Stéphane Vande Velde : 1-2 "Ce serait dommage de perdre l'avantage des bons résultats de l'automne en perdant des plumes en Macédoine. Je ne crois pas que l'absence de Vincent Kompany prêtera à conséquence. Il y a suffisamment de bons défenseurs centraux dans le noyau pour ne pas croire que notre sort dépend de sa présence sur le terrain. D'autant plus que s'il joue, ce ne sera pas à 100%. On a la chance de compter deux attaquants en forme (Benteke et Lukaku) capables de peser sur la rencontre, sans oublier la force de pénétration de Fellaini et Hazard, également en forme."

Pierre Danvoye : 0-2

"Une équipe du top 20 mondial doit-elle craindre un déplacement chez un adversaire qui est le petit poucet de son groupe et navigue au-delà de la 70e position au ranking FIFA ? Non ! Dans le passé, les Belges sont parfois passés à côté de matches qui se jouaient dans des conditions semblables, comme en Bosnie où la chaleur et l'agressivité du public les avaient paralysés. Ce temps-là est révolu, on l'a bien vu par exemple en Serbie il y a quelques mois. C'est normal: les Diables sont habitués à jouer chaque semaine dans des stades où l'ambiance est explosive. La peur d'un accueil hostile a disparu. Quand Kevin De Bruyne dit qu'il joue devant 80.000 personnes de la même façon que s'il tapait le ballon dans son jardin, il symbolise l'état d'esprit actuel. Cet aspect-là ne doit donc plus nous effrayer. Que peut-on craindre d'autre pour ce soir ? Les effets de l'absence de Vincent Kompany ? Là aussi, nous sommes parés. Combien d'équipes nationales ont autant de bonnes solutions de rechange en défense centrale ? Et si la force offensive des Macédoniens était extraordinaire, cela se saurait ! Défensivement, nous pouvons donc être rassurés. Offensivement aussi, avec nos stars anglaises (Eden Hazard, Christian Benteke, Romelu Lukaku) qui traversent le meilleur passage de leur carrière. Et l'entrejeu dans tout cela ? Nous avons une ligne médiane qui fait rêver dans l'Europe entière. Viser un 4 sur 6 ce soir et mardi serait dès lors un manque d'ambition. Perdre des plumes serait un échec."

Thomas Bricmont : 1-2

"Match compliqué pour les Diables ce soir comme coach Willy le prédit. Mais une victoire qui va compter pour l'avenir, peut-être encore davantage que le succès (flatteur dans les chiffres) en Serbie, sera au bout du suspense. Dans la continuité de ce qu'il montre ces dernières semaines avec Chelsea, Eden Hazard va être, pour la première fois en Diable, décisif sur le terrain quelque peu cabossé de Skopje. Les Belges auront chaud jusqu'au bout mais l'état d'esprit davantage que la donnée "talent" fera la différence ce soir."

Bruno Govers : 0-2

"Personnellement, j'estime qu'on ne doit pas faire un plat d'une sélection qui était encore classée à la 102e place mondiale il y a quelques mois, entre le Bahrein et le Soudan, même si elle a pris de la hauteur, entre-temps, grâce au travail réalisé par Cedomir Janevski. Mais on peut en dire autant de la Belgique qui, sous la férule de Marc Wilmots, est passée de la 53e à la 19e place mondiale. En principe, l'écart entre les deux équipes devrait permettre aux Diables Rouges de s'imposer à Skopje, de la même manière qu'ils l'avaient fait contre la Serbie. Mais il leur faudra retenir la leçon du premier quart d'heure à Belgrade, où ils avaient failli être menés à la marque par un adversaire survolté, avant d'équilibrer les échanges et de prendre le dessus de façon relativement aisée, finalement."

Anthony Planus : 1-3 "Quand on vise la première place de sa poule qualificative, il ne faut pas aller perdre bêtement des points chez le Petit Poucet de son groupe. Les Diables actuels sont tout à fait capable d'éviter un tel écueil. La puissance offensive de la Belgique (Benteke, Lukaku, Hazard,... sont en super forme) devrait lui permettre d'enfiler plusieurs buts aux Macédoniens. Ceux-ci ne joueront certainement pas l'offensive à tout prix, mais ils ne devraient pas non plus se permettre de jouer à dix dans leur rectangle devant leur public. Du côté de la défense, le quatre arrière belge ne devrait pas trop souffrir ce soir. L'absence de Kompany au coup d'envoi ne devrait pas être préjudiciable, mais elle pourrait occasionner quelques mésententes. Les joueurs de Cedomir Janevski risquent donc d'avoir quelques occasions. Nous verrons s'ils parviennent à en concrétiser."

Stéphane Vande Velde : 1-2 "Ce serait dommage de perdre l'avantage des bons résultats de l'automne en perdant des plumes en Macédoine. Je ne crois pas que l'absence de Vincent Kompany prêtera à conséquence. Il y a suffisamment de bons défenseurs centraux dans le noyau pour ne pas croire que notre sort dépend de sa présence sur le terrain. D'autant plus que s'il joue, ce ne sera pas à 100%. On a la chance de compter deux attaquants en forme (Benteke et Lukaku) capables de peser sur la rencontre, sans oublier la force de pénétration de Fellaini et Hazard, également en forme." Pierre Danvoye : 0-2 "Une équipe du top 20 mondial doit-elle craindre un déplacement chez un adversaire qui est le petit poucet de son groupe et navigue au-delà de la 70e position au ranking FIFA ? Non ! Dans le passé, les Belges sont parfois passés à côté de matches qui se jouaient dans des conditions semblables, comme en Bosnie où la chaleur et l'agressivité du public les avaient paralysés. Ce temps-là est révolu, on l'a bien vu par exemple en Serbie il y a quelques mois. C'est normal: les Diables sont habitués à jouer chaque semaine dans des stades où l'ambiance est explosive. La peur d'un accueil hostile a disparu. Quand Kevin De Bruyne dit qu'il joue devant 80.000 personnes de la même façon que s'il tapait le ballon dans son jardin, il symbolise l'état d'esprit actuel. Cet aspect-là ne doit donc plus nous effrayer. Que peut-on craindre d'autre pour ce soir ? Les effets de l'absence de Vincent Kompany ? Là aussi, nous sommes parés. Combien d'équipes nationales ont autant de bonnes solutions de rechange en défense centrale ? Et si la force offensive des Macédoniens était extraordinaire, cela se saurait ! Défensivement, nous pouvons donc être rassurés. Offensivement aussi, avec nos stars anglaises (Eden Hazard, Christian Benteke, Romelu Lukaku) qui traversent le meilleur passage de leur carrière. Et l'entrejeu dans tout cela ? Nous avons une ligne médiane qui fait rêver dans l'Europe entière. Viser un 4 sur 6 ce soir et mardi serait dès lors un manque d'ambition. Perdre des plumes serait un échec." Thomas Bricmont : 1-2 "Match compliqué pour les Diables ce soir comme coach Willy le prédit. Mais une victoire qui va compter pour l'avenir, peut-être encore davantage que le succès (flatteur dans les chiffres) en Serbie, sera au bout du suspense. Dans la continuité de ce qu'il montre ces dernières semaines avec Chelsea, Eden Hazard va être, pour la première fois en Diable, décisif sur le terrain quelque peu cabossé de Skopje. Les Belges auront chaud jusqu'au bout mais l'état d'esprit davantage que la donnée "talent" fera la différence ce soir." Bruno Govers : 0-2 "Personnellement, j'estime qu'on ne doit pas faire un plat d'une sélection qui était encore classée à la 102e place mondiale il y a quelques mois, entre le Bahrein et le Soudan, même si elle a pris de la hauteur, entre-temps, grâce au travail réalisé par Cedomir Janevski. Mais on peut en dire autant de la Belgique qui, sous la férule de Marc Wilmots, est passée de la 53e à la 19e place mondiale. En principe, l'écart entre les deux équipes devrait permettre aux Diables Rouges de s'imposer à Skopje, de la même manière qu'ils l'avaient fait contre la Serbie. Mais il leur faudra retenir la leçon du premier quart d'heure à Belgrade, où ils avaient failli être menés à la marque par un adversaire survolté, avant d'équilibrer les échanges et de prendre le dessus de façon relativement aisée, finalement." Anthony Planus : 1-3 "Quand on vise la première place de sa poule qualificative, il ne faut pas aller perdre bêtement des points chez le Petit Poucet de son groupe. Les Diables actuels sont tout à fait capable d'éviter un tel écueil. La puissance offensive de la Belgique (Benteke, Lukaku, Hazard,... sont en super forme) devrait lui permettre d'enfiler plusieurs buts aux Macédoniens. Ceux-ci ne joueront certainement pas l'offensive à tout prix, mais ils ne devraient pas non plus se permettre de jouer à dix dans leur rectangle devant leur public. Du côté de la défense, le quatre arrière belge ne devrait pas trop souffrir ce soir. L'absence de Kompany au coup d'envoi ne devrait pas être préjudiciable, mais elle pourrait occasionner quelques mésententes. Les joueurs de Cedomir Janevski risquent donc d'avoir quelques occasions. Nous verrons s'ils parviennent à en concrétiser."