Manchester United - Olympiakos

Pourquoi ça vaut le coup d'oeil ?

Parce qu'il reste tout de même un espoir de qualification pour les Anglais, même si celui-ci est ténu. Et puis aussi parce que c'est l'occasion de voir un Belge et demi à l'oeuvre, à savoir Fellaini et Januzaj, et ce même si on ne reconnaît pas leur équipe cette année. Qu'il est lourd ce poids sur les épaules de David Moyes. Tel Atlas qui porte le monde, l'entraîneur écossais porte la succession Ô combien difficile d'une légende : Alex Ferguson. Et pourtant, malgré une première partie de saison difficile en championnat (6ème à la mi championnat) le club mancunien tenait la route en C1 et terminait premier de son groupe. Un groupe qui n'était pas si facile puisqu'on y retrouvait le Bayer Leverkusen, la Real Sociedad et le Shakhtar Donetsk. Mais depuis la reprise la situation de United est encore pire. En plus d'être largué en championnat (ils viennent de se prendre une gifle 0-3 contre Liverpool à Old Trafford) les "Red Devils" ont perdu leur match aller en Ligue des Champions. Et de quelle manière. Un seul tir cadré sur les 90 minutes et un fond de jeu digne d'une équipe de provinciale.

On rigole donc beaucoup moins du côté anglais alors que l'on prenait au départ ce tirage comme étant le meilleur qui soit. Alors, ce soir les Rooney et Van Persie, fantomatiques à l'aller, devront se montrer tout comme leurs coéquipiers si le club le plus titré d'Angleterre veut passer en quart de finale. Pour les Grecs par contre, pas de pression et un nouveau titre (le 41ème) en poche depuis ce week end. La bande à Michel se rendra donc au le Royaume de Sa Majesté dans des conditions idéales. L'équipe d'Athènes s'érige donc comme le cauchemar d'un écossais, tel un kilt d'occasion fabriqué en Chine. Mais attention, dans le "Théâtre des Rêves", tous les espoirs sont permis.

Notre pronostic:

Mach nul ou courte victoire de Manchester et qualification de l'Olympiakos
Si certains du côté anglais croient encore à une "remontada" fantastique, celle-ci paraît improbable tant United semble sans âme cette année. Après la chute il y a la remontée. Seulement, on a l'impression que celle des mancuniens est encore loin d'être terminée. On pourrait donc retrouver le club grec en quart de finale de la C1 pour la première fois de son histoire.

Dortmund - Zenith Saint-Pétersbourg

Pourquoi ça vaut le coup d'oeil ?

Tout d'abord parce que, par pur chauvinisme, deux diables seront impliqués côté Russe : Axel Witsel et Nicolas Lombaerts. Mais ce match sera aussi l'occasion de voir si leur nouvel entraîneur, André Villas-Boas, leur fait confiance. Une opportunité aussi de voir les changements opérés par le Portugais après le règne de Luciano Spalletti. Pour la qualification par contre, tout paraît joué après le score fleuve de l'aller (2-4) et vu le réalisme dont a fait preuve Dortmund en Russie, ce match devrait n'être qu'une formalité. Cependant, c'est toujours un plaisir de voir évoluer le Borussia avec sa kyrielle de joueurs excitants et son jeu rafraîchissant. Et puis, voir des Russes perdre est quelque chose de rare par les temps qui courent.

Notre pronostic :

Victoire facile de Dortmund.
On se mouille mais on ne voit pas le Zénith bénéficier du choc psychologique pour ce match et il ne serait que logique de les voir s'incliner, surtout après le changement d'entraîneur. Cependant, méfiance car cette équipe est toujours capable de poser des problèmes à n'importe quelle formation en Europe.

Manchester United - Olympiakos Pourquoi ça vaut le coup d'oeil ? Parce qu'il reste tout de même un espoir de qualification pour les Anglais, même si celui-ci est ténu. Et puis aussi parce que c'est l'occasion de voir un Belge et demi à l'oeuvre, à savoir Fellaini et Januzaj, et ce même si on ne reconnaît pas leur équipe cette année. Qu'il est lourd ce poids sur les épaules de David Moyes. Tel Atlas qui porte le monde, l'entraîneur écossais porte la succession Ô combien difficile d'une légende : Alex Ferguson. Et pourtant, malgré une première partie de saison difficile en championnat (6ème à la mi championnat) le club mancunien tenait la route en C1 et terminait premier de son groupe. Un groupe qui n'était pas si facile puisqu'on y retrouvait le Bayer Leverkusen, la Real Sociedad et le Shakhtar Donetsk. Mais depuis la reprise la situation de United est encore pire. En plus d'être largué en championnat (ils viennent de se prendre une gifle 0-3 contre Liverpool à Old Trafford) les "Red Devils" ont perdu leur match aller en Ligue des Champions. Et de quelle manière. Un seul tir cadré sur les 90 minutes et un fond de jeu digne d'une équipe de provinciale. On rigole donc beaucoup moins du côté anglais alors que l'on prenait au départ ce tirage comme étant le meilleur qui soit. Alors, ce soir les Rooney et Van Persie, fantomatiques à l'aller, devront se montrer tout comme leurs coéquipiers si le club le plus titré d'Angleterre veut passer en quart de finale. Pour les Grecs par contre, pas de pression et un nouveau titre (le 41ème) en poche depuis ce week end. La bande à Michel se rendra donc au le Royaume de Sa Majesté dans des conditions idéales. L'équipe d'Athènes s'érige donc comme le cauchemar d'un écossais, tel un kilt d'occasion fabriqué en Chine. Mais attention, dans le "Théâtre des Rêves", tous les espoirs sont permis. Notre pronostic: Mach nul ou courte victoire de Manchester et qualification de l'Olympiakos Si certains du côté anglais croient encore à une "remontada" fantastique, celle-ci paraît improbable tant United semble sans âme cette année. Après la chute il y a la remontée. Seulement, on a l'impression que celle des mancuniens est encore loin d'être terminée. On pourrait donc retrouver le club grec en quart de finale de la C1 pour la première fois de son histoire. Dortmund - Zenith Saint-Pétersbourg Pourquoi ça vaut le coup d'oeil ? Tout d'abord parce que, par pur chauvinisme, deux diables seront impliqués côté Russe : Axel Witsel et Nicolas Lombaerts. Mais ce match sera aussi l'occasion de voir si leur nouvel entraîneur, André Villas-Boas, leur fait confiance. Une opportunité aussi de voir les changements opérés par le Portugais après le règne de Luciano Spalletti. Pour la qualification par contre, tout paraît joué après le score fleuve de l'aller (2-4) et vu le réalisme dont a fait preuve Dortmund en Russie, ce match devrait n'être qu'une formalité. Cependant, c'est toujours un plaisir de voir évoluer le Borussia avec sa kyrielle de joueurs excitants et son jeu rafraîchissant. Et puis, voir des Russes perdre est quelque chose de rare par les temps qui courent. Notre pronostic :Victoire facile de Dortmund. On se mouille mais on ne voit pas le Zénith bénéficier du choc psychologique pour ce match et il ne serait que logique de les voir s'incliner, surtout après le changement d'entraîneur. Cependant, méfiance car cette équipe est toujours capable de poser des problèmes à n'importe quelle formation en Europe.