Joshua Zirkzee (20 ans, Anderlecht)

Il y a quelques semaines, Extra Time s'était intéressé au développement de Joshua Zirkzee. Selon les intervenants présents autour de la table, le Néerlandais aurait dû se trouver en tête du classement des meilleurs buteurs de la Jupiler Pro League. Il doit devenir plus entreprenant, telle a été leur conclusion. Avec 12 buts en 25 matches de championnat, l'attaquant de 20 ans réalise sa première année pleine dans la peau d'un titulaire. Si l'on additionne toutes ses réalisations depuis le début de la saison, on arrive à un total de 21 goals en 37 rencontres. 12 en championnat, 2 en Coupe de Belgique et 7 pour l'équipe nationale. En plus de ses pions, Zirkzee a également délivré 10 passes décisives lors de toutes ces apparitions.
...

Il y a quelques semaines, Extra Time s'était intéressé au développement de Joshua Zirkzee. Selon les intervenants présents autour de la table, le Néerlandais aurait dû se trouver en tête du classement des meilleurs buteurs de la Jupiler Pro League. Il doit devenir plus entreprenant, telle a été leur conclusion. Avec 12 buts en 25 matches de championnat, l'attaquant de 20 ans réalise sa première année pleine dans la peau d'un titulaire. Si l'on additionne toutes ses réalisations depuis le début de la saison, on arrive à un total de 21 goals en 37 rencontres. 12 en championnat, 2 en Coupe de Belgique et 7 pour l'équipe nationale. En plus de ses pions, Zirkzee a également délivré 10 passes décisives lors de toutes ces apparitions. L'attaquant loué aux Bruxellois par le Bayern Munich a déjà pas mal appris depuis son arrivée. Début décembre, il a été critiqué dans les médias pour ne pas avoir marqué de but en novembre. Son apparence nonchalante est devenue, et ce n'est pas la première fois, un sujet de débat. "Lors du duel entre Seraing et Anderlecht, Joshua Zirkzee a une fois de plus traîné sur le terrain comme un zombie", conclut le journaliste suivant le club mauve pour le compte d'Het Nieuwsblad. L'entraîneur Vincent Kompany a protégé l'attaquant dans cette période délicate en rappelant qu'il reste un footballeur seulement âgé de vingt ans. Les gens l'oublient parfois, mais à cet âge, il faut juger le talent en fonction des progrès réalisés.Zirkzee n'est pas un numéro 9 qui ne cherche qu'à marquer des buts. Il possède une technique de base fantastique et combine ses capacités techniques avec une vision supérieure à la moyenne. Il comprend très vite ce qu'il doit faire sur un terrain. Cela se remarque également dans les passes qu'il adresse à ses coéquipiers devant le but. Zirkzee a tendance à redescendre dans le jeu et à distribuer le jeu ou à donner une passe décisive dans une position de numéro 10. Il a été décisif contre le Standard à la mi-janvier. Zirkzee s'est échappé du marquage des défenseurs centraux, a pris le dessus sur l'aile droite et a distillé un ballon parfait dans la course de Yari Verschaeren. Il a souvent été décisif avec des actions similaires au cours des derniers mois. Dans l'émission Extra Time, Filip Joos se demandais s'il y avait un attaquant aussi complet dans ce registre que le Néerlandais de 20 ans. Il voulait même dire de tous les attaquants du monde. C'est sans doute un peu exagéré, mais cela en dit long sur le type d'attaquant qu'est Zirkzee. Une brochure publicitaire de l'école de football néerlandaise. Un attaquant qui, selon Kompany, découvre peu à peu comment être plus efficace. Le danseur étoile doit devenir un tueur. Ou comme le disait son entraîneur : "Par nature, c'est un artiste dans le corps d'un attaquant de pointe. Zirk' franchit progressivement le pas pour utiliser une autre partie de son jeu. De cette façon, non seulement, il nous aide mais en plus il met sa carrière sur les bons rails."Chaque année, les fans de Preston North End ont la chance d'avoir un talent intéressant à l'oeuvre sur leur pelouse. Le club de Championship est une étape idéale pour les jeunes footballeurs en quête de minutes de jeu. Le gardien de but d'Everton, Jordan Pickford, et l'attaquant du VfL Wolfsburg, Lukas Nmecha, entre autres, se sont illustrés dans le nord-ouest de l'Angleterre. Il en va de même pour Sepp van den Berg cette saison. Ceux qui ont pu le voir jouer contre West Bromwich Albion, Swansea City ou Sheffield United ces derniers temps ne reconnaîtront pas l'adolescent du PEC Zwolle. Dans l'arrière-garde de Preston, on retrouve désormais un garçon qui est devenu physiquement plus fort, qui a gagné en personnalité et qui rayonne de confiance en soi en possession du ballon. En peu de temps, il est devenu le chouchou du public local et une véritable tour de garde derrière.Van den Berg est un projet à long terme pour Liverpool, son employeur actuel. Recruté pour deux millions d'euros à l'été 2019, il emmagasine de l'expérience au deuxième échelon du football anglais. Au cours de ses premiers mois, il a joué régulièrement au poste de latéral droit. Une position inhabituelle pour lui, mais Van den Berg est élève qui apprend rapidement. Après quelques matches, il n'hésitait plus à se projeter vers l'avant avec beaucoup d'énergie et de bravoure. Au début de la saison, il a même marqué ses deux premiers buts chez les professionnels à ce nouveau poste. Après un changement d'entraîneur en décembre, le jeune international a été replacé un peu plus dans l'axe au sein d'une défense à trois qui le voit évoluer sur le côté droit. Le manager Ryan Lowe est un fan du système 3-5-2. Dans celui-ci, van den Berg est important à la construction grâce à la qualité de sa relance. Il n'hésite pas non plus à porter le ballon jusqu'au milieu de terrain pour chercher des solutions ou servir dans la profondeur un des attaquants avec un long ballon.Défensivement, il semble fiable. Grâce à sa taille et à sa lecture du jeu, il gagne beaucoup de ses duels et il semble que sa période passée dans la peau d'un latéral droit l'ait rendu plus rapide, plus agressif et plus agile. Ce prêt de van den Berg à Preston pourrait bien être la dernière étape avant qu'il n'apparaisse au sein de l'équipe première de Liverpool. Son registre est assez proche de celui de Joël Matip : excellent jeu de tête, intelligence de jeu et capacité à gagner des mètres balle au pied. Il a également montré sa polyvalence puisqu'il peut désormais évoluer aussi bien dans l'axe que sur un flanc. Il s'agit du plus jeune défenseur des cinq ligues majeures à avoir délivré au moins cinq passes décisives cette saison. Juste avant la courte pause hivernale en Bundesliga, Jeremie Frimpong s'est particulièrement distingué lors du match de championnat contre le FC Augsbourg. L'arrière droit offensif a joué un rôle important dans la victoire 5-1, qui a assuré au Bayer Leverkusen sa troisième place en Bundesliga. Sur la phase amenant le 4-1, il s'est libéré du marquage près de sa propre ligne de seize mètres, avant de pratiquement remonter tout le terrain balle au pied et de servir dans la profondeur Moussa Diaby sur la gauche. Ce sont des actions que Frimpong essaie de réaliser en permanence. Les statistiques montrent d'ailleurs qu'il a réussi 42 dribbles cette saison. Il n'y a que deux défenseurs dans les grands championnats qui ont fait mieux : Alphonso Davies du Bayern et Javi Galán, l'arrière gauche du Celta de Vigo.Frimpong a progressé de façon spectaculaire en deux ans et demi. Talent des U23 de Manchester City, il a été récupéré par le Celtic à l'été 2019 à l'âge de dix-huit ans avant de mettre le cap sur la Bundesliga pour douze millions d'euros un an et demi plus tard. Peter Bosz a décelé en lui un grand talent. Lors des premiers mois, le jeune garçon a dû s'habituer à la vitesse et à la qualité de ses adversaires. Au Celtic, il pouvait remonter tranquillement le terrain puisque son équipe n'était presque jamais mise sous pression. Cette saison, sous la direction de l'entraîneur Gerardo Seoane, il a franchi une nouvelle étape dans son développement. Il s'est amélioré défensivement et son apport offensif devient une vraie attraction. Frimpong est rapide comme l'éclair sur les premiers mètres et assez habile techniquement. Il fait preuve aussi de plus de contrôle et de maîtrise dans le dernier geste ou la dernière passe. Mais selon Seoane, il peut encore beaucoup progresser dans ce domaine et c'est sans doute là que se trouve la clé pour encore franchir un palier. Toutes compétitions confondues, Frimpong a marqué deux buts et fourni sept passes décisives. L'arrière droit de l'équipe nationale néerlandaise ne tardera pas à taper dans l'oeil des grands clubs européens qui recherchent de plus en plus des joueurs ayant le profil d'Alphonso Davies et/ou d'Achraf Hakimi. En un peu moins de quatre années chez les professionnels, il a marqué exactement trois fois jusqu'à son transfert à Hambourg. Deux fois sous les couleurs du FC Groningen et la saison dernière quand il évoluait du côté du VfL Osnabrück. Ludovit Reis a partagé le vestiaire avec Sergio Busquets et a paraphé un contrat de cinq ans avec le FC Barcelone en 2019 avec l'idée d'éventuellement succéder un jour à la tour de contrôle catalane. L'été dernier, la carrière de Reis a pris un virage différent. Il a été transféré au HSV, en deuxième division allemande, où il a signé pour quatre ans avec pour objectif principal de ramener le géant allemand endormi en Bundesliga.L'entraîneur Tim Walter a annoncé qu'il attendait de son acquisition néerlandaise qu'elle marque des buts. L'entraîneur l'avait placé dans son onze de départ au poste de milieu droit et il a en effet commencé à marquer des buts. Contre Hansa Rostock en décembre, Reis a fait trembler les filets pour la troisième fois de la saison. Tous ses buts sont plus ou moins identiques. Il a l'art d'arriver au bon endroit dans le bon timing pour pousser le ballon au fond du but. A Hambourg, dans son rôle de milieu de terrain, on lui demande d'être plus dynamique sans le ballon. Le jeune international a très bien réussi sa mue. Outre ses qualités balle au pied, son calme et sa vue d'ensemble, il possède cette capacité à jouer simplement. Mais dans son nouveau club, il aussi ajouté un élément important à sa palette en parvenant à créer plus d'actions apportant de la verticalité. Reis n'a pas perdu sa capacité à presser le porteur du ballon. A Groningen, il s'est déjà fait remarquer par cette capacité à harasser ses adversaires dans les duels. C'est avec la même agressivité qu'il chasse désormais les adversaires en deuxième Bundesliga. Avec le HSV, il lutte pour la promotion. Le club a connu un début de saison compliqué avec seulement cinq victoires lors des dix premiers matchs. Ces dernières semaines, il s'est hissé à la troisième places, à seulement un point du duo de leaders, St. Pauli et le Werder Brême.Dans un système en 3-5-2 plus ou moins identique à celui utilisé actuellement à Chelsea sous la direction de Thomas Tuchel, Ian Maatsen continue de s'affirmer dans son rôle de piston en Championship. La saison dernière, il portait les couleurs de Charlton Athletic et a prouvé que malgré ses dix-huit ans, il avait le répondant physique pour la troisième division anglaise. À Coventry City, un étage plus haut, il a également trouvé sa place dans le onze de départ et le style de jeu prôné par Mark Robins. Maatsen peut y couvrir tout le flanc gauche, est souvent en possession du ballon et a toujours une solution lorsqu'il est mis sous pression. En termes physiques et défensifs, il a dû franchir un cap dans un championnat où le jeu est un peu plus rapide et où ses adversaires sont plus grands et plus forts. Pour Maatsen et son 1 mètre 73 cm, c'était évidemment un beau défi. En possession du ballon, il est difficile à arrêter dès qu'il accélère. Il est devenu un maillon important dans la construction du jeu grâce à ses capacités techniques et son passing.La construction de Coventry City se veut efficace et bien soignée. Avec sa vitesse, sa technique de frappe et sa capacité à trouver profondeur, Maatsen est plus attaquant que défenseur lorsque son équipe est en possession du ballon. Son rendement pourrait cependant être meilleur en termes d'apport statistique. Contre Fulham, au début du mois d'octobre, il a marqué après une superbe frappe en diagonale avant d'offrir, le même mois, un centre parfait sur la tête de Matt Godden pour l'unique but de ses couleurs contre contre Hull City. Mais depuis, il n'y a plus rien eu. Le fait qu'il soit l'un des tireurs de coups francs, quand ils doivent être donnés depuis le côté gauche, montre que son coach trouve sa patte gauche précise. A Coventry, on lui donne de la liberté pour prendre ses responsabilités et il apprend à répéter des performances de haut niveau tous les trois jours, dans une ligue assez exigente sur le plan physique. Son évolution au cours des derniers mois montre qu'il a écouté les conseils donnés il y a quelques mois par Tuchel. L'Allemand pense que Maatsen, à son âge, devrait jouer le plus souvent possible pour découvrir où se situent ses limites et son potentiel. Maatsen a joué son premier et unique match pour Chelsea voici deux ans et demi. Il avait dix-sept ans lorsque Frank Lampard le fait entrer au jeu lors du match de League Cup contre Grimsby Town en septembre 2019. Il ne doit pas encore renoncer à l'espoir de s'imposer à Stamford Bridge vu que ses progrès sont assez impressionants. Mason Mount, Reece James et Trevoh Chalobah ont d'ailleurs prouvé que la porte de l'équipe première était désormais ouverte aux jeunes pousses du cru.