Les traditions sont faites pour être respectées et la finale de la Cup ferme donc la saison anglaise de football. Demain à 18h30, Arsenal et Chelsea se disputent le trophée. Le match est retransmis en direct sur BBC One. C'est un bel apéritif avant la finale belge, à vingt heures trente.

Deux jeunes managers, Mikel Arteta et Frank Lampard, peuvent remporter leur premier trophée. Les deux entraîneurs ont fait impression durant leur première saison parmi l'élite anglaise. Arteta n'a même disposé que de six mois : il n'a quitté Manchester City et un rôle de T2 dans l'ombre de Pep Guardiola qu'en décembre. Les deux managers ont fait preuve d'audace et de souplesse tactique jusqu'à présent. Y parviendront-ils aussi dans un Wembley malheureusement vide ?

Mardi soir, le temple accueillera un autre derby londonien: Brentford-Fulham, deux voisins de Chelsea. L'enjeu ? Une place en Premier League. C'est le match de football le plus cher de tous les temps ou, plutôt, celui à l'enjeu le plus considérable. Fulham a été relégué la saison passée tandis que Brentford, la surprise de l'année, n'a encore jamais évolué au plus haut niveau.

Aké acquis (à Bournemouth)

Les quatre clubs londoniens vont-ils lutter pour le titre ? C'est loin d'être acquis. Par contre, Manchester City ne laisse planer aucun doute sur ses intentions. Le championnat vient à peine de s'achever qu'il annonce déjà de nouveaux transferts. Mercredi, les négociations avec Ferran Torres, l'ailier de Valence, ont bien avancé. Il doit compenser le départ de Leroy Sané.

Bournemouth a transféré Nathan Aké à titre définitif pour un montant-record de 23 millions d'euros. Trois ans plus tard, le club l'a vendu pour le double du prix à Manchester City.

Le lendemain, Bournemouth a annoncé un accord pour Nathan Aké, le défenseur central de 25 ans. Aké est international néerlandais, mais il n'a pas passé beaucoup de temps sur les terrains bataves. Il n'avait même pas seize ans quand Chelsea l'a arraché aux jeunes de Feyenoord. Il a reçu une formation anglaise, assortie d'une volée de locations, comme tant d'autres joueurs du club. Il a transité par Reading, Watford et Bournemouth, qui l'a transféré à titre définitif pour un montant-record dans son histoire: vingt millions de livres, soit quelque 23 millions d'euros. Trois ans et une série de belles prestations plus tard, le club, relégué de Premier League, l'a vendu pour le double du prix à Manchester City.

Il doit apporter sa vitesse, son bagage technique et sa force dans les duels au centre de la défense. Grosso modo, City essaie de combler le vide laissé par le départ de Vincent Kompany. En début de saison, Nicolás Otamendi et John Stones occupaient l'axe défensif, mais ils n'ont plus été souvent associés, après une défaite 3-2 à Norwich, lors de la cinquième journée. Fernandinho y a fait son apparition, malgré un jeu de tête lacunaire, et après le confinement, Guardiola a posté Aymeric Laporte aux côtés d'Eric Garcia. L'arrivée d'Aké constitue donc une très mauvaise nouvelle pour Stones et encore plus pour Otamendi.

De Bruyne et consorts préparent maintenant leur duel contre le Real Madrid, vendredi prochain. City défend un avantage de 2-1. L'enjeu : une place dans la phase finale de la Ligue des Champions.

Les traditions sont faites pour être respectées et la finale de la Cup ferme donc la saison anglaise de football. Demain à 18h30, Arsenal et Chelsea se disputent le trophée. Le match est retransmis en direct sur BBC One. C'est un bel apéritif avant la finale belge, à vingt heures trente.Deux jeunes managers, Mikel Arteta et Frank Lampard, peuvent remporter leur premier trophée. Les deux entraîneurs ont fait impression durant leur première saison parmi l'élite anglaise. Arteta n'a même disposé que de six mois : il n'a quitté Manchester City et un rôle de T2 dans l'ombre de Pep Guardiola qu'en décembre. Les deux managers ont fait preuve d'audace et de souplesse tactique jusqu'à présent. Y parviendront-ils aussi dans un Wembley malheureusement vide ?Mardi soir, le temple accueillera un autre derby londonien: Brentford-Fulham, deux voisins de Chelsea. L'enjeu ? Une place en Premier League. C'est le match de football le plus cher de tous les temps ou, plutôt, celui à l'enjeu le plus considérable. Fulham a été relégué la saison passée tandis que Brentford, la surprise de l'année, n'a encore jamais évolué au plus haut niveau. Les quatre clubs londoniens vont-ils lutter pour le titre ? C'est loin d'être acquis. Par contre, Manchester City ne laisse planer aucun doute sur ses intentions. Le championnat vient à peine de s'achever qu'il annonce déjà de nouveaux transferts. Mercredi, les négociations avec Ferran Torres, l'ailier de Valence, ont bien avancé. Il doit compenser le départ de Leroy Sané.Le lendemain, Bournemouth a annoncé un accord pour Nathan Aké, le défenseur central de 25 ans. Aké est international néerlandais, mais il n'a pas passé beaucoup de temps sur les terrains bataves. Il n'avait même pas seize ans quand Chelsea l'a arraché aux jeunes de Feyenoord. Il a reçu une formation anglaise, assortie d'une volée de locations, comme tant d'autres joueurs du club. Il a transité par Reading, Watford et Bournemouth, qui l'a transféré à titre définitif pour un montant-record dans son histoire: vingt millions de livres, soit quelque 23 millions d'euros. Trois ans et une série de belles prestations plus tard, le club, relégué de Premier League, l'a vendu pour le double du prix à Manchester City.Il doit apporter sa vitesse, son bagage technique et sa force dans les duels au centre de la défense. Grosso modo, City essaie de combler le vide laissé par le départ de Vincent Kompany. En début de saison, Nicolás Otamendi et John Stones occupaient l'axe défensif, mais ils n'ont plus été souvent associés, après une défaite 3-2 à Norwich, lors de la cinquième journée. Fernandinho y a fait son apparition, malgré un jeu de tête lacunaire, et après le confinement, Guardiola a posté Aymeric Laporte aux côtés d'Eric Garcia. L'arrivée d'Aké constitue donc une très mauvaise nouvelle pour Stones et encore plus pour Otamendi.De Bruyne et consorts préparent maintenant leur duel contre le Real Madrid, vendredi prochain. City défend un avantage de 2-1. L'enjeu : une place dans la phase finale de la Ligue des Champions.