L'enquêteur en chef de la Commission de contrôle financier des clubs (ICFC), l'organe de contrôle de l'UEFA sur les questions liées au FPF, "a décidé de renvoyer le club de Manchester City FC devant la chambre de jugement de l'ICFC suivant les conclusions de son enquête", a écrit l'instance européenne du football.

"La chambre d'instruction de l'ICFC a ouvert une enquête sur le club de Manchester City FC le 7 mars 2019 au sujet d'éventuelles infractions aux règles du FPF qui ont été rendues publiques par plusieurs médias", a-t-elle poursuivi.

Manchester City, détenu depuis 2008 par un membre de la famille régnante d'Abou Dhabi, est avec le Paris SG l'un des clubs pointés du doigt par les "Football Leaks" qui ont révélé que les "Cityzens" avaient touché près de 2,7 milliards d'euros de leur propriétaire, via des contrats de sponsoring surévalués.

Le club anglais est "déçu, mais malheureusement pas surpris" par cette annonce, a-t-il fait savoir.

"Manchester City attend avec confiance une issue positive, tant que la question est traitée par une instance juridique indépendante. L'accusation d'irrégularités financières reste totalement fausse, et le renvoi par la chambre d'instruction de l'ICFC ignore un ensemble complet de preuves irréfutables fournies par le club", a-t-il poursuivi.

Selon la procédure de l'UEFA, la chambre de jugement de l'ICFC peut classer ce dossier sans suite, disqualifier le club des compétitions européennes, prendre des mesures disciplinaires ou appliquer, rejeter ou amender une décision de l'enquêteur en chef.