A l'été 2016, "Ibra" tournait une page majeure de sa carrière: il disait adieu à la sélection suédoise après l'Euro mais aussi au Paris SG (le club où il a joué le plus longtemps et marqué de plus de buts) et à Edinson Cavani pour rejoindre les "Red Devils" - il y restera jusqu'en 2018.La star de 39 ans qui aime se comparer à "Benjamin Button" (ce personnage qui ne cesse de rajeunir au fil des années) renoue en ce mois de mars avec ces deux histoires anciennes: il retrouvera la Suède à partir de la semaine prochaine pour les matches de fin mars et Manchester United, avec peut-être Cavani lui aussi rétabli, se présente jeudi à Milan pour une place en quarts de finale de la Ligue Europa. La blessure à l'adducteur, qui tenait "Ibra" éloigné des terrains depuis le 28 février et l'a privé du match aller à Old Trafford (1-1), semble guérie et il devrait donc en être jeudi soir, au moins sur le banc, selon la presse italienne. Milan, malgré le joli caractère montré à Manchester pour arracher l'égalisation en toute fin de match, a bien besoin du retour de son totem qui a manqué la moitié des matches de son club (21 matches joués sur 41) cette saison.Les Rossoneri, après une première partie de saison de rêve, récompensée par le titre de champion d'hiver en Serie A en janvier, sont en effet à la peine, toujours deuxièmes mais à neuf points désormais de l'Inter Milan.

Une belle occasion

Ils paient une accumulation de matches (avec notamment trois tours préliminaires en Ligue Europa) pour des joueurs certes jeunes mais ne comptant pas leurs efforts sur la pelouse. En championnat, l'objectif de conquérir l'une des quatre places qualificatives pour la C1 est désormais menacé par quatre défaites en 2021 contre des adversaires directs (Juventus, Atalanta, Inter Milan et Naples dimanche dernier) dans un San Siro où les Milanais sont paradoxalement moins en réussite qu'à l'extérieur. Outre "Ibra", Milan devrait toutefois aligner jeudi plusieurs titulaires qui ont fait défaut à l'aller comme Hakan Calhanoglu, Theo Hernandez ou Ante Rebic. Mais Manchester - également plus à l'aise à l'extérieur cette saison - aussi a retrouvé des armes supplémentaires en une semaine. Et pas des moindres avec Cavani mais aussi Marcus Rashford - qui a joué 90 minutes ce week-end - et Paul Pogba, a priori de nouveau disponible après une blessure à la cuisse qui le tient éloigné des terrains depuis le 6 février. La confiance est aussi de retour chez les Red Devils qui, avec leurs succès contre City (2-0) puis West Ham (1-0), ont conforté leur deuxième place au classement de la Premier League, loin du leader City (à 14 points) mais avec désormais un peu de marge (9 pts) sur le 5e. Si la qualification sera synonyme d'une route encore longue et de matches en plus pour le vainqueur de jeudi soir, difficile d'imaginer ces deux grands d'Europe (3 C1, 1 C2 et 1 C3 pour Manchester, 7 C1 et 2 C2 pour Milan) laisser passer une belle occasion d'enrichir l'armoire à trophées pour ces deux grands d'Europe. D'autant qu'il n'aura pas échappé à ces deux ambitieux que le vainqueur de la C3 sera qualifié pour la Ligue des champions la saison prochaine, leur objectif numéro un.

A l'été 2016, "Ibra" tournait une page majeure de sa carrière: il disait adieu à la sélection suédoise après l'Euro mais aussi au Paris SG (le club où il a joué le plus longtemps et marqué de plus de buts) et à Edinson Cavani pour rejoindre les "Red Devils" - il y restera jusqu'en 2018.La star de 39 ans qui aime se comparer à "Benjamin Button" (ce personnage qui ne cesse de rajeunir au fil des années) renoue en ce mois de mars avec ces deux histoires anciennes: il retrouvera la Suède à partir de la semaine prochaine pour les matches de fin mars et Manchester United, avec peut-être Cavani lui aussi rétabli, se présente jeudi à Milan pour une place en quarts de finale de la Ligue Europa. La blessure à l'adducteur, qui tenait "Ibra" éloigné des terrains depuis le 28 février et l'a privé du match aller à Old Trafford (1-1), semble guérie et il devrait donc en être jeudi soir, au moins sur le banc, selon la presse italienne. Milan, malgré le joli caractère montré à Manchester pour arracher l'égalisation en toute fin de match, a bien besoin du retour de son totem qui a manqué la moitié des matches de son club (21 matches joués sur 41) cette saison.Les Rossoneri, après une première partie de saison de rêve, récompensée par le titre de champion d'hiver en Serie A en janvier, sont en effet à la peine, toujours deuxièmes mais à neuf points désormais de l'Inter Milan.Ils paient une accumulation de matches (avec notamment trois tours préliminaires en Ligue Europa) pour des joueurs certes jeunes mais ne comptant pas leurs efforts sur la pelouse. En championnat, l'objectif de conquérir l'une des quatre places qualificatives pour la C1 est désormais menacé par quatre défaites en 2021 contre des adversaires directs (Juventus, Atalanta, Inter Milan et Naples dimanche dernier) dans un San Siro où les Milanais sont paradoxalement moins en réussite qu'à l'extérieur. Outre "Ibra", Milan devrait toutefois aligner jeudi plusieurs titulaires qui ont fait défaut à l'aller comme Hakan Calhanoglu, Theo Hernandez ou Ante Rebic. Mais Manchester - également plus à l'aise à l'extérieur cette saison - aussi a retrouvé des armes supplémentaires en une semaine. Et pas des moindres avec Cavani mais aussi Marcus Rashford - qui a joué 90 minutes ce week-end - et Paul Pogba, a priori de nouveau disponible après une blessure à la cuisse qui le tient éloigné des terrains depuis le 6 février. La confiance est aussi de retour chez les Red Devils qui, avec leurs succès contre City (2-0) puis West Ham (1-0), ont conforté leur deuxième place au classement de la Premier League, loin du leader City (à 14 points) mais avec désormais un peu de marge (9 pts) sur le 5e. Si la qualification sera synonyme d'une route encore longue et de matches en plus pour le vainqueur de jeudi soir, difficile d'imaginer ces deux grands d'Europe (3 C1, 1 C2 et 1 C3 pour Manchester, 7 C1 et 2 C2 pour Milan) laisser passer une belle occasion d'enrichir l'armoire à trophées pour ces deux grands d'Europe. D'autant qu'il n'aura pas échappé à ces deux ambitieux que le vainqueur de la C3 sera qualifié pour la Ligue des champions la saison prochaine, leur objectif numéro un.