La pandémie de coronavirus a considérablement affecté les finances des grands clubs qui sont désormais contraints de lorgner aussi sur les joueurs "gratuits" pour se renforcer. Et quand on dit "gratuits", l'on parle seulement du montant du transfert, ce qui permet de n'avoir plus qu'à payer leur faramineux salaire. Grâce à cette stratégie, le Real Madrid a engagé David Alaba, alors que le FC Barcelone a lui convaincu Sergio Agüero et Memphis Depay de mettre les voiles vers la Catalogne. Mais le plus actif sur ce plan, cet été, est désormais le PSG qui a attiré dans la capitale française le trioGeorginio Wijnaldum, Sergio Ramos et Gianluigi Donnarumma. Trois joueurs du top absolu, ou en devenir dans le cas du gardien italien, sans débourser un centime à des concurrents à la Ligue des Champions comme Liverpool et le Real Madrid. Ces "économies" ont sans doute permis aux Qataris de pouvoir grossir le compte en banque de l'Inter Milan de 60 millions d'euros en faisant venir Achraf Hakimi.au Parc des Princes.
...

La pandémie de coronavirus a considérablement affecté les finances des grands clubs qui sont désormais contraints de lorgner aussi sur les joueurs "gratuits" pour se renforcer. Et quand on dit "gratuits", l'on parle seulement du montant du transfert, ce qui permet de n'avoir plus qu'à payer leur faramineux salaire. Grâce à cette stratégie, le Real Madrid a engagé David Alaba, alors que le FC Barcelone a lui convaincu Sergio Agüero et Memphis Depay de mettre les voiles vers la Catalogne. Mais le plus actif sur ce plan, cet été, est désormais le PSG qui a attiré dans la capitale française le trioGeorginio Wijnaldum, Sergio Ramos et Gianluigi Donnarumma. Trois joueurs du top absolu, ou en devenir dans le cas du gardien italien, sans débourser un centime à des concurrents à la Ligue des Champions comme Liverpool et le Real Madrid. Ces "économies" ont sans doute permis aux Qataris de pouvoir grossir le compte en banque de l'Inter Milan de 60 millions d'euros en faisant venir Achraf Hakimi.au Parc des Princes.LE PSG NE VEUT PLUS ATTENDRECes quatres recrues arrivent avec pour mission d'enfin ramener le Graal à Paris: La Ligue des Champions. Cela va faire dix ans que les propriétaires qataris ont repris le géant français et cet anniversaire coincide avec un évènement que tout le Qatar attend avec impatience l'année prochaine : la Coupe du Monde. Et quel beau symbole cela serait pour les propriétaires du club parisien d'ajouter la Coupe aux grandes oreilles à leur palmarès avant le coup d'envoi de la fête mondiale du ballon rond. En plus de cela, le PSG doit reconquérir le titre de champion de France perdu la saison dernière au profil de Lille. La pression était déjà énorme dans la Ville Lumière, elle le sera encore plus cette saison, la patience des propriétaires semblant être épuisée. Mais le recrutement estival du PSG est-il pour autant terminé ? Difficile à dire avec les vice-champions de France. Les Parisiens auraient déjà commencé les négociations avec Paul Pogba afin d'ajouter une nouvelle étoile à leur pluie de stars et lorgneraient aussi sur la jeune pépite Eduardo Camavinga. Ce dernier ne devrait cependant pas directement rejoindre la capitale française puisque son club de Rennes souhaiterait plutôt le vendre à un club étranger. Et puis, il y a toujours le fantasme ultime, celui qui permettrait au PSG de "rêver plus grand" (comme son slogan): Lionel Messi. Mais celui-ci ne semble pas vraiment en partance pour Paris puisqu'il devrait en principe signer dans les prochains jours/prochaines semaines un nouveau contrat avec son Barça.MESSI POUR CONVAINCRE MBAPPE DE RESTERSans doute plus que par le passé, le PSG veut désormais attirer des profils spécifiques capables d'améliorer l'ensemble de l'équipe. Une manière de répondre aux critiques émises la saison dernière par Kylian Mbappéqui s'inquiétait du niveau de certains de ses collègues. Selon le champion du monde français, trop de pression reposerait sur les épaules des attaquants, c'est à dire: Neymar, Angel Di Maria et lui-même. Mbappé estime que le milieu de terrain et la défense n'apportent que trop peu de soutien et de qualité.Le PSG apporte donc une première réponse avec Hakimi qui doit solutionner les problèmes d'un flanc droit où ni Florenzi ni Meunier n'ont convaincu les dernières saisons. La seconde avec Wijnaldum, un milieu de terrain qui sera capable d'apporter un plus en zone de finition. La troisième, avec Ramos et Donnarumma (ce dernier étant l'un des dix gardiens actuellement sous contrat professionnel dans le noyau parisien...) doit permettre de bonifier encore un secteur qui a plutôt satisfait avec les Marquinhos, Kimpembe et Navas.A côté de l'objectif de gagner la Ligue des Champions, Paris veut garder Kylian Mbappé le plus longtemps possible. Le Français de 22 ans aurait déjà signifié qu'il ne souhaitait pas prolonger son bail qui arrive à échéance l'été prochain. La direction est pourtant venue à plusieurs reprises avec une proposition mais a reçu à chaque fois une fin de non-recevoir. Mbappé a déclaré à chaque fois qu'il voulait prendre le temps de bien "réfléchir" à son avenir qui se situerait, selon plusieurs sources, au Real Madrid, le club de ses rêves. Soulever le plus beau des trophées de clubs en marchant dans les pas de sa grande idole Cristiano Ronaldo serait son objectif avoué.S'il ne faut pas exclure voir le gamin de Bondy signer une prolongation, ce n'est pourtant pas la tendance actuellement. Mbappe n'accepterait un nouvel engagement avec le PSG que si une clause lui permettant de partir pour un prix raisonnable vers d'autres clubs intéressés (lisez le Real Madrid) est inscrite dans les termes du nouveau pacte. Mais ce type de clauses n'est pas autorisée par les règlements de la Ligue française, ce qui complique la situation. Avec son mercato clinquant, le PSG espère donc convaincre sa pépite de rester, mais cela ne semble pour l'instant pas encore suffisant. Cette semaine, le joueur a fait savoir via ses managers qu'il espérait une dernière offre de son club, dans laquelle il toucherait un salaire équivalent à celui de Neymar (Le Brésilien a prolongé jusqu'en 2025 moyennant un salaire annuel de 37 millions d'euros). Mais le PSG a déjà fait savoir qu'il n'entendait pas aller au-delà du salaire actuel du joueur (25 millions par an)La stratégie parisienne de grands noms attirés dans le but de remporter enfina la C1 sera-t-elle suffisante pour empêcher le champion du monde français de partir gratuitement en juin 2022 vers Madrid ? Les semaines et les mois suivants risquent de donner certaines indications.