Cet épisode restera certainement gravé dans la mémoire des supporters lillois. Cette fameuse saison 2017-2018, celle qui aurait pu tout faire basculer. Entre le départ au clash de Marcelo Bielsa, et le sauvetage lors de l'avant-dernière journée, les supporters ont vécu de véritables montagnes russes. Comme quoi, il faut connaitre les pires moments pour mieux savourer les meilleurs.

Depuis, le LOSC a enchainé une place de dauphin du PSG, et une quatrième place, au goût amer, la saison dernière. Ce changement époustouflant s'explique principalement par l'arrivée de celui qui a sauvé le club : Christophe Galtier. L'ex-entraineur de l'ASSE, débarqué fin 2017, a totalement remis l'équipe sur le droit chemin. Un style de jeu clair et attrayant, une relation particulière avec ses joueurs, voilà la recette Galtier. Il a su fédérer son groupe autour de lui et de son projet, tout en donnant l'opportunité aux joueurs de s'exprimer.

belga
© belga

Une capacité à flairer les bons coups

Celui qui a été nommé meilleur entraineur de Ligue 1 de l'année 2019, selon France Football, a aussi fait éclore des jeunes joueurs, sur lesquels certains ne misaient pas. C'est le cas de Nicolas Pépé, l'Ivoirien, auteur d'une saison 2018-2019 tout simplement exceptionnelle, accompagné de Jonathan Bamba et Jonathan Ikoné. Le désormais Gunner a été vendu à prix d'or à l'issue de cette saison 2019, record de vente de l'histoire du club.

Mais même en perdant des éléments importants, les Lillois trouvent toujours la bonne solution pour combler ce manque. Des choix intelligents, pour ensuite très bien les revendre. Considéré comme le successeur de Nicolas Pépé, l'ancien Carolo, Victor Osimhen a lui aussi renflouer les caisses du LOSC après une saison de haute volée. C'est dire à quel point la capacité du club à flairer les bons coups est à souligner. Cette saison, c'est sur Jonathan David que les espoirs se reposent. Malgré une adaptation délicate, l'ancien Gantois rentre parfaitement dans le système de Galtier, aux côtés des deux Turcs, Yazici et Yilmaz. La montée en puissance de Yazici apporte énormément de fraicheur à l'effectif lillois. Le navire rebâti, pourquoi ne pas couronner cette ascension fulgurante avec enfin un titre cette saison?

Attardo Vincent (st.)

Cet épisode restera certainement gravé dans la mémoire des supporters lillois. Cette fameuse saison 2017-2018, celle qui aurait pu tout faire basculer. Entre le départ au clash de Marcelo Bielsa, et le sauvetage lors de l'avant-dernière journée, les supporters ont vécu de véritables montagnes russes. Comme quoi, il faut connaitre les pires moments pour mieux savourer les meilleurs. Depuis, le LOSC a enchainé une place de dauphin du PSG, et une quatrième place, au goût amer, la saison dernière. Ce changement époustouflant s'explique principalement par l'arrivée de celui qui a sauvé le club : Christophe Galtier. L'ex-entraineur de l'ASSE, débarqué fin 2017, a totalement remis l'équipe sur le droit chemin. Un style de jeu clair et attrayant, une relation particulière avec ses joueurs, voilà la recette Galtier. Il a su fédérer son groupe autour de lui et de son projet, tout en donnant l'opportunité aux joueurs de s'exprimer.Celui qui a été nommé meilleur entraineur de Ligue 1 de l'année 2019, selon France Football, a aussi fait éclore des jeunes joueurs, sur lesquels certains ne misaient pas. C'est le cas de Nicolas Pépé, l'Ivoirien, auteur d'une saison 2018-2019 tout simplement exceptionnelle, accompagné de Jonathan Bamba et Jonathan Ikoné. Le désormais Gunner a été vendu à prix d'or à l'issue de cette saison 2019, record de vente de l'histoire du club. Mais même en perdant des éléments importants, les Lillois trouvent toujours la bonne solution pour combler ce manque. Des choix intelligents, pour ensuite très bien les revendre. Considéré comme le successeur de Nicolas Pépé, l'ancien Carolo, Victor Osimhen a lui aussi renflouer les caisses du LOSC après une saison de haute volée. C'est dire à quel point la capacité du club à flairer les bons coups est à souligner. Cette saison, c'est sur Jonathan David que les espoirs se reposent. Malgré une adaptation délicate, l'ancien Gantois rentre parfaitement dans le système de Galtier, aux côtés des deux Turcs, Yazici et Yilmaz. La montée en puissance de Yazici apporte énormément de fraicheur à l'effectif lillois. Le navire rebâti, pourquoi ne pas couronner cette ascension fulgurante avec enfin un titre cette saison?Attardo Vincent (st.)