La semaine passée, quand Elche a limogé son entraîneur Fran Escriba à cause de résultats décevants, on a découvert l'histoire hallucinante du propriétaire du club espagnol. Son nom? Christian Bragarnik. Dans les années 90, il a joué comme attaquant pour un club argentin de D5, mais il avait un gros prob...

La semaine passée, quand Elche a limogé son entraîneur Fran Escriba à cause de résultats décevants, on a découvert l'histoire hallucinante du propriétaire du club espagnol. Son nom? Christian Bragarnik. Dans les années 90, il a joué comme attaquant pour un club argentin de D5, mais il avait un gros problème: il trouvait difficilement le chemin des filets. Il a donc raccroché à 28 ans. Il a commencé à travailler pour un magasin de vidéos où il s'est consacré au montage de cassettes reprenant les meilleures phases de joueurs, pour le compte d'agents, tout en achevant ses études d'avocat. Un jour, un joueur lui a demandé de l'aider à trouver un club. En un rien de temps, Bragarnik l'a casé dans une équipe mexicaine. C'est ainsi que tout a commencé. Le Mexique a découvert en Bragarnik un négociateur avisé et un manager motivé. Il a rapidement fait carrière dans le football mexicain et est devenu président de Querétaro. Un des investisseurs du club, Tirso Martinez Sanchez, était toutefois lié au cartel de drogue de Chapo Guzman. Depuis, ça poursuit Bragarnik, qui reste toutefois considéré comme le manager le plus puissant d'Argentine et du Mexique. C'est d'ailleurs lui qui a fourni à Diego Maradona son job d'entraîneur de Sinaloa. Depuis qu'il a repris Elche fin 2019, il y a casé pas mal d'Argentins, parmi lesquels Javier Pastore et Dario Benedetto. Ce dernier est également actionnaire de Score Group, la société de Bragarnik qui contrôle Elche, ce qui fait de Benedetto le... copropriétaire du club.