Nicolas Lombaerts a ouvert la marque de la tête à la 11e minute sur un coup franc botté par Adnan Januzaj. La joie fut de courte durée. Finnbogasson réduisait le score pour les Islandais à peine une minute plus tard à la conclusion d'un coup de coin.

En seconde mi-temps Divock Origi d'un tir tendu (62e) et Romelu Lukaku isolé devant le but par Dries Mertens (74e) donnaient la victoire à une équipe belge qui a pu compter sur cinq arrêts décisif de son gardien Thibaut Courtois.

Resserrer derrière

Si les Belges parvenaient à bien combiner à l'avant en début de match, les lignes arrières se révélaient par trop perméables sur le flanc gauche, obligeant Thibaut Courtois à multiplier les arrêts décisifs: double intervention du pied (devant Finnbogasson) dès la 3e, intervention du poing à la 18e et des jambes à la 21e.

Les lignes se sont ensuite resserrées. Devant, Hazard très mobile et Januzaj donnaient le tempo, offrant des occasions à Christian Benteke, de retour de blessure après avoir manqué la Coupe du monde, Axel Witsel et Jan Vertongen.

Au retour des vestiaires, le sélectionneur Marc Wilmots réservait une surprise en faisant monter Romelu Lukaku et Divock Origi (pour Eden Hazard et Mousa Dembelé), alignant ainsi ses trois attaquants phares. Après un quart d'heure plus difficile, ce choix allait se révéler payant.

Origi touchait le poteau sur un tir puissant (61e) avant de conclure d'un tir tendu une minute plus tard. Douze minutes Dries Mertens se jouait de la défense et du gardien d'une simple accélération avant de servir Romelu Lukaku isolé devant le but vide.

Les Diables se faisaient cependant encore un peu peur en défense en fin de match, obligeant encore une fois Courtois à s'interposer sur un tir puissant à la 83e.

Dimanche soir la Belgique affrontera au stade Roi Baudouin le Pays de Galles dans le cadre des qualifications pour l'Euro 2016. Si les lignes avant semblent prêtes à affronter les Gallois, Marc Wilmots devra parvenir à trouver des solutions pour resserrer les lignes à l'arrière, d'autant que Vincent Kompany, toujours blessé au mollet, sera encore absent.

Nicolas Lombaerts a ouvert la marque de la tête à la 11e minute sur un coup franc botté par Adnan Januzaj. La joie fut de courte durée. Finnbogasson réduisait le score pour les Islandais à peine une minute plus tard à la conclusion d'un coup de coin.En seconde mi-temps Divock Origi d'un tir tendu (62e) et Romelu Lukaku isolé devant le but par Dries Mertens (74e) donnaient la victoire à une équipe belge qui a pu compter sur cinq arrêts décisif de son gardien Thibaut Courtois.Si les Belges parvenaient à bien combiner à l'avant en début de match, les lignes arrières se révélaient par trop perméables sur le flanc gauche, obligeant Thibaut Courtois à multiplier les arrêts décisifs: double intervention du pied (devant Finnbogasson) dès la 3e, intervention du poing à la 18e et des jambes à la 21e.Les lignes se sont ensuite resserrées. Devant, Hazard très mobile et Januzaj donnaient le tempo, offrant des occasions à Christian Benteke, de retour de blessure après avoir manqué la Coupe du monde, Axel Witsel et Jan Vertongen.Au retour des vestiaires, le sélectionneur Marc Wilmots réservait une surprise en faisant monter Romelu Lukaku et Divock Origi (pour Eden Hazard et Mousa Dembelé), alignant ainsi ses trois attaquants phares. Après un quart d'heure plus difficile, ce choix allait se révéler payant.Origi touchait le poteau sur un tir puissant (61e) avant de conclure d'un tir tendu une minute plus tard. Douze minutes Dries Mertens se jouait de la défense et du gardien d'une simple accélération avant de servir Romelu Lukaku isolé devant le but vide.Les Diables se faisaient cependant encore un peu peur en défense en fin de match, obligeant encore une fois Courtois à s'interposer sur un tir puissant à la 83e.Dimanche soir la Belgique affrontera au stade Roi Baudouin le Pays de Galles dans le cadre des qualifications pour l'Euro 2016. Si les lignes avant semblent prêtes à affronter les Gallois, Marc Wilmots devra parvenir à trouver des solutions pour resserrer les lignes à l'arrière, d'autant que Vincent Kompany, toujours blessé au mollet, sera encore absent.