Le Real Madrid peut se résumer à deux choses : gagner et gagner. Si vous ne gagnez pas, il est préférable de faire comme si vous veniez d'être informé qu'un nouveau confinement très strict allait être appliqué. Eden Hazard ne l'a probablement pas compris lorsqu'il a salué les nombreux fans du Real Madrid lors de sa présentation à l'été 2019 avec un joyeux "Hola a todos" (Bonjour, tout le monde).

L'image avec laquelle il est arrivé à Valdebebas n'était pas celle du plus grand travailleur. En plus de cela, ses problèmes de blessures persistantes l'ont rapidement mis dans le collimateur des médias espagnols qui s'est attardé dans les détails sur le "style de vie" de notre roi du hamburger. Les critiques ont atteint un point culminant malsain la saison dernière après la demi-finale de la Ligue des champions contre Chelsea. Le Real Madrid a été éliminé et immédiatement après le coup de sifflet final, les images d'un Hazard souriant sur le terrain de Stamford Bridge, avec l'odeur de la défaite encore fraîche dans ses narines, plaisantant et se remémorant de bons souvenirs avec ses anciens coéquipiers de Chelsea ne sont pas passées inaperçues.

Des retrouvailles trop amicales., iStock
Des retrouvailles trop amicales. © iStock

Elles ont déclenché une onde de choc classée à 12 sur l'échelle de Richter sur la planète madrilène. Bouche ouverte, mains dans les cheveux, incrédulité. Comme si l'on venait de montrer des images de réfugiés se noyant dans la mer Méditerranée et dévorés par une série de requins affamés. Hazard ne peut pas rester au Real Madrid une seconde de plus, c'est l'avis général.

Des appels ont été lancés pour qu'il soit écartelé sur la Puerta del Sol le jour suivant.Le sérieux sanglant avec lequel tout cela était proclamé était terrifiant.

Pourtant, la discussion décontractée de Hazard avec ses amigos de Chelsea n'a fait que démontrer que les relations humaines restent la chose la plus importante. Plus importante que les millions de la Ligue des Champions et plus importante que l'amour pour un club (même s'il s'agit d'un club royal). Il n'y a rien de mal à ça, n'est-ce pas ?

Eden Hazard fait bien rire Callum Hudson-Odoi sous son masque., iStock
Eden Hazard fait bien rire Callum Hudson-Odoi sous son masque. © iStock
Le Real Madrid peut se résumer à deux choses : gagner et gagner. Si vous ne gagnez pas, il est préférable de faire comme si vous veniez d'être informé qu'un nouveau confinement très strict allait être appliqué. Eden Hazard ne l'a probablement pas compris lorsqu'il a salué les nombreux fans du Real Madrid lors de sa présentation à l'été 2019 avec un joyeux "Hola a todos" (Bonjour, tout le monde). L'image avec laquelle il est arrivé à Valdebebas n'était pas celle du plus grand travailleur. En plus de cela, ses problèmes de blessures persistantes l'ont rapidement mis dans le collimateur des médias espagnols qui s'est attardé dans les détails sur le "style de vie" de notre roi du hamburger. Les critiques ont atteint un point culminant malsain la saison dernière après la demi-finale de la Ligue des champions contre Chelsea. Le Real Madrid a été éliminé et immédiatement après le coup de sifflet final, les images d'un Hazard souriant sur le terrain de Stamford Bridge, avec l'odeur de la défaite encore fraîche dans ses narines, plaisantant et se remémorant de bons souvenirs avec ses anciens coéquipiers de Chelsea ne sont pas passées inaperçues.Elles ont déclenché une onde de choc classée à 12 sur l'échelle de Richter sur la planète madrilène. Bouche ouverte, mains dans les cheveux, incrédulité. Comme si l'on venait de montrer des images de réfugiés se noyant dans la mer Méditerranée et dévorés par une série de requins affamés. Hazard ne peut pas rester au Real Madrid une seconde de plus, c'est l'avis général. Des appels ont été lancés pour qu'il soit écartelé sur la Puerta del Sol le jour suivant.Le sérieux sanglant avec lequel tout cela était proclamé était terrifiant. Pourtant, la discussion décontractée de Hazard avec ses amigos de Chelsea n'a fait que démontrer que les relations humaines restent la chose la plus importante. Plus importante que les millions de la Ligue des Champions et plus importante que l'amour pour un club (même s'il s'agit d'un club royal). Il n'y a rien de mal à ça, n'est-ce pas ?