30 août 2015, Westerlo-Anderlecht s'achève sur le score de 0-3. Les Mauves ont submergé l'entrejeu de Westerlo. Les journaux parlent d'une séance d'entraînement pour Anderlecht. Dennis Praet, Youri Tielemans et Leander Dendoncker ont pris en mains un match qui ramène les Bruxellois en tête. En marquant chacun un but, Tielemans et Praet ont une part importante dans ce succès.

Alex Dicken : " Dendoncker est très utile quand il a le ballon et que l'équipe est en passe d'attaquer. ", belgaimage
Alex Dicken : " Dendoncker est très utile quand il a le ballon et que l'équipe est en passe d'attaquer. " © belgaimage

Ils sont souvent associés. Ils le sont aussi quand Anderlecht signe un de ses meilleurs résultats des dernières années en coupe d'Europe. Il s'impose 0-2 à Monaco et peut passer l'hiver en Europa League.

Le trio a également eu une part dans le succès 2-1 contre Tottenham. Au terme de l'hiver, le Sporting remporte deux succès contre l'Olympiacos. L'équipe de Besnik Hasi est aussi vice-championne de Belgique. Le départ de Praet pour la Sampdoria, l'été, désunit le talentueux trio.

Il y a deux mois, le 11 août, ce trio s'est retrouvé lors de la première journée de Premier League, dans le match Leicester City-Wolverhampton Wanderers mais seuls Dendoncker et Tielemans sont entrés en action. Le score est resté vierge et les anciens coéquipiers se sont donc partagé les points.

Tielemans en pole

Ils ont quitté les Mauves les uns après les autres. Tielemans a rejoint Monaco en 2017. Un an plus tard, Dendoncker a rejoint les Wolves, en Premier League. Jusqu'à présent, c'est Tielemans qui semble avoir fait la meilleure impression.

Christian Fuchs, qui joue à Leicester City depuis 2015, a réalisé l'importance du médian belge pour le club. " Il est un stratège dans l'entrejeu. Il se distingue par la précision de son jeu et la vitesse avec laquelle il voit ses partenaires. Il les place parfaitement et il a déjà amené de nombreux buts. "

Ian Stringer, commentateur de la BBC Radio Leicester, se joint aux louanges. " Il a un répertoire de passes impressionnant. Il est capable de distiller des passes courtes comme d'envoyer un ballon à trente mètres. Il est un des meilleurs de Premier League à son poste. "

Claude Puel a loué Tielemans mais leur collaboration n'a duré que trois semaines et demie. Fin février, le Français a dû céder sa place à Brendan Rodgers mais le courant est passé immédiatement. Springer : " Rodgers vient encore de me dire qu'il avait en Youri un relais sur le terrain. C'est éloquent, pour un garçon de 22 ans qui occupe une position centrale. "

Stringer n'est pas surpris que Leicester ait transféré Tielemans à titre définitif. " Les supporters chantaient - Sign him up la saison passée. " Dennis Praet l'a rejoint. Stringer : " Il a connu des débuts hésitants. On ne savait pas très bien quelle était sa meilleure place mais il a été excellent ces dernières semaines. Il est athlétique et joue avec du cran. Il abat du terrain et ses passes sont précises. Je pense qu'il avait besoin de quelques matches pour se montrer mais il sera difficile de l'écarter, maintenant. "

Fuchs évoque leur premier match de concert. " C'était en déplacement, à Sheffield United. Un moment, il a fait un tacle... Je me suis dit qu'il était vraiment capable de se battre. Il a dégagé une intensité qui ne l'a plus quitté de tout le match et qui m'a impressionné. "

Impressionnant Dendoncker

Praet et Tielemans vont donc très bien. On peut en dire autant de Dendoncker à Wolverhampton, même si son adaptation a requis plus de temps. Il est arrivé à Molineux à l'été 2018 mais n'est entré en action en Premier League qu'en décembre.

Alex Dicken, qui suit les Wolverhampton Wanderers pour Birmingham Live : " Dendoncker a eu la malchance d'arriver tard en été, après avoir disputé le Mondial. Or, Nuno Espirito Santo ne consacre pas la préparation uniquement à la condition physique. Il s'en sert pour voir qui peut jouer à quelle position. Au début, il a posté Dendoncker en défense à l'entraînement. il a disputé deux matches de Coupe de la Ligue à ce poste.

Nuno met toujours en place une défense à trois et au début, Ryan Bennett, Conor Coady et Willy Boly disputaient tous les matches. L'entraîneur n'aime pas changer son équipe et Dendoncker a donc été la victime des circonstances."

Après quelques mois, il est entré au jeu dans le match gagné 2-1 contre Chelsea. Dicken s'en souvient très bien : " Les supporters sont devenus fous quand il est monté sur le terrain. Ils avaient dû patienter longtemps. La semaine précédente, les Wolves avaient été défaits 2-1 à Cardiff. Dendoncker n'était même pas sur la feuille de match.

L'équipe avait été mauvaise et contre Chelsea, on l'a fait monter pour préserver le score. Peu après, il a fêté sa première titularisation aux Spurs, avec succès. A partir de là, il a souvent été aligné d'emblée et a pris place dans l'entrejeu. Il est devenu un des meilleurs joueurs de la saison."

Dendoncker a alors impressionné Dicken. " Il est assez rapide et bon avec le ballon. Il organise bien tout et il est capable de prendre la mesure de ses adversaires par sa force dans l'entrejeu. Il soutient ainsi ses collègues Neves et Moutinho tout en effectuant lui-même des raids en avant. Il est très utile dans les situations offensives. Il forme souvent de beaux triangles à droite, avec Matt Doherty et Raul Jimenez. "

Ian Stringer : " Praet joue de manière audacieuse et est très affûté. ", belgaimage
Ian Stringer : " Praet joue de manière audacieuse et est très affûté. " © belgaimage

Dicken rappelle que Dendoncker a eu un petit creux cette saison : " Il a été brillant pendant la préparation et a inscrit un but important contre le Torino pour la qualification en Europa League mais son premier mois en championnat a été un peu plus médiocre. L'équipe ne jouait pas très bien et quand on occupe un poste central, on se fait davantage remarquer et donc critiquer.

Il a été remplacé contre Crystal Palace alors que l'équipe était menée 1-0. Elle s'est ressaisie et a égalisé dans les arrêts de jeu. Il n'a pas non plus été très bon contre Chelsea et a encore été remplacé mais l'équipe toute entière était en dessous de son niveau dans la plupart de ces matches."

Elle s'est reprise. A en croire Dicken, Dendoncker est sûr de sa place : " Je pense qu'il va tout jouer. Il n'a pas débuté la semaine passée contre le Besiktas en Europa League mais le championnat est prioritaire et là, il est titulaire. " Dicken s'attend à ce que le club tente d'embaucher un médian supplémentaire en janvier mais pas au détriment de l'international belge.

La beauté de Youri

Stringer trouve Tielemans et Praet forts sur le plan défensif mais dans des registres différents. " Youri est plutôt créatif mais Dennis court plus. Quand il entre au jeu à l'heure ou un peu après, il est capable de maintenir le rythme de l'équipe. Il excelle aussi à dérégler les attaques adverses. Mais je préfère que ce soit Youri qui délivre une longue passe. "

Fuchs enchaîne sur les qualités de Tielemans. " Le passing de Youri fait toute sa beauté. Il passe les ballons aux joueurs démarqués, entre les lignes, avec une telle aisance... c'est vraiment une grande qualité. En plus, ses tirs à distance peuvent être dangereux. "

Stringer n'en pense pas moins qu'il peut encore progresser : " Youri devrait marquer plus souvent et monter davantage. S'il améliore sa condition, il se bonifiera encore. Youri rend possible des choses qu'on pense impossibles sur un terrain de football. Les gens à Leicester l'aiment vraiment. He looks the business. "

Fuchs pense que Praet peut également jouer un rôle important : " Dennis a une excellente mentalité et il est fort à la construction. Il peut être un pont entre défense et attaque. "

Tielemans, Praet et Dendoncker ont un point commun : ils sont appréciés par leur club. Dicken affirme que les supporters des Wolves portent leur médian aux nues. Celui-ci lui fait bonne impression sur le plan humain. Fuchs tient des propos similaires sur ses deux coéquipiers belges : " On peut voir que ce sont de bons garçons. De chouettes caractères, modestes. "

Stringer fait remarquer que le noyau actuel de Leicester est plus jeune que l'équipe du titre, quatre ans plus tôt : " Nous avions des joueurs chevronnés alors que l'équipe actuelle est composée de jeune talents mais ils sont tout aussi déterminés que leurs prédécesseurs. " Fuchs raconte comment il partage son expérience avec ses cadets, ce qu'il fait également dans son entreprise, No Fuchs Given, qui assure notamment le suivi d'une jeune équipe d'e-sportifs.

Selon Fuchs, Tielemans et Praet conviennent parfaitement à la philosophie de Brendan Rodgers : " Notre jeu est basé sur la possession du ballon. Nous avons donc besoin de joueurs qui manient le cuir avec assurance. Youri et Dennis ont tous deux un excellent passing et dégagent une grande sérénité ballon au pied. "

Dendoncker est également capable de séduire son coach, Nuno, d'après Dicken : " A la fin de la saison passée, Dendoncker a inscrit le seul but du match contre Fulham. Dans ses conférences de presse, Nuno ne parle quasi jamais des individus mais ce jour-là, pour la première fois, il a complimenté le médian. Il s'est dit impressionné par le nombre de mètres abattus par Dendoncker dans ce match. "

Fuchs met en évidence les qualités de manager de Brendan Rodgers : " Il communique très bien. Lors de la précédente parenthèse internationale, il nous a octroyés trois jours de congé à l'issue du dernier match. Ensuite, nous devions nous entraîner trois jours avant d'obtenir un nouveau congé de même durée.

Brendan est venu me trouver : - Christian, tu peux prendre congé pendant toute la pause. Sors, prends le temps de conduire tes enfants à l'école. Il m'a dit que j'avais travaillé dur et que je méritais ces jours supplémentaires. On va automatiquement travailler encore plus dur ensuite pour un manager qui fait ça. Then you're giving a Fuchs."

Les grands soirs

Si Leicester veut écarter un des ténors des six premières places, les Wolves ne sont pas sûrs de rééditer leur septième place de la saison passée. Ils luttent sur plusieurs fronts et Dicken s'attend plutôt à ce qu'ils signent une belle série au niveau européen. " Ce serait magnifique pour les supporters car le club n'a plus joué en coupe d'Europe depuis la saison 1980-1981. Je pense aussi que Nuno est capable de bien préparer son équipe pour des confrontations aller-retour. "

Bien que les dirigeants accordent la priorité au championnat, de bons résultats européens font davantage plaisir aux supporters. C'est durant ces soirées que se créent des souvenirs. Comme il y a quatre ans, quand un jeune trio avait créé la surprise en permettant à Anderlecht de battre le grand Tottenham et Monaco.

Ces joutes européennes permettent d'écrire une page d'histoire. Les joueurs peuvent se faire remarquer au niveau international. C'est ce qui est arrivé à Praet, Tielemans et Dendoncker, qui ont quitté le nid mauve et se produisent désormais pour le championnat le plus populaire du monde, après quelques détours. L'enjeu est plus important mais ils jouent en fait sur l'élan qui leur avait permis de conquérir les coeurs des supporters anderlechtois, notamment par ce beau soir d'août au Kuipje de Westerlo.

Leicester : la même ambiance que l'année du titre

Christian Fuchs, le défenseur autrichien de Leicester City, coéquipier de Dennis Praet et de Youri Tielemans, déclare que l'équipe s'entend bien et que ça a toujours été le cas depuis son arrivée, en 2015-2016, quand le club a remporté le titre, créant une des plus grandes surprises de l'histoire sportive. Fuchs : " La seule différence se remarque sur le terrain. Nous jouons désormais la possession du ballon alors que nous procédions en contre quand nous avons été champions. L'ambiance au club et dans le vestiaire est restée la même. Je n'ai encore jamais rencontré pareille atmosphère durant ma carrière. Les joueurs sont très proches les uns des autres. "

Christian Fuchs : " Le passing de Youri fait toute sa beauté. Il dégage une telle aisance en cédant le ballon... ", belgaimage
Christian Fuchs : " Le passing de Youri fait toute sa beauté. Il dégage une telle aisance en cédant le ballon... " © belgaimage

Arthur Renard, en Angleterre

30 août 2015, Westerlo-Anderlecht s'achève sur le score de 0-3. Les Mauves ont submergé l'entrejeu de Westerlo. Les journaux parlent d'une séance d'entraînement pour Anderlecht. Dennis Praet, Youri Tielemans et Leander Dendoncker ont pris en mains un match qui ramène les Bruxellois en tête. En marquant chacun un but, Tielemans et Praet ont une part importante dans ce succès. Ils sont souvent associés. Ils le sont aussi quand Anderlecht signe un de ses meilleurs résultats des dernières années en coupe d'Europe. Il s'impose 0-2 à Monaco et peut passer l'hiver en Europa League. Le trio a également eu une part dans le succès 2-1 contre Tottenham. Au terme de l'hiver, le Sporting remporte deux succès contre l'Olympiacos. L'équipe de Besnik Hasi est aussi vice-championne de Belgique. Le départ de Praet pour la Sampdoria, l'été, désunit le talentueux trio. Il y a deux mois, le 11 août, ce trio s'est retrouvé lors de la première journée de Premier League, dans le match Leicester City-Wolverhampton Wanderers mais seuls Dendoncker et Tielemans sont entrés en action. Le score est resté vierge et les anciens coéquipiers se sont donc partagé les points. Ils ont quitté les Mauves les uns après les autres. Tielemans a rejoint Monaco en 2017. Un an plus tard, Dendoncker a rejoint les Wolves, en Premier League. Jusqu'à présent, c'est Tielemans qui semble avoir fait la meilleure impression. Christian Fuchs, qui joue à Leicester City depuis 2015, a réalisé l'importance du médian belge pour le club. " Il est un stratège dans l'entrejeu. Il se distingue par la précision de son jeu et la vitesse avec laquelle il voit ses partenaires. Il les place parfaitement et il a déjà amené de nombreux buts. " Ian Stringer, commentateur de la BBC Radio Leicester, se joint aux louanges. " Il a un répertoire de passes impressionnant. Il est capable de distiller des passes courtes comme d'envoyer un ballon à trente mètres. Il est un des meilleurs de Premier League à son poste. " Claude Puel a loué Tielemans mais leur collaboration n'a duré que trois semaines et demie. Fin février, le Français a dû céder sa place à Brendan Rodgers mais le courant est passé immédiatement. Springer : " Rodgers vient encore de me dire qu'il avait en Youri un relais sur le terrain. C'est éloquent, pour un garçon de 22 ans qui occupe une position centrale. " Stringer n'est pas surpris que Leicester ait transféré Tielemans à titre définitif. " Les supporters chantaient - Sign him up la saison passée. " Dennis Praet l'a rejoint. Stringer : " Il a connu des débuts hésitants. On ne savait pas très bien quelle était sa meilleure place mais il a été excellent ces dernières semaines. Il est athlétique et joue avec du cran. Il abat du terrain et ses passes sont précises. Je pense qu'il avait besoin de quelques matches pour se montrer mais il sera difficile de l'écarter, maintenant. " Fuchs évoque leur premier match de concert. " C'était en déplacement, à Sheffield United. Un moment, il a fait un tacle... Je me suis dit qu'il était vraiment capable de se battre. Il a dégagé une intensité qui ne l'a plus quitté de tout le match et qui m'a impressionné. " Praet et Tielemans vont donc très bien. On peut en dire autant de Dendoncker à Wolverhampton, même si son adaptation a requis plus de temps. Il est arrivé à Molineux à l'été 2018 mais n'est entré en action en Premier League qu'en décembre. Alex Dicken, qui suit les Wolverhampton Wanderers pour Birmingham Live : " Dendoncker a eu la malchance d'arriver tard en été, après avoir disputé le Mondial. Or, Nuno Espirito Santo ne consacre pas la préparation uniquement à la condition physique. Il s'en sert pour voir qui peut jouer à quelle position. Au début, il a posté Dendoncker en défense à l'entraînement. il a disputé deux matches de Coupe de la Ligue à ce poste. Nuno met toujours en place une défense à trois et au début, Ryan Bennett, Conor Coady et Willy Boly disputaient tous les matches. L'entraîneur n'aime pas changer son équipe et Dendoncker a donc été la victime des circonstances." Après quelques mois, il est entré au jeu dans le match gagné 2-1 contre Chelsea. Dicken s'en souvient très bien : " Les supporters sont devenus fous quand il est monté sur le terrain. Ils avaient dû patienter longtemps. La semaine précédente, les Wolves avaient été défaits 2-1 à Cardiff. Dendoncker n'était même pas sur la feuille de match. L'équipe avait été mauvaise et contre Chelsea, on l'a fait monter pour préserver le score. Peu après, il a fêté sa première titularisation aux Spurs, avec succès. A partir de là, il a souvent été aligné d'emblée et a pris place dans l'entrejeu. Il est devenu un des meilleurs joueurs de la saison." Dendoncker a alors impressionné Dicken. " Il est assez rapide et bon avec le ballon. Il organise bien tout et il est capable de prendre la mesure de ses adversaires par sa force dans l'entrejeu. Il soutient ainsi ses collègues Neves et Moutinho tout en effectuant lui-même des raids en avant. Il est très utile dans les situations offensives. Il forme souvent de beaux triangles à droite, avec Matt Doherty et Raul Jimenez. " Dicken rappelle que Dendoncker a eu un petit creux cette saison : " Il a été brillant pendant la préparation et a inscrit un but important contre le Torino pour la qualification en Europa League mais son premier mois en championnat a été un peu plus médiocre. L'équipe ne jouait pas très bien et quand on occupe un poste central, on se fait davantage remarquer et donc critiquer. Il a été remplacé contre Crystal Palace alors que l'équipe était menée 1-0. Elle s'est ressaisie et a égalisé dans les arrêts de jeu. Il n'a pas non plus été très bon contre Chelsea et a encore été remplacé mais l'équipe toute entière était en dessous de son niveau dans la plupart de ces matches." Elle s'est reprise. A en croire Dicken, Dendoncker est sûr de sa place : " Je pense qu'il va tout jouer. Il n'a pas débuté la semaine passée contre le Besiktas en Europa League mais le championnat est prioritaire et là, il est titulaire. " Dicken s'attend à ce que le club tente d'embaucher un médian supplémentaire en janvier mais pas au détriment de l'international belge. Stringer trouve Tielemans et Praet forts sur le plan défensif mais dans des registres différents. " Youri est plutôt créatif mais Dennis court plus. Quand il entre au jeu à l'heure ou un peu après, il est capable de maintenir le rythme de l'équipe. Il excelle aussi à dérégler les attaques adverses. Mais je préfère que ce soit Youri qui délivre une longue passe. " Fuchs enchaîne sur les qualités de Tielemans. " Le passing de Youri fait toute sa beauté. Il passe les ballons aux joueurs démarqués, entre les lignes, avec une telle aisance... c'est vraiment une grande qualité. En plus, ses tirs à distance peuvent être dangereux. " Stringer n'en pense pas moins qu'il peut encore progresser : " Youri devrait marquer plus souvent et monter davantage. S'il améliore sa condition, il se bonifiera encore. Youri rend possible des choses qu'on pense impossibles sur un terrain de football. Les gens à Leicester l'aiment vraiment. He looks the business. " Fuchs pense que Praet peut également jouer un rôle important : " Dennis a une excellente mentalité et il est fort à la construction. Il peut être un pont entre défense et attaque. " Tielemans, Praet et Dendoncker ont un point commun : ils sont appréciés par leur club. Dicken affirme que les supporters des Wolves portent leur médian aux nues. Celui-ci lui fait bonne impression sur le plan humain. Fuchs tient des propos similaires sur ses deux coéquipiers belges : " On peut voir que ce sont de bons garçons. De chouettes caractères, modestes. " Stringer fait remarquer que le noyau actuel de Leicester est plus jeune que l'équipe du titre, quatre ans plus tôt : " Nous avions des joueurs chevronnés alors que l'équipe actuelle est composée de jeune talents mais ils sont tout aussi déterminés que leurs prédécesseurs. " Fuchs raconte comment il partage son expérience avec ses cadets, ce qu'il fait également dans son entreprise, No Fuchs Given, qui assure notamment le suivi d'une jeune équipe d'e-sportifs. Selon Fuchs, Tielemans et Praet conviennent parfaitement à la philosophie de Brendan Rodgers : " Notre jeu est basé sur la possession du ballon. Nous avons donc besoin de joueurs qui manient le cuir avec assurance. Youri et Dennis ont tous deux un excellent passing et dégagent une grande sérénité ballon au pied. " Dendoncker est également capable de séduire son coach, Nuno, d'après Dicken : " A la fin de la saison passée, Dendoncker a inscrit le seul but du match contre Fulham. Dans ses conférences de presse, Nuno ne parle quasi jamais des individus mais ce jour-là, pour la première fois, il a complimenté le médian. Il s'est dit impressionné par le nombre de mètres abattus par Dendoncker dans ce match. " Fuchs met en évidence les qualités de manager de Brendan Rodgers : " Il communique très bien. Lors de la précédente parenthèse internationale, il nous a octroyés trois jours de congé à l'issue du dernier match. Ensuite, nous devions nous entraîner trois jours avant d'obtenir un nouveau congé de même durée. Brendan est venu me trouver : - Christian, tu peux prendre congé pendant toute la pause. Sors, prends le temps de conduire tes enfants à l'école. Il m'a dit que j'avais travaillé dur et que je méritais ces jours supplémentaires. On va automatiquement travailler encore plus dur ensuite pour un manager qui fait ça. Then you're giving a Fuchs." Si Leicester veut écarter un des ténors des six premières places, les Wolves ne sont pas sûrs de rééditer leur septième place de la saison passée. Ils luttent sur plusieurs fronts et Dicken s'attend plutôt à ce qu'ils signent une belle série au niveau européen. " Ce serait magnifique pour les supporters car le club n'a plus joué en coupe d'Europe depuis la saison 1980-1981. Je pense aussi que Nuno est capable de bien préparer son équipe pour des confrontations aller-retour. " Bien que les dirigeants accordent la priorité au championnat, de bons résultats européens font davantage plaisir aux supporters. C'est durant ces soirées que se créent des souvenirs. Comme il y a quatre ans, quand un jeune trio avait créé la surprise en permettant à Anderlecht de battre le grand Tottenham et Monaco.Ces joutes européennes permettent d'écrire une page d'histoire. Les joueurs peuvent se faire remarquer au niveau international. C'est ce qui est arrivé à Praet, Tielemans et Dendoncker, qui ont quitté le nid mauve et se produisent désormais pour le championnat le plus populaire du monde, après quelques détours. L'enjeu est plus important mais ils jouent en fait sur l'élan qui leur avait permis de conquérir les coeurs des supporters anderlechtois, notamment par ce beau soir d'août au Kuipje de Westerlo.Arthur Renard, en Angleterre