Le PSG, avec son trident offensif Messi-Neymar-Mbappé ensemble pour la première fois, a dominé le début de match, alignant les longues séquences de passes. Privé de ballon, le Club a opposé sa volonté et sa hargne à la technicité du PSG. C'est malgré tout sur une perte de balle de Paredes qu'a découlé la première véritable alerte du match mais le coup franc de Hans Vanaken a heurté le mur parisien (12e).

Paris a toutefois concrétisé son bon premier quart d'heure grâce à Ander Herrera, buteur sur un centre en retrait de Kylian Mbappé dont le crochet et l'accélération a laissé Clinton Mata sur place (0-1, 15e).

Les Gazelles ont ensuite prouvé que leur panel ne se limitait pas qu'à l'impact physique. Hans Vanaken mais aussi et surtout Charles De Ketelaere et Noa Lang ont plusieurs fois fait vibrer le public du Jan Breydel grâce à quelques combinaisons dignes de la piste aux étoiles. C'est d'ailleurs le N.10 néerlandais qui a amorcé l'égalisation brugeoise en lançant Eduard Sobol sur son flanc gauche. Sur une nouvelle passe en retrait de l'Ukrainien, Vanaken a égalisé du plat du pied malgré l'intervention de Presnel Kimpembe (1-1, 27e).

Jusque-là relativement discret pour sa 150e en Ligue des Champions, Messi a slalomé aux abords de la surface brugeoise avant de décocher un tir qui est venu heurter la transversale de Simon Mignolet (29e).

Le Club s'est encore très dangereux à plusieurs reprises mais ni le coup franc de Vanaken (33e) ni les tirs de 'CDK' (39e, 44e) n'ont trompé la vigilance de Keylor Navas, préféré au champion d'Europe Donnarumma.

Visiblement peu satisfait du rendement de ses ouailles, Pochettino a débuté le second acte en injectant Danilo et Draxler pour Paredes et Wijnaldum. Cela n'a pas changé l'allant offensif du Club, qui a fait trembler le PSG via Lang (48e) et Hendry (49e). Mbappé, qui s'était procuré une grosse occasion en première mi-temps, a dû céder sa place à Mauro Icardi après avoir pris un coup (51e). Muselant à merveille les Parisiens, les Blauw en Zwart ont continué à faire mal à leur adversaire dans le sillage d'un Charles De Ketelaere virevoltant.

Il aura fallu attendre la 70e et un tir de Leo Messi pour voir Mignolet se déployer (70e). La connexion 'CDK'-Lang a encore fait des miracles quand un centre du premier a permis au second de tenter une retournée acrobatique mais le Néerlandais n'a pas trouvé le cadre (74e).

Monté au jeu, Nuno Mendes a enfin insufflé de la vitesse dans le jeu parisien. Après avoir passé en revue tout le flanc droit brugeois, il a adressé un centre à Messi mais la 'Puce' n'a pas pu cadrer (80e).

Le Breydel a encore vibré une dernière fois, sur une contre attaque dans les arrêts de jeu, mais le score n'a plus bougé.

La première du trio parisien n'aura pas été concluante alors que le Club, en mode patron, a parfaitement bien débuté sa campagne continentale

Le PSG, avec son trident offensif Messi-Neymar-Mbappé ensemble pour la première fois, a dominé le début de match, alignant les longues séquences de passes. Privé de ballon, le Club a opposé sa volonté et sa hargne à la technicité du PSG. C'est malgré tout sur une perte de balle de Paredes qu'a découlé la première véritable alerte du match mais le coup franc de Hans Vanaken a heurté le mur parisien (12e). Paris a toutefois concrétisé son bon premier quart d'heure grâce à Ander Herrera, buteur sur un centre en retrait de Kylian Mbappé dont le crochet et l'accélération a laissé Clinton Mata sur place (0-1, 15e). Les Gazelles ont ensuite prouvé que leur panel ne se limitait pas qu'à l'impact physique. Hans Vanaken mais aussi et surtout Charles De Ketelaere et Noa Lang ont plusieurs fois fait vibrer le public du Jan Breydel grâce à quelques combinaisons dignes de la piste aux étoiles. C'est d'ailleurs le N.10 néerlandais qui a amorcé l'égalisation brugeoise en lançant Eduard Sobol sur son flanc gauche. Sur une nouvelle passe en retrait de l'Ukrainien, Vanaken a égalisé du plat du pied malgré l'intervention de Presnel Kimpembe (1-1, 27e). Jusque-là relativement discret pour sa 150e en Ligue des Champions, Messi a slalomé aux abords de la surface brugeoise avant de décocher un tir qui est venu heurter la transversale de Simon Mignolet (29e). Le Club s'est encore très dangereux à plusieurs reprises mais ni le coup franc de Vanaken (33e) ni les tirs de 'CDK' (39e, 44e) n'ont trompé la vigilance de Keylor Navas, préféré au champion d'Europe Donnarumma. Visiblement peu satisfait du rendement de ses ouailles, Pochettino a débuté le second acte en injectant Danilo et Draxler pour Paredes et Wijnaldum. Cela n'a pas changé l'allant offensif du Club, qui a fait trembler le PSG via Lang (48e) et Hendry (49e). Mbappé, qui s'était procuré une grosse occasion en première mi-temps, a dû céder sa place à Mauro Icardi après avoir pris un coup (51e). Muselant à merveille les Parisiens, les Blauw en Zwart ont continué à faire mal à leur adversaire dans le sillage d'un Charles De Ketelaere virevoltant. Il aura fallu attendre la 70e et un tir de Leo Messi pour voir Mignolet se déployer (70e). La connexion 'CDK'-Lang a encore fait des miracles quand un centre du premier a permis au second de tenter une retournée acrobatique mais le Néerlandais n'a pas trouvé le cadre (74e). Monté au jeu, Nuno Mendes a enfin insufflé de la vitesse dans le jeu parisien. Après avoir passé en revue tout le flanc droit brugeois, il a adressé un centre à Messi mais la 'Puce' n'a pas pu cadrer (80e). Le Breydel a encore vibré une dernière fois, sur une contre attaque dans les arrêts de jeu, mais le score n'a plus bougé. La première du trio parisien n'aura pas été concluante alors que le Club, en mode patron, a parfaitement bien débuté sa campagne continentale