Jusqu'à six changements

Comme pour les matches internationaux et la Ligue Europa, les équipes engagées en C1 ont le droit à cinq changements chacune pendant le temps réglementaire, au lieu des trois remplacements habituels, pour limiter l'impact sur les joueurs des calendriers densifiés par la crise sanitaire.

A partir des huitièmes de finale retour, un sixième changement devient possible en cas de prolongation.

En revanche, le règlement de la Ligue des champions publié par l'UEFA à l'automne ne prévoit pas de remplacement supplémentaire en cas de suspicion de commotion cérébrale, permis seulement depuis décembre par l'International Board (Ifab), et testé lors du récent Mondial des clubs au Qatar.

Si un joueur est touché à la tête, il devra être évalué en quelques minutes par son médecin d'équipe, qui pourra soit le laisser dehors, soit le juger apte à reprendre le jeu.

Buts à l'extérieur

Les équipes se départagent jusqu'en demi-finales lors de doubles confrontations (aller-retour), et si la différence de buts est identique au total des deux matches, l'équipe qui a inscrit le plus de buts sur le terrain adverse l'emporte.

Si le nombre de buts marqués à l'extérieur est lui aussi semblable, les équipes disputent une prolongation, éventuellement suivie d'une séance de tirs au but.

Tirage des quarts

Il aura lieu le vendredi 19 mars à midi (11h00 GMT) au siège de l'UEFA, à Nyon (Suisse), deux jours après les derniers huitièmes de finale.

Les quarts de finale se tiendront du 6 au 14 avril, les demi-finales du 27 avril au 5 mai, et la finale est prévue sur une rencontre unique à Istanbul, le 29 mai.

L'UEFA refuse pour l'heure d'envisager un "Final 8" sur terrain neutre comme celui disputé en août 2020 à Lisbonne et espère mener à son terme la formule habituelle.

Tapis vert

Le contexte sanitaire a créé deux nouveaux risques de défaite par forfait, chaque fois sur un score de 3-0.

Ce sera le cas si une équipe ne peut aligner "au moins treize joueurs" dont un gardien de but, parce qu'une grande partie de son effectif est malade ou en quarantaine, et s'il n'est pas possible de reprogrammer la rencontre dans les délais fixés par l'UEFA.

La même sanction guette un club jugé "responsable du non-déroulement d'un match" en raison des restrictions imposées par ses autorités nationales, par exemple une fermeture des frontières ou des mesures de quarantaine: il faudrait alors trouver un stade en terrain neutre pour organiser la rencontre.

Trois affiches des huitièmes de finale ont déjà été délocalisées, et Budapest accueillera Leipzig-Liverpool puis Mönchengladbach-Manchester City, tandis que la rencontre Atlético Madrid-Chelsea se tiendra à Bucarest.

Arbitrage vidéo

L'assistance vidéo à l'arbitrage (VAR), introduite pour la saison 2019-2020, reste en place à tous les stades de la compétition.

Jusqu'à six changementsComme pour les matches internationaux et la Ligue Europa, les équipes engagées en C1 ont le droit à cinq changements chacune pendant le temps réglementaire, au lieu des trois remplacements habituels, pour limiter l'impact sur les joueurs des calendriers densifiés par la crise sanitaire.A partir des huitièmes de finale retour, un sixième changement devient possible en cas de prolongation.En revanche, le règlement de la Ligue des champions publié par l'UEFA à l'automne ne prévoit pas de remplacement supplémentaire en cas de suspicion de commotion cérébrale, permis seulement depuis décembre par l'International Board (Ifab), et testé lors du récent Mondial des clubs au Qatar.Si un joueur est touché à la tête, il devra être évalué en quelques minutes par son médecin d'équipe, qui pourra soit le laisser dehors, soit le juger apte à reprendre le jeu.Buts à l'extérieurLes équipes se départagent jusqu'en demi-finales lors de doubles confrontations (aller-retour), et si la différence de buts est identique au total des deux matches, l'équipe qui a inscrit le plus de buts sur le terrain adverse l'emporte.Si le nombre de buts marqués à l'extérieur est lui aussi semblable, les équipes disputent une prolongation, éventuellement suivie d'une séance de tirs au but.Tirage des quartsIl aura lieu le vendredi 19 mars à midi (11h00 GMT) au siège de l'UEFA, à Nyon (Suisse), deux jours après les derniers huitièmes de finale.Les quarts de finale se tiendront du 6 au 14 avril, les demi-finales du 27 avril au 5 mai, et la finale est prévue sur une rencontre unique à Istanbul, le 29 mai.L'UEFA refuse pour l'heure d'envisager un "Final 8" sur terrain neutre comme celui disputé en août 2020 à Lisbonne et espère mener à son terme la formule habituelle.Tapis vertLe contexte sanitaire a créé deux nouveaux risques de défaite par forfait, chaque fois sur un score de 3-0.Ce sera le cas si une équipe ne peut aligner "au moins treize joueurs" dont un gardien de but, parce qu'une grande partie de son effectif est malade ou en quarantaine, et s'il n'est pas possible de reprogrammer la rencontre dans les délais fixés par l'UEFA.La même sanction guette un club jugé "responsable du non-déroulement d'un match" en raison des restrictions imposées par ses autorités nationales, par exemple une fermeture des frontières ou des mesures de quarantaine: il faudrait alors trouver un stade en terrain neutre pour organiser la rencontre.Trois affiches des huitièmes de finale ont déjà été délocalisées, et Budapest accueillera Leipzig-Liverpool puis Mönchengladbach-Manchester City, tandis que la rencontre Atlético Madrid-Chelsea se tiendra à Bucarest.Arbitrage vidéoL'assistance vidéo à l'arbitrage (VAR), introduite pour la saison 2019-2020, reste en place à tous les stades de la compétition.