Les États-Unis, avec le Brugeois Ethan Horvath et l'Anderlechtois Matt Miazga, ont remporté la première édition de la Ligue des nations de la Concacaf, en battant en finale le Mexique (3-2), après prolongation d'un match à suspense, qui a brièvement été interrompu après de nouveaux cris homophobes, dimanche à Denver (Colorado).

C'est un penalty inscrit à la 114e minute, par Christian Pulisic, tout frais vainqueur de la Ligue des Champions avec Chelsea, qui a délivré l'équipe américaine. Une décision arbitrale qui a rendu furieux le sélectionneur mexicain Gerardo "Tata" Martino, aussitôt exclu, et les nombreux fans de la "Tri" qui ont jeté divers objets sur le terrain de l'Empower Field. Quelques-uns s'étaient distingués quelques minutes plus tôt, en ponctuant d'une insulte homophobe les dégagements du portier américain, ce qui a provoqué l'interruption de la rencontre pendant deux minutes durant les arrêts de jeu du temps règlementaire.

Horvath monte au jeu, Miazga reste sur le banc

Jeudi, ce même type d'incident avait duré plus longuement pendant la demi-finale contre le Costa Rica. Des rappels avaient d'abord été lancés aux fans par haut-parleur. Puis la rencontre avait été stoppée durant trois minutes durant les arrêts de jeu alors que ces cris avaient persisté. Côté américain, le gardien brugeois Ethan Horvath est monté au jeu à la 69e minute àla place du gardien titulaire Zack Steffen tandis que l'Anderlechtois Matt Miazga est resté sur le banc.

Les États-Unis, avec le Brugeois Ethan Horvath et l'Anderlechtois Matt Miazga, ont remporté la première édition de la Ligue des nations de la Concacaf, en battant en finale le Mexique (3-2), après prolongation d'un match à suspense, qui a brièvement été interrompu après de nouveaux cris homophobes, dimanche à Denver (Colorado). C'est un penalty inscrit à la 114e minute, par Christian Pulisic, tout frais vainqueur de la Ligue des Champions avec Chelsea, qui a délivré l'équipe américaine. Une décision arbitrale qui a rendu furieux le sélectionneur mexicain Gerardo "Tata" Martino, aussitôt exclu, et les nombreux fans de la "Tri" qui ont jeté divers objets sur le terrain de l'Empower Field. Quelques-uns s'étaient distingués quelques minutes plus tôt, en ponctuant d'une insulte homophobe les dégagements du portier américain, ce qui a provoqué l'interruption de la rencontre pendant deux minutes durant les arrêts de jeu du temps règlementaire.Horvath monte au jeu, Miazga reste sur le bancJeudi, ce même type d'incident avait duré plus longuement pendant la demi-finale contre le Costa Rica. Des rappels avaient d'abord été lancés aux fans par haut-parleur. Puis la rencontre avait été stoppée durant trois minutes durant les arrêts de jeu alors que ces cris avaient persisté. Côté américain, le gardien brugeois Ethan Horvath est monté au jeu à la 69e minute àla place du gardien titulaire Zack Steffen tandis que l'Anderlechtois Matt Miazga est resté sur le banc.