Les Diables rouges ont entamé leur campagne éliminatoire de Coupe du monde avec une défense chancelante. Mais avec un attaquant de pointe qui reste une garantie d'efficacité. La façon dont Romelu Lukaku a égalisé face aux Tchèques, le week-end dernier, sur un nouvel assist cinq étoiles de Kevin De Bruyne, c'était du très haut niveau. Une combinaison parfaite de puissance et de technique.
...

Les Diables rouges ont entamé leur campagne éliminatoire de Coupe du monde avec une défense chancelante. Mais avec un attaquant de pointe qui reste une garantie d'efficacité. La façon dont Romelu Lukaku a égalisé face aux Tchèques, le week-end dernier, sur un nouvel assist cinq étoiles de Kevin De Bruyne, c'était du très haut niveau. Une combinaison parfaite de puissance et de technique. Et pourtant... Pendant longtemps, on lui a reproché des lacunes techniques, une façon peu orthodoxe de manier le ballon. Lukaku conserve la conviction qu'il doit prouver sa valeur et qu'il n'est pas apprécié à sa juste mesure chez nous. Il continue à traîner le souvenir de ses jeunes années, quand il était régulièrement insulté, quand il lui arrivait de quitter le terrain en larmes. Entre-temps, les choses ont tellement changé. Pourtant, c'est comme s'il devait toujours balader un énorme sac à dos de scepticisme. C'est sans doute en partie à cause de ça qu'il a déjà annoncé son intention de mettre fin à sa carrière internationale après le prochain EURO. Même si on sait qu'il ne le fera pas. Parce qu'il est bien trop ambitieux pour prendre une décision aussi radicale. Il y a peu de footballeurs autant habités par le feu que lui. L'homme qui a déjà buté 59 fois lors de ses 91 premiers matches avec les Diables n'arrête pas de remonter la barre, de se mettre une pression infernale. Comme s'il se sentait obligé, à chaque sortie, de montrer son vrai potentiel. Lukaku est un attaquant obsédé par les chiffres, par les records. On voit chez lui un footballeur différent depuis qu'il a rejoint l'Inter en août 2019. Là-bas, il a senti la confiance inconditionnelle de son coach, Antonio Conte, qui avait énormément insisté pour qu'il se pose dans ce club. Conte lui donne des responsabilités, à la limite de l'amour. Et un gars aussi sensible que Lukaku a justement besoin de tout ça. Cet entraîneur a carrément adapté le style de jeu de son club aux qualités de notre numéro 9. Il a décidé de faire jouer l'Inter une vingtaine de mètres plus bas, histoire d'exploiter au mieux la pointe de vitesse de Lukaku. L'Inter domine le championnat d'Italie et Lukaku est la star de l'équipe, le gars qui sait la porter à lui seul. En Italie, il a aussi appris un autre mode d'alimentation et ce nouveau régime le rend encore plus fort. Romelu Lukaku a 27 ans. Il est focus à fond sur l'EURO à venir. Mais on peut aussi se demander combien de temps il peut encore durer, vu l'intensité qu'il met dans ses entraînements, vu sa façon de toujours viser le meilleur. S'économiser, c'est un terme qu'il ne connaît pas. Il vit le monde du foot à la manière d'un gibier traqué. À chaque séance en semaine, il veut être le meilleur. Il pivote, il redescend dans le jeu, il se lâche totalement, c'était déjà le cas quand il a débuté à Anderlecht et rien n'a changé. C'est un gars qui montre toujours la même soif d'apprendre. Et il continue à bosser pour améliorer sa technique. Ça va faire douze ans qu'il a fait ses débuts pros dans l'Anderlecht d' Ariël Jacobs, à l'occasion des fameux tests-matches contre le Standard. Il venait d'avoir seize ans, c'était un enfant dans un corps de géant. Il charriait pas mal de doutes, d'interrogations. Et finalement, ça ne s'est jamais arrêté. Comme quand il est passé de Manchester United à l'Inter pour un montant colossal (74 millions). À ce moment-là, encore, il y a eu des questionnements, on s'est demandé si son style pouvait coller au championnat italien. Aujourd'hui, il fonce vers le titre avec les Milanais. Et il veut faire un gros truc sur les pelouses de l'EURO. Il faut dire qu'il y a encore énormément de places libres dans l'armoire où il range ses trophées. On y découvre un titre avec Anderlecht. Une Coupe d'Angleterre avec Chelsea. C'est tout.