Des start up se placent même sur ce créneau pour en faire un business, en proposant des plateformes adaptées pour permettre aux gens de parier.

Avec une dizaine de ses collègues de l'Insee, Pierre Cheloudko est prêt pour remporter le titre de meilleur pronostiqueur du département statistique, enfin remis en jeu après deux ans d'attente. Son favori? L'Allemagne, tandis que ses "concurrents" ont choisi la France, l'Angleterre ou l'Espagne.

Comme lors du Mondial-2014, le groupe de collègues prévoit de s'affronter sur la plateforme en ligne Mon Petit Gazon, qui a ringardisé les feuilles Excel et les tableaux de tournois photocopiées et punaisées aux murs des open spaces, en permettant de voir en temps réel les scores de chacun et le classement du tournoi. "C'est pour rajouter un peu de piment au travail, pour ensuite en discuter un peu le lendemain, blaguer sur les résultats des uns et des autres", confie-t-il.

S'il existe beaucoup de sites qui proposent un service de ce type, des start up françaises comme Corporico ou Scorecast ont senti un meilleur filon. Elles proposent des plateformes sur mesure aux entreprises, de la plus petite PME aux grands groupes. "Pour nous, c'est vraiment un enjeu de renforcer le collectif de l'entreprise avec tous les collaborateurs. C'est très important de pouvoir faire des actions comme ça qui donne de l'enthousiasme, du liant, du fun dans l'entreprise", explique à l'AFP François Bitouzet, directeur de la communication de Voyages-sncf.com.

Des start up se placent même sur ce créneau pour en faire un business, en proposant des plateformes adaptées pour permettre aux gens de parier.Avec une dizaine de ses collègues de l'Insee, Pierre Cheloudko est prêt pour remporter le titre de meilleur pronostiqueur du département statistique, enfin remis en jeu après deux ans d'attente. Son favori? L'Allemagne, tandis que ses "concurrents" ont choisi la France, l'Angleterre ou l'Espagne.Comme lors du Mondial-2014, le groupe de collègues prévoit de s'affronter sur la plateforme en ligne Mon Petit Gazon, qui a ringardisé les feuilles Excel et les tableaux de tournois photocopiées et punaisées aux murs des open spaces, en permettant de voir en temps réel les scores de chacun et le classement du tournoi. "C'est pour rajouter un peu de piment au travail, pour ensuite en discuter un peu le lendemain, blaguer sur les résultats des uns et des autres", confie-t-il.S'il existe beaucoup de sites qui proposent un service de ce type, des start up françaises comme Corporico ou Scorecast ont senti un meilleur filon. Elles proposent des plateformes sur mesure aux entreprises, de la plus petite PME aux grands groupes. "Pour nous, c'est vraiment un enjeu de renforcer le collectif de l'entreprise avec tous les collaborateurs. C'est très important de pouvoir faire des actions comme ça qui donne de l'enthousiasme, du liant, du fun dans l'entreprise", explique à l'AFP François Bitouzet, directeur de la communication de Voyages-sncf.com.