Le ministère chinois des sports a interdit les tatouages pour les footballeurs de l'équipe nationale chinoise. Les joueurs qui ont des tatouages sont priés de les faire enlever.

Le gouvernement chinois s'efforce depuis plusieurs mois d'accroître son influence sur la jeunesse. Des mesures ont déjà été prises dans des secteurs tels que la musique, les jeux en ligne et la télé-réalité. La Chine affirme vouloir mieux maîtriser la jeunesse et tenter d'enrayer "la décadence morale de l'étranger".

Aaron Mooy, l'une des stars de Guangzhou, possède aussi quelques tatouages sur son corps., iStock
Aaron Mooy, l'une des stars de Guangzhou, possède aussi quelques tatouages sur son corps. © iStock

Les footballeurs de l'équipe nationale se voient désormais interdire formellement de se faire tatouer. Les joueurs qui ont déjà des tatouages seront invités à les faire enlever. En premier lieu, il faut les couvrir. Cette demande est formulée depuis plusieurs années maintenant. Il est également demandé aux clubs de ne plus attirer les joueurs tatoués. Ce qui ne changera rien pour Marouane Fellaini et Mousa Dembélé, deux Diables rouges vierges de tatouages sur leur corps. Ce sera plus embêtant pour certaines stars comme Oscar ou Aaron Mooy, qui évoluent à Shanghai et en possèdent quelques uns tout comme l'international colombien Juan Quintero dont le bras droit est entièrement recouvert d'encre.

Les tatouages ont une réputation négative en Chine, mais ils ont fait une percée ces dernières années dans les grandes villes et surtout parmi la jeune génération.

Marouane Fellaini (champion de Chine avec Shandong) et Mousa Dembélé (Guangzhou City) seront bien vus par le régime vu leurs corps vierges de tatouages. En revanche, Axel Witsel aura plus de mal à envisager un retour dans un pays dans lequel il a évolué entre 2017 et 2018., iStock
Marouane Fellaini (champion de Chine avec Shandong) et Mousa Dembélé (Guangzhou City) seront bien vus par le régime vu leurs corps vierges de tatouages. En revanche, Axel Witsel aura plus de mal à envisager un retour dans un pays dans lequel il a évolué entre 2017 et 2018. © iStock
Le ministère chinois des sports a interdit les tatouages pour les footballeurs de l'équipe nationale chinoise. Les joueurs qui ont des tatouages sont priés de les faire enlever. Le gouvernement chinois s'efforce depuis plusieurs mois d'accroître son influence sur la jeunesse. Des mesures ont déjà été prises dans des secteurs tels que la musique, les jeux en ligne et la télé-réalité. La Chine affirme vouloir mieux maîtriser la jeunesse et tenter d'enrayer "la décadence morale de l'étranger". Les footballeurs de l'équipe nationale se voient désormais interdire formellement de se faire tatouer. Les joueurs qui ont déjà des tatouages seront invités à les faire enlever. En premier lieu, il faut les couvrir. Cette demande est formulée depuis plusieurs années maintenant. Il est également demandé aux clubs de ne plus attirer les joueurs tatoués. Ce qui ne changera rien pour Marouane Fellaini et Mousa Dembélé, deux Diables rouges vierges de tatouages sur leur corps. Ce sera plus embêtant pour certaines stars comme Oscar ou Aaron Mooy, qui évoluent à Shanghai et en possèdent quelques uns tout comme l'international colombien Juan Quintero dont le bras droit est entièrement recouvert d'encre. Les tatouages ont une réputation négative en Chine, mais ils ont fait une percée ces dernières années dans les grandes villes et surtout parmi la jeune génération.