Une fin de championnat épique, c'est ce à quoi on peut s'attendre en cette fin de saison en France. La victoire de Monaco hier soir au Parc des Princes (0-2) a définitivement lancé la bataille pour le titre en Ligue 1. Que ce soit Lille, Lyon, Paris ou Monaco, les quatre semblent armés pour décrocher le Graal.

Lille (1er- 58 points) : le collectif le plus impressionnant

Les Lillois peuvent vraiment croire au titre en fin de saison. Les Dogues n'ont pas les meilleures individualités, en comparaison avec les autres prétendants. Mais ils ont très certainement la plus belle solidité collective. Ce week-end, en déplacement à Lorient (qui sortait d'un 11/15), les joueurs de Christophe Galtier ont été impressionnants dans la sérénité. Après deux mauvaises performances (0-0 contre Brest et 1-2 face à l'Ajax), tous les observateurs les attendaient au tournant. Et pourtant, comme si de rien n'était, ils ont continué sur leur lancée et ont signé un 7èmesuccès consécutif en déplacement. Jeudi, Lille jouera peut-être l'avenir de sa saison. Une défaite à Amsterdam leur permettrait de pouvoir se consacrer entièrement à la Ligue 1. Mais, on ne leur souhaite pas...

Lyon (2ème- 55 points) : l'effectif le plus complet

Sans Europe cette saison, les Lyonnais ont, de ce fait, des objectifs assez élevés en France. Sans penser au titre en début de saison, Jean-Michel Aulas, le président, clamait haut et fort que la Ligue des Champions était l'objectif à atteindre. Cet objectif étant en bonne voie, les Gones se mettent même à rêver d'un titre qui leur échappe depuis 2008.Rudi Garcia, toujours très critiqué depuis son arrivée en 2019, a réussi à trouver la formule adéquate cette saison. L'OL possède, certainement, l'effectif le plus complet de Ligue 1. Le club a aussi réussi à garder son meilleur joueur, Memphis Depay, pourtant courtisé par de nombreuses grosses écuries européennes (le Barça, notamment) lors des derniers mercatos. Et avec un calendrier favorable (réception du PSG (21/03) et de Lille (25/04), déplacement à Monaco (02/05), les Lyonnais auraient tort de ne pas y croire.

Paris (3ème- 54 points) : des individualités qui doivent se montrer

Décidément, le Paris Saint-Germain est une énigme cette saison. Victorieux au Barça il y a quelques jours, les Parisiens n'y arrivent pas en L1. Leur revers logique ce week-end face à Monaco le montre. Depuis le début de saison, Paris n'a pris qu'un seul point face aux Top 5 du championnat. Un signe inquiétant tant l'effectif parisien peut (et doit !) faire mieux, compte tenu de sa qualité, hors norme pour cette compétition. Une autre statistique qui interpelle : le PSG a déjà perdu 6 fois cette saison, un record sous l'ère QS1 entamée en 2011/2012. Si Mauricio Pochettino ne veut pas voir le titre lui échapper, il a plutôt intérêt à motiver ses troupes autant en Ligue 1 qu'en Ligue des Champions. Pas facile.

Monaco (4ème- 52 points) : rien à perdre

C'est à une masterclass tactique de Niko Kovac que l'on a assisté lors de la rencontre face à Paris. Le tacticien croate a fait des Monégasques une véritable machine de guerre depuis le début de l'année (25 points sur 27 depuis début janvier). Le tout sans Golovin qui était sur le banc hier soir. En début de saison, la défense de l'ASM prenait souvent très cher. Depuis quelques semaines, elle semble de plus en plus solide. Si cela continue comme ça, les joueurs de la Principauté pourrait bien passer d'un simple outsider, comme aime si bien le rappeler leur coach, à un véritable candidat à la succession du PSG. Avec 12 points d'avance sur leur plus proche poursuivant, ils n'ont rien à perdre, au contraire.

Arthur Gosset (st.)

Une fin de championnat épique, c'est ce à quoi on peut s'attendre en cette fin de saison en France. La victoire de Monaco hier soir au Parc des Princes (0-2) a définitivement lancé la bataille pour le titre en Ligue 1. Que ce soit Lille, Lyon, Paris ou Monaco, les quatre semblent armés pour décrocher le Graal.Lille (1er- 58 points) : le collectif le plus impressionnant Les Lillois peuvent vraiment croire au titre en fin de saison. Les Dogues n'ont pas les meilleures individualités, en comparaison avec les autres prétendants. Mais ils ont très certainement la plus belle solidité collective. Ce week-end, en déplacement à Lorient (qui sortait d'un 11/15), les joueurs de Christophe Galtier ont été impressionnants dans la sérénité. Après deux mauvaises performances (0-0 contre Brest et 1-2 face à l'Ajax), tous les observateurs les attendaient au tournant. Et pourtant, comme si de rien n'était, ils ont continué sur leur lancée et ont signé un 7èmesuccès consécutif en déplacement. Jeudi, Lille jouera peut-être l'avenir de sa saison. Une défaite à Amsterdam leur permettrait de pouvoir se consacrer entièrement à la Ligue 1. Mais, on ne leur souhaite pas...Lyon (2ème- 55 points) : l'effectif le plus complet Sans Europe cette saison, les Lyonnais ont, de ce fait, des objectifs assez élevés en France. Sans penser au titre en début de saison, Jean-Michel Aulas, le président, clamait haut et fort que la Ligue des Champions était l'objectif à atteindre. Cet objectif étant en bonne voie, les Gones se mettent même à rêver d'un titre qui leur échappe depuis 2008.Rudi Garcia, toujours très critiqué depuis son arrivée en 2019, a réussi à trouver la formule adéquate cette saison. L'OL possède, certainement, l'effectif le plus complet de Ligue 1. Le club a aussi réussi à garder son meilleur joueur, Memphis Depay, pourtant courtisé par de nombreuses grosses écuries européennes (le Barça, notamment) lors des derniers mercatos. Et avec un calendrier favorable (réception du PSG (21/03) et de Lille (25/04), déplacement à Monaco (02/05), les Lyonnais auraient tort de ne pas y croire.Paris (3ème- 54 points) : des individualités qui doivent se montrer Décidément, le Paris Saint-Germain est une énigme cette saison. Victorieux au Barça il y a quelques jours, les Parisiens n'y arrivent pas en L1. Leur revers logique ce week-end face à Monaco le montre. Depuis le début de saison, Paris n'a pris qu'un seul point face aux Top 5 du championnat. Un signe inquiétant tant l'effectif parisien peut (et doit !) faire mieux, compte tenu de sa qualité, hors norme pour cette compétition. Une autre statistique qui interpelle : le PSG a déjà perdu 6 fois cette saison, un record sous l'ère QS1 entamée en 2011/2012. Si Mauricio Pochettino ne veut pas voir le titre lui échapper, il a plutôt intérêt à motiver ses troupes autant en Ligue 1 qu'en Ligue des Champions. Pas facile.Monaco (4ème- 52 points) : rien à perdre C'est à une masterclass tactique de Niko Kovac que l'on a assisté lors de la rencontre face à Paris. Le tacticien croate a fait des Monégasques une véritable machine de guerre depuis le début de l'année (25 points sur 27 depuis début janvier). Le tout sans Golovin qui était sur le banc hier soir. En début de saison, la défense de l'ASM prenait souvent très cher. Depuis quelques semaines, elle semble de plus en plus solide. Si cela continue comme ça, les joueurs de la Principauté pourrait bien passer d'un simple outsider, comme aime si bien le rappeler leur coach, à un véritable candidat à la succession du PSG. Avec 12 points d'avance sur leur plus proche poursuivant, ils n'ont rien à perdre, au contraire.Arthur Gosset (st.)