Il aura suffi de quelques heures. Alors que la grand-messe du football mondial, soit la finale de la Ligue des Champions, se déroule ce samedi soir à Madrid, la ville de Liverpool risque une nouvelle fois de virer au rouge complet. Dans la foulée de la qualification de son équipe phare, le Liverpool FC, tombeur héroïque du Barça en demi-finales, les réservations d'hôtels et autres couchettes dans le berceau des Beatles partent comme des notes de guitare. En rythme : saturation des réseaux, flambée des prix, activation de solutions parallèles... En ce long weekend de l'Ascension, les supporters liverpuldiens venus des quatre coins de l'Europe affluent massivement dans la cité portuaire du Nord-Ouest de l'Angleterre pour espérer vivre une rédemption, un retour en grâce officiel, dans le terreau de la passion Red. Devant les écrans géants, placés dans trois endroits stratégiques, les autorités attendent une affluence de plus de 11.500 personnes et ce, sans compter les pubs du quartier central de la célèbre Mathew Street. Autant dire que les Scousers, qui n'ont plus remporté le titre national depuis vingt-neuf ans et celui continental depuis quatorze, continuent de fasciner, plus que jamais.
...