Alors que trois billets restent à saisir, Belgique, Pays-Bas, Danemark et Polognepeuvent également espérer rejoindre les Bleus, seule sélection déjà qualifiée avant cette 6e et dernière journée de la phase de groupes programmée mardi et mercredi.

A Séville, un choc des titans du football mondial s'annonce dès mardi soir: la Roja de Luis Enrique contre la Nationalmannschaft de Joachim Löw.

Au stade de la Cartuja, les Espagnols, tenus en échec samedi en Suisse (1-1), doivent l'emporter pour finir en tête du groupe A4 et disputer le "Final 4". Faute de quoi ce seront les Allemands qui décrocheront le sésame.

Dans le groupe A1, ce n'est pas seulement une place en phase finale mais aussi l'organisation du tournoi qui est en jeu, avec trois pays candidats pour accueillir cette phase finale.

L'Italie, en tête avec un point d'avance sur les Pays-Bas, est favorite avant d'aller défier la Bosnie-Herzégovine, déjà reléguée en Ligue B. Les Néerlandais doivent eux aller gagner en Pologne et espérer un faux-pas des Azzurri pour être la seule sélection à jouer deux phases finales de suite.

Les coéquipiers de Robert Lewandowski ont eux une toute petite chance de se qualifier: il faudra qu'ils battent les Oranje et que les Italiens perdent à Sarajevo.

Dans le groupe 2, la Belgique est en ballottage favorable. Les Diables rouges reçoivent le Danemark à Louvain dans un duel pour la qualification.

Les Belges doivent juste éviter la défaite, alors que seule une victoire permettrait aux Danois d'arracher in extremis le ticket qualificatif.

Dans le groupe 3, si la France s'est déjà qualifiée au détriment du Portugal samedi (1-0), l'enjeu est dans le bas du classement avec les vice-champions du monde croates qui risquent la relégation en Ligue B.

Les coéquipiers de Luka Modric, à égalité avec la Suède, ne les devancent qu'au nombre de buts marqués.

Face au Portugal à Split, il leur faudra absolument faire au moins aussi bien, écart compris, que les Scandinaves, qui vont défier les Bleus au Stade de France.

Alors que trois billets restent à saisir, Belgique, Pays-Bas, Danemark et Polognepeuvent également espérer rejoindre les Bleus, seule sélection déjà qualifiée avant cette 6e et dernière journée de la phase de groupes programmée mardi et mercredi.A Séville, un choc des titans du football mondial s'annonce dès mardi soir: la Roja de Luis Enrique contre la Nationalmannschaft de Joachim Löw.Au stade de la Cartuja, les Espagnols, tenus en échec samedi en Suisse (1-1), doivent l'emporter pour finir en tête du groupe A4 et disputer le "Final 4". Faute de quoi ce seront les Allemands qui décrocheront le sésame.Dans le groupe A1, ce n'est pas seulement une place en phase finale mais aussi l'organisation du tournoi qui est en jeu, avec trois pays candidats pour accueillir cette phase finale.L'Italie, en tête avec un point d'avance sur les Pays-Bas, est favorite avant d'aller défier la Bosnie-Herzégovine, déjà reléguée en Ligue B. Les Néerlandais doivent eux aller gagner en Pologne et espérer un faux-pas des Azzurri pour être la seule sélection à jouer deux phases finales de suite.Les coéquipiers de Robert Lewandowski ont eux une toute petite chance de se qualifier: il faudra qu'ils battent les Oranje et que les Italiens perdent à Sarajevo.Dans le groupe 2, la Belgique est en ballottage favorable. Les Diables rouges reçoivent le Danemark à Louvain dans un duel pour la qualification.Les Belges doivent juste éviter la défaite, alors que seule une victoire permettrait aux Danois d'arracher in extremis le ticket qualificatif.Dans le groupe 3, si la France s'est déjà qualifiée au détriment du Portugal samedi (1-0), l'enjeu est dans le bas du classement avec les vice-champions du monde croates qui risquent la relégation en Ligue B.Les coéquipiers de Luka Modric, à égalité avec la Suède, ne les devancent qu'au nombre de buts marqués.Face au Portugal à Split, il leur faudra absolument faire au moins aussi bien, écart compris, que les Scandinaves, qui vont défier les Bleus au Stade de France.