GALATASARAY-CHELSEA

Teklak : On n'aurait pas dû assister à une telle affiche car la Juve s'est sortie toute seule.

Ciuro : Oui même si le match Gala-Juve n'aurait jamais dû être joué.

Teklak : Pour les avoir vus quelques fois, Gala n'a pas de vraie équipe.

Ciuro : Mais ils ont Sneijder-Drogba qui sont capables de coups d'éclats.

Chatelle : Je n'ai d'ailleurs pas très bien compris pourquoi Sneijder s'est retrouvé là-bas. Peut-être que sa femme voulait vivre à Istanbul.

Delire : Je n'enterrerais pas le Gala. C'est une équipe surprenante.

Ferrera : Sauf qu'il joue contre une machine : Chelsea avec un José Mourinho qui sait parfaitement comment passer en aller-retour. Les Blues montent en puissance par rapport au début de saison. Ils sont très matures. Et Mourinho sait parfaitement gérer les temps forts et les temps faibles d'une équipe lors d'un double affrontement. Pour moi, Chelsea, c'est au moins les demi-finales.

[...]

SCHALKE 04-REAL MADRID

Thans : A Schalke, il y a le retour de Klaas-Jan Huntelaar qui est très important et qui n'a quasiment pas joué depuis le début de saison. Mais Schalke ne m'a pas impressionné en poule. Certes, il y a Julian Draxler qui est très dangereux et le petit Max Meyer qui est une pépite.

Ciuro : Mais à nouveau, l'opposition en face est trop forte.

Chatelle : D'autant que Schalke a montré ses limites.

Thans : Et de l'autre côté, le Real a trouvé son équilibre, son onze de base. C'est une machine depuis plusieurs semaines.
Ferrera : Par rapport au Real de Mourinho, on a l'impression que les gars sont contents d'être là.

Chatelle : Luka Modric a pris une autre dimension avec l'arrivée de Carlo Ancelotti et le départ de Mesut Ozil.

Ciuro : Sans oublier Angel Di Maria qui a, sur papier, pris le rôle d'Ozil même s'il dézone par moments sur la gauche.

[...]

ZENIT SAINT-PÉTERSBOURG-BORUSSIA DORTMUND

Thans : Je pensais que le Zenit n'allait jamais passer...

Ciuro : C'est même un miracle que les Russes soient sortis des poules.

Teklak : La grosse faiblesse du Zenit, c'est leur capitaine Konstantin Zyrynianov qui joue au côté d'Axel Witsel. A l'inverse, leur point fort, c'est Roman Shirokov qui évolue à la pointe du triangle de l'entrejeu et qui a un sens de l'infiltration. D'ailleurs Witsel s'entend à merveille avec lui. Et puis Luciano Spaletti est quelqu'un de pointu tactiquement.

Chatelle : Pour un type décrit comme un maître tactiquement, c'est étonnant de voir ce que le Zenit a montré jusque-là. C'est même insuffisant.

Teklak : Axel (Witsel) m'a également dit qu'ils avaient énormément de difficultés à jouer hors de leur base.
Thans : Axel n'est jamais mauvais.

Teklak : Au Zenit, il joue un peu plus haut. Il a cette capacité à sortir les ballons proprement sans en faire trop.
Chatelle : Mais j'en attends un peu plus de sa part.

Delire : Exactement, on n'est jamais déçu d'Axel mais on reste parfois sur notre faim.

[...]

ARSENAL-BAYERN

Chatelle : Quand on parle de machine pour le PSG, quel qualificatif doit-on alors utiliser pour le Bayern ?

Thans : Au-delà des individualités, j'ai le sentiment que ce duel va se jouer sur les coups d'éclat de leurs individualités : Frank Ribéry, Mesut Ozil, etc.

Ferrera : Pour moi, Arsenal ne va pas terminer dans le top 2 anglais malgré son très bon début de saison.

Delire : C'est beau à voir mais ça semble fragile. Ça manque encore de consistance.

Thans : Et individuellement, c'est moins fort : Olivier Giroud n'est pas Mario Mandzukic, Santi Cazorla n'est pas Ribéry, etc.

Teklak : Je vais revenir un peu en arrière : mais Arsenal n'a plus connu de grand milieu défensif depuis l'arrêt de Patrick Vieira. Et aujourd'hui, ils n'en ont pas et ça se voit quand ils subissent un contre. Vieira avait lui l'art du placement pour arrêter ces contre-attaques. Aujourd'hui la défense est souvent prise en un contre un. Je ne les vois pas passer.

PAR THOMAS BRICMONT ET STÉPHANE VANDE VELDE

GALATASARAY-CHELSEATeklak : On n'aurait pas dû assister à une telle affiche car la Juve s'est sortie toute seule. Ciuro : Oui même si le match Gala-Juve n'aurait jamais dû être joué. Teklak : Pour les avoir vus quelques fois, Gala n'a pas de vraie équipe. Ciuro : Mais ils ont Sneijder-Drogba qui sont capables de coups d'éclats. Chatelle : Je n'ai d'ailleurs pas très bien compris pourquoi Sneijder s'est retrouvé là-bas. Peut-être que sa femme voulait vivre à Istanbul.Delire : Je n'enterrerais pas le Gala. C'est une équipe surprenante. Ferrera : Sauf qu'il joue contre une machine : Chelsea avec un José Mourinho qui sait parfaitement comment passer en aller-retour. Les Blues montent en puissance par rapport au début de saison. Ils sont très matures. Et Mourinho sait parfaitement gérer les temps forts et les temps faibles d'une équipe lors d'un double affrontement. Pour moi, Chelsea, c'est au moins les demi-finales. [...] SCHALKE 04-REAL MADRIDThans : A Schalke, il y a le retour de Klaas-Jan Huntelaar qui est très important et qui n'a quasiment pas joué depuis le début de saison. Mais Schalke ne m'a pas impressionné en poule. Certes, il y a Julian Draxler qui est très dangereux et le petit Max Meyer qui est une pépite. Ciuro : Mais à nouveau, l'opposition en face est trop forte. Chatelle : D'autant que Schalke a montré ses limites. Thans : Et de l'autre côté, le Real a trouvé son équilibre, son onze de base. C'est une machine depuis plusieurs semaines. Ferrera : Par rapport au Real de Mourinho, on a l'impression que les gars sont contents d'être là. Chatelle : Luka Modric a pris une autre dimension avec l'arrivée de Carlo Ancelotti et le départ de Mesut Ozil. Ciuro : Sans oublier Angel Di Maria qui a, sur papier, pris le rôle d'Ozil même s'il dézone par moments sur la gauche. [...] ZENIT SAINT-PÉTERSBOURG-BORUSSIA DORTMUNDThans : Je pensais que le Zenit n'allait jamais passer... Ciuro : C'est même un miracle que les Russes soient sortis des poules. Teklak : La grosse faiblesse du Zenit, c'est leur capitaine Konstantin Zyrynianov qui joue au côté d'Axel Witsel. A l'inverse, leur point fort, c'est Roman Shirokov qui évolue à la pointe du triangle de l'entrejeu et qui a un sens de l'infiltration. D'ailleurs Witsel s'entend à merveille avec lui. Et puis Luciano Spaletti est quelqu'un de pointu tactiquement. Chatelle : Pour un type décrit comme un maître tactiquement, c'est étonnant de voir ce que le Zenit a montré jusque-là. C'est même insuffisant. Teklak : Axel (Witsel) m'a également dit qu'ils avaient énormément de difficultés à jouer hors de leur base. Thans : Axel n'est jamais mauvais. Teklak : Au Zenit, il joue un peu plus haut. Il a cette capacité à sortir les ballons proprement sans en faire trop. Chatelle : Mais j'en attends un peu plus de sa part. Delire : Exactement, on n'est jamais déçu d'Axel mais on reste parfois sur notre faim. [...] ARSENAL-BAYERNChatelle : Quand on parle de machine pour le PSG, quel qualificatif doit-on alors utiliser pour le Bayern ? Thans : Au-delà des individualités, j'ai le sentiment que ce duel va se jouer sur les coups d'éclat de leurs individualités : Frank Ribéry, Mesut Ozil, etc. Ferrera : Pour moi, Arsenal ne va pas terminer dans le top 2 anglais malgré son très bon début de saison. Delire : C'est beau à voir mais ça semble fragile. Ça manque encore de consistance. Thans : Et individuellement, c'est moins fort : Olivier Giroud n'est pas Mario Mandzukic, Santi Cazorla n'est pas Ribéry, etc. Teklak : Je vais revenir un peu en arrière : mais Arsenal n'a plus connu de grand milieu défensif depuis l'arrêt de Patrick Vieira. Et aujourd'hui, ils n'en ont pas et ça se voit quand ils subissent un contre. Vieira avait lui l'art du placement pour arrêter ces contre-attaques. Aujourd'hui la défense est souvent prise en un contre un. Je ne les vois pas passer. PAR THOMAS BRICMONT ET STÉPHANE VANDE VELDE