgique aura l'honneur de compter au moins un représentant dans chaque top club anglais: Arsenal (Vermaelen), Tottenham (Dembélé, Chadli, et Vertonghen), Manchester City (Kompany et Boyata), Liverpool (Mignolet), Chelsea (Hazard, Lukaku et De Bruyne), et Manchester United (Fellaini ?).En d'autres termes, il y aurait une grande probabilité qu'au moins un Belge soit, à nouveau, champion d'Angleterre cette année (après Kompany en 2012) !Aucune offre de Man U selon l'entraîneur d'Everton Roberto Martinez a pour sa part expliqué sur le site officiel de son club qu'il n'avait reçu aucune offre pour ses deux joueurs, Leighton Baines et Marouane Fellaini de la part de Manchester United. "Il n'y a eu aucune offre. Quand vous lisez qu'un club est intéressé par un joueur, ça ne veut pas forcément dire qu'il y a une offre sur la table. Mais c'est une bonne nouvelle parce que ça veut dire qu'ils sont bons et performants", a expliqué Martinez en réponse aux articles parus dans la presse anglaise. "Marouane travaille très dur. Leighton Baines travaille très dur pour l'équipe et c'est tout ce qui compte", a ajouté Roberto Martinez. "Les gros titres dans les journaux à cette époque de la saison, cela arrive, malheureusement, mais cela ne me détourne pas de mon travail. Je ne m'en occupe pas du tout".