Qu'on se le dise : les matches de Ligue des Champions du FC Barcelone ne sont pas les plus spectaculaires. Au contraire. Pour battre l'équipe catalane, leurs adversaires appliquent encore et toujours la même méthode : tout le monde défend et quelques-uns partent en contre-attaque. L'exercice est tactique au plus haut point et peut se révéler fascinant pour les initiés et rapidement barbant pour ceux qui attendent du spectacle. Car plus aucune équipe de Ligue des Champions ne prétend battre le quadruple Ballon d'Or Lionel Messi et ses coéquipiers en déployant autre chose qu'un mur.

L'AC Milan s'est imposé contre le Barça 2-0 à l'aller le 20 février dernier. Boateng a d'abord marqué à la 57e d'une reprise du gauche après un coup-franc détourné par la main de Zapata. Muntari a doublé la mise d'une autre reprise du gauche à la 81e, bien servi par El-Shaarawy. Certes, les Milanais avaient face à eux des Barcelonais sans inventivité, mais leur système de jeu n'y est pas étranger.

Chelsea et l'Inter comme modèles


Ce système de jeu, Chelsea l'a appliqué avec brio la saison dernière en demi-finale. Aux artistes barcelonais la possession et les belles passes... en attendant une hypothétique perte de balle. A l'aller, Chelsea l'a emporté 1-0 sur l'unique tir cadré de Didier Drogba et malgré deux poteaux pour les Barcelonais. Au retour, au Camp Nou, ils ont arraché le nul 2-2, malgré un carton rouge, mais grâce à un penalty raté par Messi.

Il n'y a pas d'autre recette : défendre mordicus, compter sur la chance et surtout la malchance des Barcelonais. Quoi qu'il se passe, s'ils s'y tiennent, les adversaires des Barcelonais savent qu'ils auront fait leur possible et n'auront rien à se reprocher. Au coup de sifflet final du match aller, la joie des Milanais et de leurs supporters a rappelé celle des Interistes de José Mourinho en 2010 après leur victoire 3-1 à l'aller. L'Inter Milan avait ensuite assuré sa place en finale avec une défense à 10 pour un score insuffisant de 1-0 pour le Barça !

Si l'AC Milan sort vainqueur de ces 8e de finale, il peut viser haut. Sur les quatre dernières éditions de la Ligue des Champions, deux ont été remportées par le FC Barcelone (2009 et 2011) et les deux autres... par ses tombeurs.

Clément Daniez