Privé de quarts depuis deux ans, le PSG compte bien corriger cette anomalie face aux "Red Devils": portés par leur convaincante victoire 2-0 à Old Trafford, les Parisiens abordent le match retour avec un calme plus entrevu depuis longtemps.

Il faut dire que l'équipe alignée par Ole Gunnar Solskjaer mercredi ne sera pas vraiment du niveau des onze du Real Madrid et de Barcelone, tombeurs du PSG à ce stade de la compétition ces deux dernières saisons.

Le Norvégien compte neuf blessés et pas des moindres - Jesse Lingard, Anthony Martial, Alexis Sanchez ou encore Nemanja Matic, qui ont tous joué à l'aller. Des absences auxquelles s'ajoute celle de son joueur clé Paul Pogba, suspendu contre le Paris SG après son exclusion en fin de match.

Autant dire que même sans sa star Neymar en convalescence, les signaux sont au vert pour le club parisien qui surfe sur une série de 8 victoires consécutives toutes compétitions confondues.

"Nous avons fait un grand pas", a concédé en début de semaine le vétéran brésilien du PSG Dani Alves dans un entretien à l'AFP. Avant de décrire le chemin pour atteindre les quarts de finale de C1 pour la première fois depuis trois ans: "Nous devons montrer la même personnalité que nous avions démontrée là-bas, être conscients de l'avantage que nous avons, sans toutefois jouer en fonction de cela."

Moins clinquante mais plus ouverte, l'autre affiche européenne mercredi verra Porto tenter de renverser l'AS Rome après sa défaite 2-1 au Stade olympique.

Corrigé 3-0 par la Lazio dans le derby de Rome pour l'un et battu 2-1 par Benfica dans le "Clássico" pour l'autre, les deux clubs ont montré des visages inquiétants samedi dans un des matches les plus importants de leur saison.

Pour l'AS Rome, 5e de Serie A et loin d'être qualifiée pour la prochaine Ligue des champions, les saisons se suivent et ne se ressemblent pas après son exploit face à Barcelone et sa demi-finale l'année passée.

Malgré un doublé de la nouvelle pépite romaine Zaniolo à l'aller, le but inscrit par les Dragons en fin de match préserve les chances des hommes de Sergio Conceiçao au moment de recevoir le club de la Louve.

Privé de quarts depuis deux ans, le PSG compte bien corriger cette anomalie face aux "Red Devils": portés par leur convaincante victoire 2-0 à Old Trafford, les Parisiens abordent le match retour avec un calme plus entrevu depuis longtemps.Il faut dire que l'équipe alignée par Ole Gunnar Solskjaer mercredi ne sera pas vraiment du niveau des onze du Real Madrid et de Barcelone, tombeurs du PSG à ce stade de la compétition ces deux dernières saisons.Le Norvégien compte neuf blessés et pas des moindres - Jesse Lingard, Anthony Martial, Alexis Sanchez ou encore Nemanja Matic, qui ont tous joué à l'aller. Des absences auxquelles s'ajoute celle de son joueur clé Paul Pogba, suspendu contre le Paris SG après son exclusion en fin de match.Autant dire que même sans sa star Neymar en convalescence, les signaux sont au vert pour le club parisien qui surfe sur une série de 8 victoires consécutives toutes compétitions confondues."Nous avons fait un grand pas", a concédé en début de semaine le vétéran brésilien du PSG Dani Alves dans un entretien à l'AFP. Avant de décrire le chemin pour atteindre les quarts de finale de C1 pour la première fois depuis trois ans: "Nous devons montrer la même personnalité que nous avions démontrée là-bas, être conscients de l'avantage que nous avons, sans toutefois jouer en fonction de cela."Moins clinquante mais plus ouverte, l'autre affiche européenne mercredi verra Porto tenter de renverser l'AS Rome après sa défaite 2-1 au Stade olympique.Corrigé 3-0 par la Lazio dans le derby de Rome pour l'un et battu 2-1 par Benfica dans le "Clássico" pour l'autre, les deux clubs ont montré des visages inquiétants samedi dans un des matches les plus importants de leur saison.Pour l'AS Rome, 5e de Serie A et loin d'être qualifiée pour la prochaine Ligue des champions, les saisons se suivent et ne se ressemblent pas après son exploit face à Barcelone et sa demi-finale l'année passée.Malgré un doublé de la nouvelle pépite romaine Zaniolo à l'aller, le but inscrit par les Dragons en fin de match préserve les chances des hommes de Sergio Conceiçao au moment de recevoir le club de la Louve.