Vainqueur facile 0-3 à Fenerbahçe, Arsenal et son manager Arsène Wenger ont pu retrouver un peu de sérénité. L'équipe londonienne, où Thomas Vermaelen soigne toujours des problèmes dorsaux, n'a jamais été éliminé en barrages de la Ligue des Champions.

Bâle, qui a gagné 2-4 en Bulgarie, ne doit pas non plus redouter la visite au St-Jacob Park de Ludogorets. Un seul club bulgare le Levski Sofia a réussi à rejoindre la phase de groupes. C'était en 2006-2007.

L'Austria Vienne qui a gagné, grâce à ses Croates dont le coach Nenad Bjelica, 0-2 au Dinamo Zagreb est lui aussi sur du velours.

En revanche, Legia Varsovie-Steaua Bucarest et PAOK Salonique/Schalke, qui ont partagé 1-1 à l'aller restent indécis. La qualifications des Grecs, repêchés après l'exclusion du Metalurg Donetsk, constituerait une surprise.

Le programme des rencontres de barrages retour de la C1, ce mardi (20h45):

Austria Vienne (Aut) - Dinamo Zagreb (Cro) 2-0

FC Bâle (Sui) - Ludogorets Razgrad (Bul) 4-2

Legia Varsovie (Pol) - Steaua Bucarest (Rou) 1-1

PAOK Salonique (Grè) - Schalke 04 (All) 1-1

Arsenal (Ang) - Fenerbahce Istanbul (Tur) 3-0

Le tirage au sort de la phase de groupes qui concerne les 22 équipes directement qualifiées et les dix équipes issues des barrages de la Ligue des champions se déroulera le jeudi 29 août à 17h45 à Monaco.

Vainqueur facile 0-3 à Fenerbahçe, Arsenal et son manager Arsène Wenger ont pu retrouver un peu de sérénité. L'équipe londonienne, où Thomas Vermaelen soigne toujours des problèmes dorsaux, n'a jamais été éliminé en barrages de la Ligue des Champions. Bâle, qui a gagné 2-4 en Bulgarie, ne doit pas non plus redouter la visite au St-Jacob Park de Ludogorets. Un seul club bulgare le Levski Sofia a réussi à rejoindre la phase de groupes. C'était en 2006-2007. L'Austria Vienne qui a gagné, grâce à ses Croates dont le coach Nenad Bjelica, 0-2 au Dinamo Zagreb est lui aussi sur du velours. En revanche, Legia Varsovie-Steaua Bucarest et PAOK Salonique/Schalke, qui ont partagé 1-1 à l'aller restent indécis. La qualifications des Grecs, repêchés après l'exclusion du Metalurg Donetsk, constituerait une surprise.