Au coeur de l'automne, les joueurs de la Ruhr, pourtant mal en point en Bundesliga, s'étaient avec succès attaqué aux murs de la "Maison blanche", y provoquant des lézardes bien visibles. Du haut de leurs neuf sacres en C1, les hommes du Portugais José Mourinho n'avaient pu que constater les dégâts (2-1 à Dortmund, 2-2 à Madrid). Si la perspective d'un 10e titre dans la plus prestigieuse des compétitions européennes ne suffisait pas à aiguiser leur appétit, nul doute que le désir de revanche pourrait servir aux Madrilènes d'accélérateur de motivation.

Mais le Real aborde ce rendez-vous avec quelques points d'interrogation. Ramos, habituellement défenseur central, se retrouvera de nouveau relégué à droite. La suspension d'Arbeloa et la forte incertitude qui plane sur Essien en raison d'une déchirure musculaire amènent en effet Mourinho à redécaler l'international de 26 ans. Les Merengue seront en outre affaiblis par les forfaits de Marcelo et sans doute aussi de Modric qui minent la profondeur de leur banc.

Aux avant-postes en revanche, ils disposent de tout leur arsenal : Özil, auteur d'un doublé samedi contre le Betis en Liga, Ronaldo, meilleur buteur de la C1 (11 buts) et Higuain ou Benzema en pointe.

"Plein la musette" Côté Dortmund, Klopp assure que les siens "seront prêts pour le Real et donneront tout" et peut se raccrocher à une statistique particulièrement défavorable aux Madrilènes: en 24 déplacements en Allemagne, le Real n'a remporté qu'une seule victoire.

Les Jaunes et noirs peuvent notamment compter sur leur canonnier maison, le Polonais Lewandowski (6 buts en Ligue des champions, 23 en Bundesliga, 1 but par match depuis 12 rencontres, série en cours).

Actuellement 2e de la Bundesliga, Dortmund a plutôt bien préparé la venue des Madrilènes, en s'imposant sans forcer, face à Mayence (2-0), s'offrant au passage une qualification directe pour la Ligue des champions la saison prochaine.

Une information est toutefois venue sérieusement perturber la préparation des champions d'Allemagne en titre: l'annonce-sensation du transfert vers le Bayern Munich de leur merveille d'attaquant, Mario Götze, 20 ans.

Le timing est des plus délicats pour Dortmund qui a pris soin, dans un communiqué, d'appeler ses supporteurs à continuer de "soutenir Mario Götze pour les derniers matches de la saison et avant tout, lors de l'importante demi-finale de demain (ce mercredi) soir".

Au coeur de l'automne, les joueurs de la Ruhr, pourtant mal en point en Bundesliga, s'étaient avec succès attaqué aux murs de la "Maison blanche", y provoquant des lézardes bien visibles. Du haut de leurs neuf sacres en C1, les hommes du Portugais José Mourinho n'avaient pu que constater les dégâts (2-1 à Dortmund, 2-2 à Madrid). Si la perspective d'un 10e titre dans la plus prestigieuse des compétitions européennes ne suffisait pas à aiguiser leur appétit, nul doute que le désir de revanche pourrait servir aux Madrilènes d'accélérateur de motivation. Mais le Real aborde ce rendez-vous avec quelques points d'interrogation. Ramos, habituellement défenseur central, se retrouvera de nouveau relégué à droite. La suspension d'Arbeloa et la forte incertitude qui plane sur Essien en raison d'une déchirure musculaire amènent en effet Mourinho à redécaler l'international de 26 ans. Les Merengue seront en outre affaiblis par les forfaits de Marcelo et sans doute aussi de Modric qui minent la profondeur de leur banc. Aux avant-postes en revanche, ils disposent de tout leur arsenal : Özil, auteur d'un doublé samedi contre le Betis en Liga, Ronaldo, meilleur buteur de la C1 (11 buts) et Higuain ou Benzema en pointe. "Plein la musette" Côté Dortmund, Klopp assure que les siens "seront prêts pour le Real et donneront tout" et peut se raccrocher à une statistique particulièrement défavorable aux Madrilènes: en 24 déplacements en Allemagne, le Real n'a remporté qu'une seule victoire. Les Jaunes et noirs peuvent notamment compter sur leur canonnier maison, le Polonais Lewandowski (6 buts en Ligue des champions, 23 en Bundesliga, 1 but par match depuis 12 rencontres, série en cours). Actuellement 2e de la Bundesliga, Dortmund a plutôt bien préparé la venue des Madrilènes, en s'imposant sans forcer, face à Mayence (2-0), s'offrant au passage une qualification directe pour la Ligue des champions la saison prochaine. Une information est toutefois venue sérieusement perturber la préparation des champions d'Allemagne en titre: l'annonce-sensation du transfert vers le Bayern Munich de leur merveille d'attaquant, Mario Götze, 20 ans. Le timing est des plus délicats pour Dortmund qui a pris soin, dans un communiqué, d'appeler ses supporteurs à continuer de "soutenir Mario Götze pour les derniers matches de la saison et avant tout, lors de l'importante demi-finale de demain (ce mercredi) soir".