"Je pleure la mort de mon frère, Eusebio", a ainsi écrit Pelé sur son compte Twitter, après la disparition de la "panthère noire", dimanche matin, à l'âge de 71 ans. "Nous étions devenus amis pendant la Coupe du monde 1966 en Angleterre", rappelle Pelé, en publiant sur son compte une photo les réunissant tous les deux lors de ce Mondial anglais. Cette année-là, le Portugal avait battu le Brésil 3-1 en phase de poules, avec un doublé d'Eusebio, et avait finalement terminé 3e de la Coupe du monde. La sélection auriverde, seulement 3e de sa poule, ne s'était pas qualifiée pour la suite de cette Coupe du monde.

Zico, autre ancien N.10 brésilien légendaire, a également rendu hommage à la "panthère noire", le surnom donné à Eusebio. "J'ai eu le privilège de jouer quelques minutes avec lui lors des festivités du 50e anniversaire de (l'ancien international allemand Franz) Beckenbauer, déclare Zico. Je pense à sa famille. Que Dieu l'accueille les bras ouverts".

Le sélectionneur du Brésil Luiz Felipe Scolari s'est souvenu pour sa part, sur le site de Globo Sports, de la relation qu'il avait entretenue avec Eusebio, lorsqu'il avait dirigé la sélection du Portugal, de 2003 à 2008. "Il avait toujours un mot stimulant (...). Il avait un grand respect pour tous les représentants de la sélection, joueurs, commission technique et dirigeants. C'est une grande perte pour nous tous", a indiqué Scolari.

Platini salue "un des plus grands joueurs de l'histoire"

Le président de l'Union européenne de football (UEFA) Michel Platini a également déploré dimanche la "perte d'un des plus grands joueurs de l'histoire". "Sur la pelouse, Eusebio était une légende, que ce soit sous le maillot du Portugal ou de Benfica. Mais en dehors, également, il était un bel ambassadeur du football portugais. Il était plus qu'un footballeur, un homme bon et charmant. Eusebio nous manquera", a-t-il réagi sur le site de l'UEFA.

Blatter salue "une légende", Benfica "une référence mondiale

Le président de la Fédération internationale de football (FIFA), Joseph Blatter, a lui aussi déploré dimanche la "perte d'une légende". "Le foot a perdu une légende, mais Eusebio gardera à jamais sa place parmi les plus grands", a-t-il réagi sur Twitter.

"Nous allons nous rappeler de son talent, son exemple, son caractère qui a marqué le football portugais et qui s'est imposé comme une référence mondiale du football", a commenté de son côté le club de Benfica. "La vie d'Eusebio est le patrimoine de tous ceux qui aiment le football. Le Benfica était son port d'attache. Il a fait du Benfica plus qu'un club, il en a fait sa maison et sa famille. La mémoire et l'héritage d'Eusebio resteront parmi nous".

Réactions

Franz Beckenbauer (ancien international allemand et ancien joueur du Bayern Munich) sur Twitter: "Un des plus grands joueurs de football de tous les temps est décédé. Mon ami Eudebio est mort hier soir. Mes pensées vont à sa famille".

Cristiano Ronaldo (capitaine de la sélection portugaise) sur Twitter: "Toujours éternel Eusebio, repose en paix".

José Mourinho (entraîneur portugais de Chelsea): "C'est une des grandes figures du Portugal, un grand seigneur de notre pays. Je pense qu'il est immortel. C'était une référence importante, dans sa vision du football, ses valeurs, ses principes, ses émotions et cela même après la fin de sa carrière. Si on tente de comparer avec le football actuel, Eusebio serait au niveau des meilleurs. S'il avait eu 20 ou 30 ans aujourd'hui, il aurait eu un niveau incroyable."

La dépouille mortelle d'Eusebio est exposée depuis dimanche après-midi au Stade de la Luz à Lisbonne, siège de son ancien club Benfica. L'ancienne gloire du football doit être enterrée ce lundi au cimetière de Lumiar, dans la banlieue nord de Lisbonne.

"Je pleure la mort de mon frère, Eusebio", a ainsi écrit Pelé sur son compte Twitter, après la disparition de la "panthère noire", dimanche matin, à l'âge de 71 ans. "Nous étions devenus amis pendant la Coupe du monde 1966 en Angleterre", rappelle Pelé, en publiant sur son compte une photo les réunissant tous les deux lors de ce Mondial anglais. Cette année-là, le Portugal avait battu le Brésil 3-1 en phase de poules, avec un doublé d'Eusebio, et avait finalement terminé 3e de la Coupe du monde. La sélection auriverde, seulement 3e de sa poule, ne s'était pas qualifiée pour la suite de cette Coupe du monde. Zico, autre ancien N.10 brésilien légendaire, a également rendu hommage à la "panthère noire", le surnom donné à Eusebio. "J'ai eu le privilège de jouer quelques minutes avec lui lors des festivités du 50e anniversaire de (l'ancien international allemand Franz) Beckenbauer, déclare Zico. Je pense à sa famille. Que Dieu l'accueille les bras ouverts". Le sélectionneur du Brésil Luiz Felipe Scolari s'est souvenu pour sa part, sur le site de Globo Sports, de la relation qu'il avait entretenue avec Eusebio, lorsqu'il avait dirigé la sélection du Portugal, de 2003 à 2008. "Il avait toujours un mot stimulant (...). Il avait un grand respect pour tous les représentants de la sélection, joueurs, commission technique et dirigeants. C'est une grande perte pour nous tous", a indiqué Scolari.Platini salue "un des plus grands joueurs de l'histoire"Le président de l'Union européenne de football (UEFA) Michel Platini a également déploré dimanche la "perte d'un des plus grands joueurs de l'histoire". "Sur la pelouse, Eusebio était une légende, que ce soit sous le maillot du Portugal ou de Benfica. Mais en dehors, également, il était un bel ambassadeur du football portugais. Il était plus qu'un footballeur, un homme bon et charmant. Eusebio nous manquera", a-t-il réagi sur le site de l'UEFA.Blatter salue "une légende", Benfica "une référence mondialeLe président de la Fédération internationale de football (FIFA), Joseph Blatter, a lui aussi déploré dimanche la "perte d'une légende". "Le foot a perdu une légende, mais Eusebio gardera à jamais sa place parmi les plus grands", a-t-il réagi sur Twitter. "Nous allons nous rappeler de son talent, son exemple, son caractère qui a marqué le football portugais et qui s'est imposé comme une référence mondiale du football", a commenté de son côté le club de Benfica. "La vie d'Eusebio est le patrimoine de tous ceux qui aiment le football. Le Benfica était son port d'attache. Il a fait du Benfica plus qu'un club, il en a fait sa maison et sa famille. La mémoire et l'héritage d'Eusebio resteront parmi nous".RéactionsFranz Beckenbauer (ancien international allemand et ancien joueur du Bayern Munich) sur Twitter: "Un des plus grands joueurs de football de tous les temps est décédé. Mon ami Eudebio est mort hier soir. Mes pensées vont à sa famille". Cristiano Ronaldo (capitaine de la sélection portugaise) sur Twitter: "Toujours éternel Eusebio, repose en paix". José Mourinho (entraîneur portugais de Chelsea): "C'est une des grandes figures du Portugal, un grand seigneur de notre pays. Je pense qu'il est immortel. C'était une référence importante, dans sa vision du football, ses valeurs, ses principes, ses émotions et cela même après la fin de sa carrière. Si on tente de comparer avec le football actuel, Eusebio serait au niveau des meilleurs. S'il avait eu 20 ou 30 ans aujourd'hui, il aurait eu un niveau incroyable." La dépouille mortelle d'Eusebio est exposée depuis dimanche après-midi au Stade de la Luz à Lisbonne, siège de son ancien club Benfica. L'ancienne gloire du football doit être enterrée ce lundi au cimetière de Lumiar, dans la banlieue nord de Lisbonne.