Avec Mia Hamm, Birgit Prinz est une grande figure du football féminin du siècle dernier (et d'une partie de celui-ci). L'Allemande était si bonne que, après le départ de Hamm, tous les regards étaient tournés vers elle et on savait déjà chaque année qui serait désignée comme footballeuse mondiale de l'année. Une dure à cuire parce qu'...

... elle est la seule femme à avoir attiré l'attention d'une équipe masculine. En 2003, le club italien de l'AC Perugia, qui évoluait alors en Serie A , a voulu la faire venir en Italie. Cependant, la FIFA, l'association mondiale du football, a rejeté l'idée qu'une femme puisse évoluer dans une équipe masculine. "La séparation des sexes est absolue au niveau professionnel dans toutes les compétitions de la FIFA", a déclaré le vice-secrétaire de l'époque, Jérôme Champagne. En fin de compte, Prinz, elle-même, a refusé l'offre de Perugia. Elle craignait qu'il s'agisse d'un coup de publicité et qu'elle se retrouve finalement sur le banc de touche.

Prinz a été le visage du football féminin allemand, qui a dominé l'Europe pendant quinze ans à partir de la fin des années 1980. À partir de 1989, Die Fraushaft a remporté l'Euro à huit reprises en neuf éditions. Le tournoi se déroulait alors tous les deux ans jusqu'en 2009. Avec Prinz comme porte-drapeau, le football féminin allemand s'est fait connaître en tant que sport et en tant que marque.

Lors de la Coupe du monde 201, disputée sur ses terres, l'équipe nationale allemande a disputé la plupart de ses rencontres devant environ 45 000 spectateurs. Le match d'ouverture, contre le Canada, avait attiré plus de 70 000 personnes au stade Olympique de Berlin.

Quelques faits marquants de sa carrière

1) Birgit Prinz a joué presque toute sa carrière sous les couleurs du 1 FFC Francfort. C'est la ville où elle est née. En presque 20 ans, de 1992 à 2011, l'attaquante a marqué 259 buts en... 246 matches, soit une moyenne de plus d'un but par match. Ce n'est qu'en 2002 qu'elle a quitté son pays natal pour les Etats-Unis et une pige du côté de Carolina Courage.

2) En 214 rencontres internationales, Prinz a marqué 128 buts, ce qui constitue le record international de tous les temps. Elle est la meilleure réalisatrice de l'histoire de Die Fraushaft.

Vie privé

Birgit Prinz garde sa vie privée et amoureuse... privée.

Que fait-elle maintenant ?

Birgit Prinz est physiothérapeute de formation, mais en 2010, elle a obtenu un master en psychologie à l'université Goethe de Francfort. Depuis 2012, elle travaille en tant que psychologue du sport à Hoffenheim.

Citation et statistique

"J'aime trop le football, je ne veux pas courir le risque de ne jouer que quelques minutes." (Sur l'intérêt de Perugia et la possibilité de rejoindre une équipe masculine)

3 : C'est le nombre de fois où elle a été élue meilleure joueuse du monde. Un exploit sans précédent qui ne sera pas égalé de sitôt, c'est ce qu'on pensait à l'époque. Et puis il y a eu... Marta, dont on vous parlera demain.

Avec Mia Hamm, Birgit Prinz est une grande figure du football féminin du siècle dernier (et d'une partie de celui-ci). L'Allemande était si bonne que, après le départ de Hamm, tous les regards étaient tournés vers elle et on savait déjà chaque année qui serait désignée comme footballeuse mondiale de l'année. Une dure à cuire parce qu'...... elle est la seule femme à avoir attiré l'attention d'une équipe masculine. En 2003, le club italien de l'AC Perugia, qui évoluait alors en Serie A , a voulu la faire venir en Italie. Cependant, la FIFA, l'association mondiale du football, a rejeté l'idée qu'une femme puisse évoluer dans une équipe masculine. "La séparation des sexes est absolue au niveau professionnel dans toutes les compétitions de la FIFA", a déclaré le vice-secrétaire de l'époque, Jérôme Champagne. En fin de compte, Prinz, elle-même, a refusé l'offre de Perugia. Elle craignait qu'il s'agisse d'un coup de publicité et qu'elle se retrouve finalement sur le banc de touche.Prinz a été le visage du football féminin allemand, qui a dominé l'Europe pendant quinze ans à partir de la fin des années 1980. À partir de 1989, Die Fraushaft a remporté l'Euro à huit reprises en neuf éditions. Le tournoi se déroulait alors tous les deux ans jusqu'en 2009. Avec Prinz comme porte-drapeau, le football féminin allemand s'est fait connaître en tant que sport et en tant que marque.Lors de la Coupe du monde 201, disputée sur ses terres, l'équipe nationale allemande a disputé la plupart de ses rencontres devant environ 45 000 spectateurs. Le match d'ouverture, contre le Canada, avait attiré plus de 70 000 personnes au stade Olympique de Berlin.1) Birgit Prinz a joué presque toute sa carrière sous les couleurs du 1 FFC Francfort. C'est la ville où elle est née. En presque 20 ans, de 1992 à 2011, l'attaquante a marqué 259 buts en... 246 matches, soit une moyenne de plus d'un but par match. Ce n'est qu'en 2002 qu'elle a quitté son pays natal pour les Etats-Unis et une pige du côté de Carolina Courage.2) En 214 rencontres internationales, Prinz a marqué 128 buts, ce qui constitue le record international de tous les temps. Elle est la meilleure réalisatrice de l'histoire de Die Fraushaft.Birgit Prinz garde sa vie privée et amoureuse... privée.Birgit Prinz est physiothérapeute de formation, mais en 2010, elle a obtenu un master en psychologie à l'université Goethe de Francfort. Depuis 2012, elle travaille en tant que psychologue du sport à Hoffenheim.