Vu les absences de Douglas Costa, Serge Gnabry, Thomas Muller, Benjamin Pavard et Corentin Tolisso mais aussi de Tanguy Kouassi, Hansi Flick a construit une équipe avec les moyens du bord. Le coach bavarois a titularisé au milieu Jamal Musiala, qui fêtera ses 18 ans vendredi. Cela n'a pas empêché le Bayern de démarrer à vive allure. Alors que la Lazio semblait à l'aise dans la récupération de ballons, Robert Lewandowski a intercepté une passe en retrait de Matteo Musacchio à Pepe Reina et a crocheté le gardien avant d'ouvrir la marque (9e, 0-1).

La Lazio commençait à faire preuve de plus d'audace quand le Bayern a doublé la mise par Musiala. Bien servi par Leon Goretzka à l'entrée de la surface, l'international U21 anglais, absolument pas attaqué, a pris le temps d'ajuster Reina (24e, 0-2) et est evenu le plus jeune joueur du Bayern à avoir marqué en C1. Les Romains ont à peine eu le temps d'esquisser une action ponctuée par un tir de Ciro Immobile contré par la défense (38e) que Kingsley Coman a récupéré un ballon au milieu et a filé vers le but. La frappe de l'attaquant français a été repoussée par Reina mais Leroy Sané a fini le travail d'un tap-in (42e, 3-0).

Cela sentait la débâcle pour la Lazio, qui a vu Francesco Acerbi dévier dans son but un centre de Sané (47e, 0-4). Mais les Romains ont eu un sursaut par Joaquin Correa, auteur d'un exploit personnel (49e, 1-4). Le score n'a plus évolué ensuite. La cause était entendue.

A Bucarest, les blessures de Yannick Carrasco, José Maria Giménez et Hector Herrera et la suspension de Kieran Trippier ont contraint Diego Simeone de bricoler. Par contre, Thomas Tuchel ne déplorait que l'absence de Thiago Silva. Avec 66% de possession de balle en première période, les Londoniens ont dicté le jeu mais ont éprouvé de la peine à se procurer des occasions franches. A l'inverse, les Colchoneros ont su se montrer dangereux quand ils interceptaient le ballon. Sur un centre de Luis Suarez, Thomas Lemar a été bloqué in extrémis au second poteau (15e). Et Antonio Rudiger a repris de justesse Suarez, bien isolé au premier poteau (42e). La seconde période a été plus animée et plus agressive aussi avec trois cartes jaunes en deux minutes dont une pour Simeone (64e). Il y a aussi eu l'unique but marqué par Olivier Giroud d'un retourné acrobatique que l'arbitre a annulé dans un premier temps pour hors-jeu mais l'a accordé après l'intervention du VAR (71e, 0-1).

Chelsea a ensuite réussi à conserver son avantage face à des Madrilènes peu imaginatifs. Depuis l'arrivée Tuchel sur le banc, le 26 janvier, les Blues n'ont plus connu la défaite en huit rencontres (6 victoires, 2 partages) toutes compétitions confondues.

Vu les absences de Douglas Costa, Serge Gnabry, Thomas Muller, Benjamin Pavard et Corentin Tolisso mais aussi de Tanguy Kouassi, Hansi Flick a construit une équipe avec les moyens du bord. Le coach bavarois a titularisé au milieu Jamal Musiala, qui fêtera ses 18 ans vendredi. Cela n'a pas empêché le Bayern de démarrer à vive allure. Alors que la Lazio semblait à l'aise dans la récupération de ballons, Robert Lewandowski a intercepté une passe en retrait de Matteo Musacchio à Pepe Reina et a crocheté le gardien avant d'ouvrir la marque (9e, 0-1). La Lazio commençait à faire preuve de plus d'audace quand le Bayern a doublé la mise par Musiala. Bien servi par Leon Goretzka à l'entrée de la surface, l'international U21 anglais, absolument pas attaqué, a pris le temps d'ajuster Reina (24e, 0-2) et est evenu le plus jeune joueur du Bayern à avoir marqué en C1. Les Romains ont à peine eu le temps d'esquisser une action ponctuée par un tir de Ciro Immobile contré par la défense (38e) que Kingsley Coman a récupéré un ballon au milieu et a filé vers le but. La frappe de l'attaquant français a été repoussée par Reina mais Leroy Sané a fini le travail d'un tap-in (42e, 3-0). Cela sentait la débâcle pour la Lazio, qui a vu Francesco Acerbi dévier dans son but un centre de Sané (47e, 0-4). Mais les Romains ont eu un sursaut par Joaquin Correa, auteur d'un exploit personnel (49e, 1-4). Le score n'a plus évolué ensuite. La cause était entendue. A Bucarest, les blessures de Yannick Carrasco, José Maria Giménez et Hector Herrera et la suspension de Kieran Trippier ont contraint Diego Simeone de bricoler. Par contre, Thomas Tuchel ne déplorait que l'absence de Thiago Silva. Avec 66% de possession de balle en première période, les Londoniens ont dicté le jeu mais ont éprouvé de la peine à se procurer des occasions franches. A l'inverse, les Colchoneros ont su se montrer dangereux quand ils interceptaient le ballon. Sur un centre de Luis Suarez, Thomas Lemar a été bloqué in extrémis au second poteau (15e). Et Antonio Rudiger a repris de justesse Suarez, bien isolé au premier poteau (42e). La seconde période a été plus animée et plus agressive aussi avec trois cartes jaunes en deux minutes dont une pour Simeone (64e). Il y a aussi eu l'unique but marqué par Olivier Giroud d'un retourné acrobatique que l'arbitre a annulé dans un premier temps pour hors-jeu mais l'a accordé après l'intervention du VAR (71e, 0-1). Chelsea a ensuite réussi à conserver son avantage face à des Madrilènes peu imaginatifs. Depuis l'arrivée Tuchel sur le banc, le 26 janvier, les Blues n'ont plus connu la défaite en huit rencontres (6 victoires, 2 partages) toutes compétitions confondues.