Manchester City banni d'Europe ?

14/03/19 à 10:00 - Mise à jour à 12/03/19 à 14:57

Les Football Leaks peuvent-ils faire tomber Manchester City? Le magazine allemand Der Spiegel est en possession d'anciens dossiers qui révèlent des pratiques interdites par l'UEFA et la Premier League.

Manchester City banni d'Europe ?

© BELGAIMAGE

Bruno Zuculini. Le nom vous dit quelque chose? L'Argentin, médian défensif, a été formé par le Racing Club, et a joué une fois pour Manchester City : une demi-heure durant le Community Shield, la Supercoupe, perdue 3-0 au début de la saison 2014 face à Arsenal. Par la suite, Zuculini, qui n'a encore que 25 ans, allait souvent se distinguer par ses transferts : Valence, Cordoue, Middlesbrough, l'AEK Athènes, Rayo Vallecano, Hellas Vérone.

Il est maintenant de retour au pays, à River Plate, où il fait plus souvent banquette qu'autre chose. La semaine dernière, Der Spiegel a parlé de lui dans un nouveau volet des Football Leaks. Manchester City serait impliqué dans des pratiques pas très propres et risque d'être radié de l'Europe.

En 2014, City a déjà échappé à cette sanction en scellant un accord avec l'UEFA, signalent les auteurs du reportage. Ça concernait alors le fair-play financier. City dépensait plus qu'il ne gagnait mais les sponsors d'Abu Dhabi antidataient leurs dons quand le club réalisait qu'il avait trop dépensé. Le club affirmait que les sponsors n'avaient aucun lien avec le propriétaire du club mais l'UEFA n'était pas de cet avis.

Les nouvelles informations concernent le TPO, le Third Party Ownership. Cette construction a été mise en place en 2014, un an avant que l'UEFA interdise officiellement la pratique. Les gestionnaires de ce fonds d'investissement, les Catalans Soriano et Ingla, qui ont travaillé ensemble à Barcelone, savaient qu'ils flirtaient avec l'illégalité car un document interne diffusé par les Football Leaks stipule qu'il ne fallait pas qu'on puisse opérer un lien entre cet argent et City. Officiellement, leur business était un projet privé qui transitait par des sociétés du Luxembourg et des Îles Caïman. Les deux hommes voulaient investir trente millions d'euros dans une septantaine de joueurs, essentiellement sud-américains.

Zuculini est un des joueurs concernés. Il est arrivé à City en 2014. Le club reconnaît qu'une firme luxembourgeoise possédait des parts de l'Argentin, sans fournir de précisions. Les Football Leaks ont découvert l'implication de Soriano et d'Ingla. L'un est maintenant CEO de City, l'autre travaille pour Lille. Selon Der Spiegel, l'argent provient d'un fonds... d'Abu Dhabi. Les auteurs ne nourrissent aucun doute : les dirigeants de City adhèrent au projet. Le club se refuse à tout commentaire et se sent en sécurité. Jusqu'à présent, l'UEFA a refusé d'intégrer les informations issues des Football Leaks à ses enquêtes.

Par Peter T'Kint