Déjà meilleur buteur de l'histoire de la Liga (419 buts en 452 matches), Messi s'est démené cette saison pour décrocher son dixième titre de champion, le 34e trophée de sa carrière avec le FC Barcelone, record du club.

On l'a vu multiplier les coups francs victorieux (6 au total), en lucarne, en feuille morte ou sous le mur... Auteur du but du titre fin avril contre Levante (1-0), l'Argentin (31 ans) reste l'indispensable maître à jouer du Barça, surtout après le départ à l'intersaison d'Andrés Iniesta, son prédécesseur au capitanat.

En 2014, "La Puce" avait fait un sort à un record vieux de 60 ans en dépassant les 251 buts inscrits en Liga par la légende basque Telmo Zarra pour devenir le meilleur marqueur de l'histoire de la compétition.

Cinq ans plus tard, le "pichichi" en puissance (2010, 2012, 2013, 2017, 2018, 2019) a validé dimanche à Eibar - où il a marqué un doublé - son sixième trophée, ce qui lui permet d'égaler Zarra, six fois titré entre 1945 et 1953.

Après le départ l'été dernier de Cristiano Ronaldo à la Juventus Turin, les poursuivants de Messi sont désormais très loin: l'Uruguayen Luis Suarez (Barça) et le Français Karim Benzema (Real Madrid) sont deuxièmes avec 21 buts.

Du haut de ses 36 buts, le quintuple Ballon d'Or est aussi bien parti pour décrocher un sixième Soulier d'Or de meilleur buteur des championnats européens... mais gare à la menace Kylian Mbappé (PSG): le Français compte 32 buts et a une dernière chance à Reims, vendredi, pour essayer de rejoindre, voire dépasser, Messi.

Quoi qu'il en soit, malgré la cuisante élimination européenne subie contre Liverpool en demi-finale de Ligue des champions (3-0, 0-4), l'Argentin conserve des statistiques ébouriffantes: 50 buts en 49 matches cette saison toutes compétitions confondues pour le petit attaquant, qui est aussi meilleur buteur de la C1 cette saison (12 buts).