Shaqiri, d'origine albano-kosovare, avait célébré le but victorieux de la Suisse contre la Serbie au dernier Mondial en mimant l'aigle à deux têtes, symbole de l'Albanie. De plus, il portait le drapeau du Kosovo sur ses chaussures. Les polémiques n'avaient pas manqué à l'époque.

Quatre mois plus tard, les relations politiques entre la Serbie d'une part et l'Albanie et le Kosovo de l'autre restent sensibles. L'entraîneur des 'Reds', Jürgen Klopp a préféré préserver son milieu de terrain d'une réception difficile. "Nous avons entendu et lu des spéculations à propos de la réception éventuelle qui attend Shaqiri à Belgrade", a expliqué Klopp sur le site du club. "Et, bien que nous n'ayons aucune idée de ce qui va se passer, nous allons là-bas pour nous concentrer à 100% sur le football et nous ne voulons penser à rien d'autre."

Klopp précise que Liverpool est "un club de football" et "n'a pas de message politique". "Nous voulons nous concentrer sur un grand match de football. Nous tenons à être respectueux et à éviter tout distraction. Nous devons penser uniquement au football. Pour cette raison, Shaqiri n'est pas impliqué. Il accepte et comprend notre décision."