Avant que les différents championnats mondiaux ne s'arrêtent en raison du coronavirus, les Wolves se situaient à la sixième place du championnat anglais, à seulement deux points de Manchester United et à cinq unités de Chelsea. Après 29 matches joués sur 38, le club du réputé tacticien Nuno Espirito Santo comptabilisait 43 unités, pour un bilan global de dix victoires, treize nuls et six défaites. Parmi ces statistiques, un chiffre retient particulièrement l'attention : le nombre de matches nuls. Avec Arsenal, Wolverhampton est l'équipe qui a concédé le plus de partages cette saison. Il faut dire que le jeu mis en place par les Wolves n'est pas forcément porté sur l'attaque. Nuno a mis en place une tactique particulière, où il alterne, en fonction des matches, entre un 3-4-3, et un 5-4-1. De manière générale, avec ces systèmes, l'efficacité prime parfois sur la beauté du jeu. Mais pour le moment, la formule fonctionne.

Avec une charnière défensive très solide, composée de Boly, Saïss, et du capitaine Coady, les Wolves encaissent généralement assez peu (septième meilleure défense du championnat). Doherty et Otto (ou Vinagre) sont quant à eux sur les côtés, en qualité de latéraux lorsque l'équipe joue en 5-4-1, et en tant qu'ailiers lors des matches disputés avec trois défenseurs. Dans les deux cas, leur rôle est le même : un apport offensif important de manière à créer le surnombre. Les deux hommes font bien souvent des allers-retours entre attaque et défense.

Au milieu de terrain, le duo portugais, Neves - Moutinho, est le dépositaire du jeu du club anglais. Les deux hommes récupèrent autant de ballons que possible pour ensuite projeter l'équipe vers l'avant. Sur le front de l'attaque, le rapide Jota, et le plus rapide encore Traoré, qui évoluent en tant qu'ailiers, alimentent du mieux possible l'expérimenté buteur mexicain Raul Jimenez, meilleur marqueur du club avec treize réalisations.

Pourquoi on kiffe : l'intelligence tactique de Nuno Espirito Santo

Nuno Espirito Santo., belga
Nuno Espirito Santo. © belga

Cette ascension fulgurante des Wolves n'aurait pas été possible sans l'homme qui est actuellement aux commandes de l'équipe : le Portugais Nuno Espirito Santo. Arrivé au club en 2017 lorsque l'équipe évoluait encore en Championship, Nuno a su prendre les choses en main pour faire directement remonter l'équipe en première division anglaise. Après 96 matches à la tête des Wolves, le tacticien portugais affiche un bilan honorable de plus de 55% de victoires.

L'entraîneur a une vision assez simple du football. Pressing constant, passes tranchantes vers l'avant et jeu en contre-attaque font partie de ses fondamentaux. En trois saisons, il a su façonner le jeu du club anglais pour l'adapter au mieux aux joueurs qui composent son effectif. Cette saison, les principaux faits d'armes du redoutable Portugais sont deux belles victoires à l'extérieur contre des grosses écuries du football anglais. Une première contre Manchester City sur le score de 2 buts à 0, et une seconde contre Tottenham, au début du mois de mars. Les joueurs de Nuno s'étaient imposés 2 buts à 3 au terme d'un match fou.

Outre les bonnes performances en Premier League, le club a également réalisé un beau parcours européen cette saison. Qualifiés pour le troisième tour préliminaire de l'Europa League grâce à leur septième place en championnat la saison dernière, les joueurs des Wolves n'ont été réellement arrêtés dans leur progression européenne que par un seul adversaire cette saison : le coronavirus. En effet, les hommes de Nuno devaient jouer le huitième de finale retour de l'Europa League contre l'Olympiacos le 19 mars dernier (1-1 en Grèce). Cependant, comme les compétitions européennes ont été suspendues à cause de l'épidémie, il n'est pas dit qu'on reverra Wolverhampton en Europe cette saison.

Le joueur-frisson : Adama Traoré, entre vitesse et puissance

Adama Traoré., belga
Adama Traoré. © belga

Pour ceux qui ne le connaissent pas, Adama Traoré c'est le physique de Mike Tyson avec la vitesse d'Usain Bolt. L'Espagnol de 24 ans ne cesse d'impressionner en Premier League. Que ce soit par son physique herculéen et sa vitesse impressionnante, ou par les statistiques qu'il affiche : sept passes décisives et quatre buts pour 28 matches joués. Pas mal pour un ailier. Pour couronner le tout, Adama Traoré est impliqué dans 25% des buts marqués par son équipe cette saison. Il est devenu une pièce maitresse du système de jeu mis en place par Nuno Espirito Santo avec les Wolves.

Son explosivité et son impact physique ont déjà laissé plus d'un défenseur sur place. Au club depuis août 2018, l'Espagnol a complètement explosé en Angleterre. Sa faculté de passer un défenseur d'un simple dribble ou d'une folle accélération fait de lui un joueur particulier. Ses 72 kilos, composés presque exclusivement de muscles, ne l'empêchent absolument pas de disposer d'une technique redoutable et de gratifier chaque week-end le public du Molineux Stadium de dribbles venus d'ailleurs. Le jeune Espagnol est devenu en deux saisons, le cauchemar des défenses d'outre-Manche.

Par Quentin Mahoudeau (st.)

Avant que les différents championnats mondiaux ne s'arrêtent en raison du coronavirus, les Wolves se situaient à la sixième place du championnat anglais, à seulement deux points de Manchester United et à cinq unités de Chelsea. Après 29 matches joués sur 38, le club du réputé tacticien Nuno Espirito Santo comptabilisait 43 unités, pour un bilan global de dix victoires, treize nuls et six défaites. Parmi ces statistiques, un chiffre retient particulièrement l'attention : le nombre de matches nuls. Avec Arsenal, Wolverhampton est l'équipe qui a concédé le plus de partages cette saison. Il faut dire que le jeu mis en place par les Wolves n'est pas forcément porté sur l'attaque. Nuno a mis en place une tactique particulière, où il alterne, en fonction des matches, entre un 3-4-3, et un 5-4-1. De manière générale, avec ces systèmes, l'efficacité prime parfois sur la beauté du jeu. Mais pour le moment, la formule fonctionne.Avec une charnière défensive très solide, composée de Boly, Saïss, et du capitaine Coady, les Wolves encaissent généralement assez peu (septième meilleure défense du championnat). Doherty et Otto (ou Vinagre) sont quant à eux sur les côtés, en qualité de latéraux lorsque l'équipe joue en 5-4-1, et en tant qu'ailiers lors des matches disputés avec trois défenseurs. Dans les deux cas, leur rôle est le même : un apport offensif important de manière à créer le surnombre. Les deux hommes font bien souvent des allers-retours entre attaque et défense.Au milieu de terrain, le duo portugais, Neves - Moutinho, est le dépositaire du jeu du club anglais. Les deux hommes récupèrent autant de ballons que possible pour ensuite projeter l'équipe vers l'avant. Sur le front de l'attaque, le rapide Jota, et le plus rapide encore Traoré, qui évoluent en tant qu'ailiers, alimentent du mieux possible l'expérimenté buteur mexicain Raul Jimenez, meilleur marqueur du club avec treize réalisations.Cette ascension fulgurante des Wolves n'aurait pas été possible sans l'homme qui est actuellement aux commandes de l'équipe : le Portugais Nuno Espirito Santo. Arrivé au club en 2017 lorsque l'équipe évoluait encore en Championship, Nuno a su prendre les choses en main pour faire directement remonter l'équipe en première division anglaise. Après 96 matches à la tête des Wolves, le tacticien portugais affiche un bilan honorable de plus de 55% de victoires.L'entraîneur a une vision assez simple du football. Pressing constant, passes tranchantes vers l'avant et jeu en contre-attaque font partie de ses fondamentaux. En trois saisons, il a su façonner le jeu du club anglais pour l'adapter au mieux aux joueurs qui composent son effectif. Cette saison, les principaux faits d'armes du redoutable Portugais sont deux belles victoires à l'extérieur contre des grosses écuries du football anglais. Une première contre Manchester City sur le score de 2 buts à 0, et une seconde contre Tottenham, au début du mois de mars. Les joueurs de Nuno s'étaient imposés 2 buts à 3 au terme d'un match fou.Outre les bonnes performances en Premier League, le club a également réalisé un beau parcours européen cette saison. Qualifiés pour le troisième tour préliminaire de l'Europa League grâce à leur septième place en championnat la saison dernière, les joueurs des Wolves n'ont été réellement arrêtés dans leur progression européenne que par un seul adversaire cette saison : le coronavirus. En effet, les hommes de Nuno devaient jouer le huitième de finale retour de l'Europa League contre l'Olympiacos le 19 mars dernier (1-1 en Grèce). Cependant, comme les compétitions européennes ont été suspendues à cause de l'épidémie, il n'est pas dit qu'on reverra Wolverhampton en Europe cette saison.Pour ceux qui ne le connaissent pas, Adama Traoré c'est le physique de Mike Tyson avec la vitesse d'Usain Bolt. L'Espagnol de 24 ans ne cesse d'impressionner en Premier League. Que ce soit par son physique herculéen et sa vitesse impressionnante, ou par les statistiques qu'il affiche : sept passes décisives et quatre buts pour 28 matches joués. Pas mal pour un ailier. Pour couronner le tout, Adama Traoré est impliqué dans 25% des buts marqués par son équipe cette saison. Il est devenu une pièce maitresse du système de jeu mis en place par Nuno Espirito Santo avec les Wolves.Son explosivité et son impact physique ont déjà laissé plus d'un défenseur sur place. Au club depuis août 2018, l'Espagnol a complètement explosé en Angleterre. Sa faculté de passer un défenseur d'un simple dribble ou d'une folle accélération fait de lui un joueur particulier. Ses 72 kilos, composés presque exclusivement de muscles, ne l'empêchent absolument pas de disposer d'une technique redoutable et de gratifier chaque week-end le public du Molineux Stadium de dribbles venus d'ailleurs. Le jeune Espagnol est devenu en deux saisons, le cauchemar des défenses d'outre-Manche.Par Quentin Mahoudeau (st.)