Les années passent, mais la chanson reste la même : et si c'était l'année de Manchester City ? La bande à Pep Guardiola traverse une période exceptionnelle : 18 victoires consécutives toutes compétitions confondues. Mieux encore, les coéquipiers de Kevin De Bruyne n'ont plus perdu depuis le 21 novembre 2020, et la défaite 2-0 contre les Spurs. Une forme qui s'explique par une incroyable force offensive pouvant venir de toute part.

L'absence du meilleur buteur de l'histoire du club, Sergio Agüero, n'aura pas empêché son équipe de performer. Au contraire, cette absence aura permis à certains joueurs de se mettre en avant, comme Ferran Torres pendant un moment, et puis Ilkay Gundogan plus récemment. L'éclosion au grand jour du prodige Phil Foden apporte une touche de folie supplémentaire à un effectif déjà riche en qualité technique. Ayant récupéré le brassard de capitaine depuis le départ de David Silva, Kevin De Bruyne prend une nouvelle dimension cette saison. Certes freiné par une blessure fin janvier, le Belge a tout de même délivré 15 passes décisives toutes compétitions confondues, une bonne nouvelle en vue de l'Euro cet été.

Kevin De Bruyne, capitaine cette saison., belga
Kevin De Bruyne, capitaine cette saison. © belga

Les faiblesses défensives désormais réglées ?

Outre l'attaque, c'est surtout défensivement que les Citizens impressionnent cette saison, et le recrutement de Ruben Dias n'y est pas anodin. Qu'il soit associé au Français Aymeric Laporte, ou à l'Anglais John Stones, l'ancien joueur de Benfica apporte énormément de sérénité derrière. Tout ce qu'il manquait à Pep Guardiola pour peut-être passer un cap en Ligue des Champions. Car depuis son arrivée sur le banc de l'Etihad Stadium en 2016, le tacticien espagnol n'a pas encore dépassé les quarts de finale de la compétition. Une critique qui revient souvent quand il s'agit d'évoquer s'il est bien l'homme de la situation pour le projet ambitieux des milliardaires émiratis. Qu'importe pour l'ancien entraineur du Barça, convaincu de ses méthodes et conscient que son équipe gagne de plus en plus en maturité. Alors que certaines grosses écuries sont dans le doute, Manchester City pourrait très bien en profiter pour enfin concrétiser son rêve.

Attardo Vincent (st.)

Les années passent, mais la chanson reste la même : et si c'était l'année de Manchester City ? La bande à Pep Guardiola traverse une période exceptionnelle : 18 victoires consécutives toutes compétitions confondues. Mieux encore, les coéquipiers de Kevin De Bruyne n'ont plus perdu depuis le 21 novembre 2020, et la défaite 2-0 contre les Spurs. Une forme qui s'explique par une incroyable force offensive pouvant venir de toute part. L'absence du meilleur buteur de l'histoire du club, Sergio Agüero, n'aura pas empêché son équipe de performer. Au contraire, cette absence aura permis à certains joueurs de se mettre en avant, comme Ferran Torres pendant un moment, et puis Ilkay Gundogan plus récemment. L'éclosion au grand jour du prodige Phil Foden apporte une touche de folie supplémentaire à un effectif déjà riche en qualité technique. Ayant récupéré le brassard de capitaine depuis le départ de David Silva, Kevin De Bruyne prend une nouvelle dimension cette saison. Certes freiné par une blessure fin janvier, le Belge a tout de même délivré 15 passes décisives toutes compétitions confondues, une bonne nouvelle en vue de l'Euro cet été.Outre l'attaque, c'est surtout défensivement que les Citizens impressionnent cette saison, et le recrutement de Ruben Dias n'y est pas anodin. Qu'il soit associé au Français Aymeric Laporte, ou à l'Anglais John Stones, l'ancien joueur de Benfica apporte énormément de sérénité derrière. Tout ce qu'il manquait à Pep Guardiola pour peut-être passer un cap en Ligue des Champions. Car depuis son arrivée sur le banc de l'Etihad Stadium en 2016, le tacticien espagnol n'a pas encore dépassé les quarts de finale de la compétition. Une critique qui revient souvent quand il s'agit d'évoquer s'il est bien l'homme de la situation pour le projet ambitieux des milliardaires émiratis. Qu'importe pour l'ancien entraineur du Barça, convaincu de ses méthodes et conscient que son équipe gagne de plus en plus en maturité. Alors que certaines grosses écuries sont dans le doute, Manchester City pourrait très bien en profiter pour enfin concrétiser son rêve. Attardo Vincent (st.)