Kevin De Bruyne : "Je crois que je suis tombé amoureux de ce joueur", rigole Ali Fahrat, spécialiste de la Bundesliga pour So Foot. "Il a appris beaucoup de Thomas Schaaf qui privilégie un football offensif. Dans une équipe à la dérive, il a dû prendre ses responsabilités et, en un an, il a connu une progression telle qu'il est prêt à concurrencer Eden Hazard qui a, pourtant, lui aussi franchi un palier lors de sa première année à Chelsea. J'ai juste peur pour lui que son temps de jeu soit réduit à Chelsea et je me pose toujours des questions sur son poste. Est-il meilleur dans l'axe ou sur les côtés ?"

"Sans doute un des meilleurs joueurs de la Bundesliga la saison passée", renchérit Alexis Menuge, correspondant en Allemagne pour L'Equipe. "il sait marquer, passer, jouer des deux pieds. On a vite eu l'impression qu'il faisait partie du Werder depuis dix ans. Dommage qu'il parte pour l'Angleterre car il avait une mentalité typiquement allemande : il donnait tout et cela plaisait aux supporters."

Eden Hazard : "J'ai été bluffé. Je ne m'attendais pas à une saison pleine avec un début et une fin tonitruante", dit Philippe Auclair, correspondant en Angleterre pour France Football, RMC et Zonemixte.fr. "Il s'est adapté immédiatement, ce qui a surpris tout le monde", corrobore Vincent Duluc, journaliste à L'Equipe.

Thibaut Courtois : "On parle de lui comme d'un gardien en devenir mais pour moi, il fait déjà partie du top-10 mondial", lâche Duluc.

Christian Benteke : "Là, vous tenez un vrai bon avant-centre. Ce fut une découverte, une vraie bonne pioche. Surtout qu'il venait d'un plus petit club et qu'il fut performant d'emblée", s'enthousiasme Thierry Marchand, journaliste à France Football.

"C'est tout le mérite des recruteurs anglais d'avoir décelé chez lui un potentiel prêt à exploser", ajoute Auclair.

Marouane Fellaini : "Je suis un vrai fan. Il sait tout faire dans l'entrejeu : passer, frapper, ramasser les ballons, gagner les duels aériens, foutre une beigne s'il le faut", dit Duluc.

"On n'a pas de Fellaini en France", continue Cherif Ghemmour. "Il me fait un peu penser au Patrick Vieira de la grande époque, capable de tenir l'entrejeu."

"Par sa versatilité et sa régularité, il est devenu un des 4-5 meilleurs joueurs à son poste", n'hésite pas Auclair.

Vincent Kompany : "Il a connu une saison frustrante mais j'attends de lui qu'il se reprenne cette année car il n'a pas été aidé par les bricolages de Roberto Mancini en défense. Avec Manuel Pellegrini, la relation sera tout autre.", analyse Auclair.

Romelu Lukaku : "Je l'avoue humblement, je ne croyais pas du tout en Lukaku. Pour moi, après sa première saison à Chelsea, je le trouvais surfait", reconnaît Duluc. "Mais sa dernière saison fait évidemment beaucoup réfléchir (Il sourit)."

"Elle est d'autant plus tonitruante qu'il fut longtemps utilisé comme remplaçant de luxe", ajoute Auclair. "C'est l'exemple-type du joueur à qui le prêt a pleinement profité. Je ne me fais pas trop de soucis pour lui à Chelsea car José Mourinho adore ce genre de joueur, avec cette capacité à peser sur deux défenseurs. Il n'y en a pas deux comme lui en Angleterre. Et techniquement, il a beaucoup progressé."

Daniel Van Buyten : "A 36 ans, il est encore au top", lâche Menuge. "Et plus le temps passe, plus il est bon. Il y a trois, quatre ans, il commettait une approximation dans les grands matches. Ce ne fut plus le cas la saison passée : il est solide, robuste et régulier. Et malgré le triplé, il est toujours aussi motivé. Il n'est pas rassasié. Aux entraînements, il est profondément investi. Son âge est un faux débat : il n'est quasiment jamais blessé alors que ce n'est pas le cas, par exemple, de Thomas Vermaelen."

Jan Vertonghen : "Ce n'est pas vraiment une surprise car je l'avais suivi, au même titre que Vermaelen, à l'Ajax, où il était devenu capitaine assez jeune", dit Ghemmour. "Il a une relance propre, il reste calme, fait preuve d'intelligence tactique et il sait évoluer avec autant de bonheur au poste de milieu def', défenseur central ou arrière gauche. Il sait commander une défense et possède déjà beaucoup de maturité."

Kevin Mirallas : "Je l'ai vu jouer à Lille et Saint-Etienne et je ne l'attendais pas à ce niveau", reconnaît Marchand. "Or, on voit qu'il n'éprouve aucun problème à Everton."

Thomas Vermaelen : "Peut-être la seule déception de la saison passée", nuance Auclair. "Il a des problèmes de positionnement et il se laisse parfois porter par son intensité. Et au back gauche, ça ne fonctionne pas."

Retrouvez l'intégralité de l'article sur les Diables vus de France dans le Sport/Foot Magazine de cette semaine.

Stéphane Vande Velde

Kevin De Bruyne : "Je crois que je suis tombé amoureux de ce joueur", rigole Ali Fahrat, spécialiste de la Bundesliga pour So Foot. "Il a appris beaucoup de Thomas Schaaf qui privilégie un football offensif. Dans une équipe à la dérive, il a dû prendre ses responsabilités et, en un an, il a connu une progression telle qu'il est prêt à concurrencer Eden Hazard qui a, pourtant, lui aussi franchi un palier lors de sa première année à Chelsea. J'ai juste peur pour lui que son temps de jeu soit réduit à Chelsea et je me pose toujours des questions sur son poste. Est-il meilleur dans l'axe ou sur les côtés ?""Sans doute un des meilleurs joueurs de la Bundesliga la saison passée", renchérit Alexis Menuge, correspondant en Allemagne pour L'Equipe. "il sait marquer, passer, jouer des deux pieds. On a vite eu l'impression qu'il faisait partie du Werder depuis dix ans. Dommage qu'il parte pour l'Angleterre car il avait une mentalité typiquement allemande : il donnait tout et cela plaisait aux supporters."Eden Hazard : "J'ai été bluffé. Je ne m'attendais pas à une saison pleine avec un début et une fin tonitruante", dit Philippe Auclair, correspondant en Angleterre pour France Football, RMC et Zonemixte.fr. "Il s'est adapté immédiatement, ce qui a surpris tout le monde", corrobore Vincent Duluc, journaliste à L'Equipe.Thibaut Courtois : "On parle de lui comme d'un gardien en devenir mais pour moi, il fait déjà partie du top-10 mondial", lâche Duluc.Christian Benteke : "Là, vous tenez un vrai bon avant-centre. Ce fut une découverte, une vraie bonne pioche. Surtout qu'il venait d'un plus petit club et qu'il fut performant d'emblée", s'enthousiasme Thierry Marchand, journaliste à France Football."C'est tout le mérite des recruteurs anglais d'avoir décelé chez lui un potentiel prêt à exploser", ajoute Auclair.Marouane Fellaini : "Je suis un vrai fan. Il sait tout faire dans l'entrejeu : passer, frapper, ramasser les ballons, gagner les duels aériens, foutre une beigne s'il le faut", dit Duluc."On n'a pas de Fellaini en France", continue Cherif Ghemmour. "Il me fait un peu penser au Patrick Vieira de la grande époque, capable de tenir l'entrejeu.""Par sa versatilité et sa régularité, il est devenu un des 4-5 meilleurs joueurs à son poste", n'hésite pas Auclair.Vincent Kompany : "Il a connu une saison frustrante mais j'attends de lui qu'il se reprenne cette année car il n'a pas été aidé par les bricolages de Roberto Mancini en défense. Avec Manuel Pellegrini, la relation sera tout autre.", analyse Auclair.Romelu Lukaku : "Je l'avoue humblement, je ne croyais pas du tout en Lukaku. Pour moi, après sa première saison à Chelsea, je le trouvais surfait", reconnaît Duluc. "Mais sa dernière saison fait évidemment beaucoup réfléchir (Il sourit).""Elle est d'autant plus tonitruante qu'il fut longtemps utilisé comme remplaçant de luxe", ajoute Auclair. "C'est l'exemple-type du joueur à qui le prêt a pleinement profité. Je ne me fais pas trop de soucis pour lui à Chelsea car José Mourinho adore ce genre de joueur, avec cette capacité à peser sur deux défenseurs. Il n'y en a pas deux comme lui en Angleterre. Et techniquement, il a beaucoup progressé."Daniel Van Buyten : "A 36 ans, il est encore au top", lâche Menuge. "Et plus le temps passe, plus il est bon. Il y a trois, quatre ans, il commettait une approximation dans les grands matches. Ce ne fut plus le cas la saison passée : il est solide, robuste et régulier. Et malgré le triplé, il est toujours aussi motivé. Il n'est pas rassasié. Aux entraînements, il est profondément investi. Son âge est un faux débat : il n'est quasiment jamais blessé alors que ce n'est pas le cas, par exemple, de Thomas Vermaelen."Jan Vertonghen : "Ce n'est pas vraiment une surprise car je l'avais suivi, au même titre que Vermaelen, à l'Ajax, où il était devenu capitaine assez jeune", dit Ghemmour. "Il a une relance propre, il reste calme, fait preuve d'intelligence tactique et il sait évoluer avec autant de bonheur au poste de milieu def', défenseur central ou arrière gauche. Il sait commander une défense et possède déjà beaucoup de maturité."Kevin Mirallas : "Je l'ai vu jouer à Lille et Saint-Etienne et je ne l'attendais pas à ce niveau", reconnaît Marchand. "Or, on voit qu'il n'éprouve aucun problème à Everton."Thomas Vermaelen : "Peut-être la seule déception de la saison passée", nuance Auclair. "Il a des problèmes de positionnement et il se laisse parfois porter par son intensité. Et au back gauche, ça ne fonctionne pas."Retrouvez l'intégralité de l'article sur les Diables vus de France dans le Sport/Foot Magazine de cette semaine.Stéphane Vande Velde