Groupe E: Les bons souvenirs rennais

Krasnodar (RUS) - Chelsea (ENG)

Séville (ESP) - Rennes (FRA)

Après le nul face à Krasnodar (1-1) mardi dernier pour sa découverte de la C1, le Stade Rennais retourne à Séville où il avait réalisé une grande performance au printemps 2019 en Ligue Europa.

Les Bretons s'étaient imposés 3-1 en Andalousie face au Betis, rival historique de leur adversaire de mercredi, le Séville FC, et s'étaient qualifiés pour les huitièmes de finale de la C3, où ils avaient ensuite chuté face à Arsenal.

Chelsea, sauvé par son nouveau gardien Edouard Mendy contre Manchester United ce week-end en championnat (0-0), reste de son côté sur trois matchs nuls consécutifs mais compte sur ses nombreux talents offensifs (Werner, Havertz, Abraham, Pulisic, Ziyech...) pour faire respecter son rang à Krasnodar.

Groupe F: de l'envie!

Club Bruges (BEL) - Lazio Rome (ITA)

Dortmund (GER) - Zenit Saint-Pétersbourg (RUS)

Le Borussia Dortmund, présent en huitième de finale de la C1 lors des deux dernières éditions, a manqué son entame face à la Lazio Rome (défaite 3-1) et doit se rattraper à domicile face au Zenit Saint-Pétersbourg.

L'équipe et son entraîneur Lucien Favre ont été largement critiqués par la presse allemande pour un manque d'envie et de combativité manifeste face aux Italiens, malgré leurs nombreux talents. Le Borussia a su se reprendre lors d'un derby convaincant face à Schalke (3-0) samedi.

Pendant ce temps le Club Bruges et la Lazio, trois points chacun, s'affronteront pour prendre la tête du groupe.

Groupe G: choc Ronaldo-Messi en sursis

Juventus Turin (ITA) - Barcelone (ESP)

Ferencváros (HUN) - Dynamo Kiev (UKR)

La grande affiche de mercredi entre la Juventus et Barcelone laissait espérer des retrouvailles au sommet entre Lionel Messi (six Ballons d'Or) et Cristiano Ronaldo (cinq), qui ne se sont plus affrontés depuis le départ du Portugais du Real Madrid en 2018.

Mais Ronaldo, positif au nouveau coronavirus il y a deux semaines, n'est toujours pas sorti de l'isolement. Pour jouer, il doit pouvoir présenter mercredi (six heures avant le match) un test négatif passé au plus tard mardi soir.

L'ombre de ce duel de géants masque momentanément les difficultés de ces deux clubs historiques à la peine en championnat: les Turinois sont cinquièmes après cinq journées et le Barça seulement douzième (mais compte deux matches en retard) après sa défaite dans le clasico face au Real Madrid samedi (3-1) lors de la septième journée.

Groupe H: Paris sous tensions

Basaksehir (TUR) - Paris SG

Manchester United (ENG) - RB Leipzig (GER)

Le Paris SG, vice-champion d'Europe en titre, se déplace à Istanbul dans un climat tendu.

Hors du terrain d'abord: les tensions diplomatiques se sont accentuées entre la France et la Turquie dont le président Recep Tayyip Erdogan, réputé proche du club de Basaksehir, a appelé lundi au boycott des produits français. Il accuse son homologue Emmanuel Macron d'être hostile à l'islam, ce dernier ayant défendu la liberté de caricaturer le prophète Mahomet après la décapitation d'un professeur dans un attentat islamiste en France le 16 octobre pour avoir montré de telles représentations en classe.

Sur le terrain ensuite: le PSG a perdu à domicile face à Manchester United (2-1) la semaine dernière. Un nouveau faux pas pourrait profiter aux Anglais ou aux Allemands de Leipzig, qui s'affrontent pour tenter de prendre le large en tête du groupe.

Groupe E: Les bons souvenirs rennais Krasnodar (RUS) - Chelsea (ENG)Séville (ESP) - Rennes (FRA)Après le nul face à Krasnodar (1-1) mardi dernier pour sa découverte de la C1, le Stade Rennais retourne à Séville où il avait réalisé une grande performance au printemps 2019 en Ligue Europa.Les Bretons s'étaient imposés 3-1 en Andalousie face au Betis, rival historique de leur adversaire de mercredi, le Séville FC, et s'étaient qualifiés pour les huitièmes de finale de la C3, où ils avaient ensuite chuté face à Arsenal.Chelsea, sauvé par son nouveau gardien Edouard Mendy contre Manchester United ce week-end en championnat (0-0), reste de son côté sur trois matchs nuls consécutifs mais compte sur ses nombreux talents offensifs (Werner, Havertz, Abraham, Pulisic, Ziyech...) pour faire respecter son rang à Krasnodar.Groupe F: de l'envie!Club Bruges (BEL) - Lazio Rome (ITA)Dortmund (GER) - Zenit Saint-Pétersbourg (RUS)Le Borussia Dortmund, présent en huitième de finale de la C1 lors des deux dernières éditions, a manqué son entame face à la Lazio Rome (défaite 3-1) et doit se rattraper à domicile face au Zenit Saint-Pétersbourg.L'équipe et son entraîneur Lucien Favre ont été largement critiqués par la presse allemande pour un manque d'envie et de combativité manifeste face aux Italiens, malgré leurs nombreux talents. Le Borussia a su se reprendre lors d'un derby convaincant face à Schalke (3-0) samedi.Pendant ce temps le Club Bruges et la Lazio, trois points chacun, s'affronteront pour prendre la tête du groupe. Groupe G: choc Ronaldo-Messi en sursisJuventus Turin (ITA) - Barcelone (ESP)Ferencváros (HUN) - Dynamo Kiev (UKR)La grande affiche de mercredi entre la Juventus et Barcelone laissait espérer des retrouvailles au sommet entre Lionel Messi (six Ballons d'Or) et Cristiano Ronaldo (cinq), qui ne se sont plus affrontés depuis le départ du Portugais du Real Madrid en 2018.Mais Ronaldo, positif au nouveau coronavirus il y a deux semaines, n'est toujours pas sorti de l'isolement. Pour jouer, il doit pouvoir présenter mercredi (six heures avant le match) un test négatif passé au plus tard mardi soir.L'ombre de ce duel de géants masque momentanément les difficultés de ces deux clubs historiques à la peine en championnat: les Turinois sont cinquièmes après cinq journées et le Barça seulement douzième (mais compte deux matches en retard) après sa défaite dans le clasico face au Real Madrid samedi (3-1) lors de la septième journée.Groupe H: Paris sous tensionsBasaksehir (TUR) - Paris SG Manchester United (ENG) - RB Leipzig (GER)Le Paris SG, vice-champion d'Europe en titre, se déplace à Istanbul dans un climat tendu. Hors du terrain d'abord: les tensions diplomatiques se sont accentuées entre la France et la Turquie dont le président Recep Tayyip Erdogan, réputé proche du club de Basaksehir, a appelé lundi au boycott des produits français. Il accuse son homologue Emmanuel Macron d'être hostile à l'islam, ce dernier ayant défendu la liberté de caricaturer le prophète Mahomet après la décapitation d'un professeur dans un attentat islamiste en France le 16 octobre pour avoir montré de telles représentations en classe.Sur le terrain ensuite: le PSG a perdu à domicile face à Manchester United (2-1) la semaine dernière. Un nouveau faux pas pourrait profiter aux Anglais ou aux Allemands de Leipzig, qui s'affrontent pour tenter de prendre le large en tête du groupe.