Pierre Danvoye: 1-1

Au contraire des Mauves, les Grecs ont bien entamé leur championnat. Une fois de plus. Là-bas, le titre est chaque année promis à l'Olympiacos, ce qui génère des rentrées énormes car ce club est presque systématiquement qualifié d'office pour la Ligue des Champions. Il dispute sa neuvième édition en dix ans. Donc, la direction peut s'offrir des entraîneurs et des joueurs coûteux. L'Olympiacos termine rarement dernier de son groupe, il finit généralement deuxième ou troisième. Le PSG est allé gagner largement à Athènes lors de la première journée mais l'équipe grecque avait été très bonne pendant une mi-temps. Elle a des arguments. Sans doute trop pour qu'on puisse rêver d'une victoire belge ce soir. Question de qualité, et surtout d'expérience. Les Mauves n'avanceront guère s'ils prennent un point, d'autant que les deux rendez-vous avec le PSG se profilent. Mais ce serait déjà une performance d'arracher un nul.

Stéphane Vande Velde: 2-0

Parce que même en crise, Anderlecht a les capacités de se sublimer devant son public. Il faut être optimiste car une défaite signifiera certainement la fin de tout espoir dans cette Ligue des Champions. Ce serait dommage après deux matches seulement. Une victoire, au contraire, relancerait les Mauves. La jeunesse de Praet, Acheampong (s'il joue), Mitrovic (déjà indispensable) et Bruno va faire la différence.

Bruno Govers: 0-1

Anderlecht, qui aligne l'équipe la plus jeune en Ligue des Champions, ne doit pas trop se faire d'illusions face à une formation habituée à se produire à ce niveau, même si elle n'y a jamais fait long feu non plus. En outre, les Grecs auront à coeur de se racheter après un premier match où ils s'étaient fait surprendre par le PSG. Sur des phases arrêtées uniquement, s'entend, car sur le plan du jeu les Athéniens avaient donné une bonne réplique aux Sangermanois.

Anthony Planus: 1-1

Au vu de leur prestation au Club de Bruges et contre le Lierse, un nul constituerait déjà une bonne affaire pour les Mauves. La défense inquiète et je ne la vois pas garder le zéro derrière. Devant, le Sporting possède des arguments, même si la reconversion offensive n'est pas encore au point. Si van den Brom ne sacrifie pas la vitesse de contre sur l'autel d'une soi-disant plus grande solidité défensive, ses hommes devraient pouvoir inscrire l'un ou l'autre but. Dans un bon jour, les Anderlechtois peuvent certainement s'imposer, mais l'enjeu de ce soir risque fort d'empêcher les jeunes Mauves d'exprimer la totalité de leur talent.

Pierre Danvoye: 1-1 Au contraire des Mauves, les Grecs ont bien entamé leur championnat. Une fois de plus. Là-bas, le titre est chaque année promis à l'Olympiacos, ce qui génère des rentrées énormes car ce club est presque systématiquement qualifié d'office pour la Ligue des Champions. Il dispute sa neuvième édition en dix ans. Donc, la direction peut s'offrir des entraîneurs et des joueurs coûteux. L'Olympiacos termine rarement dernier de son groupe, il finit généralement deuxième ou troisième. Le PSG est allé gagner largement à Athènes lors de la première journée mais l'équipe grecque avait été très bonne pendant une mi-temps. Elle a des arguments. Sans doute trop pour qu'on puisse rêver d'une victoire belge ce soir. Question de qualité, et surtout d'expérience. Les Mauves n'avanceront guère s'ils prennent un point, d'autant que les deux rendez-vous avec le PSG se profilent. Mais ce serait déjà une performance d'arracher un nul. Stéphane Vande Velde: 2-0 Parce que même en crise, Anderlecht a les capacités de se sublimer devant son public. Il faut être optimiste car une défaite signifiera certainement la fin de tout espoir dans cette Ligue des Champions. Ce serait dommage après deux matches seulement. Une victoire, au contraire, relancerait les Mauves. La jeunesse de Praet, Acheampong (s'il joue), Mitrovic (déjà indispensable) et Bruno va faire la différence. Bruno Govers: 0-1 Anderlecht, qui aligne l'équipe la plus jeune en Ligue des Champions, ne doit pas trop se faire d'illusions face à une formation habituée à se produire à ce niveau, même si elle n'y a jamais fait long feu non plus. En outre, les Grecs auront à coeur de se racheter après un premier match où ils s'étaient fait surprendre par le PSG. Sur des phases arrêtées uniquement, s'entend, car sur le plan du jeu les Athéniens avaient donné une bonne réplique aux Sangermanois. Anthony Planus: 1-1 Au vu de leur prestation au Club de Bruges et contre le Lierse, un nul constituerait déjà une bonne affaire pour les Mauves. La défense inquiète et je ne la vois pas garder le zéro derrière. Devant, le Sporting possède des arguments, même si la reconversion offensive n'est pas encore au point. Si van den Brom ne sacrifie pas la vitesse de contre sur l'autel d'une soi-disant plus grande solidité défensive, ses hommes devraient pouvoir inscrire l'un ou l'autre but. Dans un bon jour, les Anderlechtois peuvent certainement s'imposer, mais l'enjeu de ce soir risque fort d'empêcher les jeunes Mauves d'exprimer la totalité de leur talent.